Publicité
Sports

Voilà comment sont nés les Jeux paralympiques

Avant les Jeux paralympiques modernes, il y avait les Jeux de Stoke Mandeville. Ils sont nés dans un monde en guerre et on changé l'image du handicap. Pour de bon.

par Will Magee
15 Septembre 2016, 9:10am

Athletes at the 1960 Stoke Mandeville Games, Rome // Via Flickr

Tous les jeudis, VICE Sports revient sur un événement dans l'Histoire du sport qui s'est déroulé à la même période de l'année. C'est Throwback Thursday, ou #TT pour vous les jeunes qui nous lisez.

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Royaume-Uni était peuplé de centaines de milliers de personnes vivant avec des handicaps sévères. Pour la première fois de l'histoire, la Grande-Bretagne avait été victime d'une campagne de bombardement systématique, et avait vu ses civils engagés dans une guerre totale. Il y avait non seulement les milliers d'hommes mutilés en Europe continentale, en Afrique du Nord et en Extrême-Orient, mais il y avait aussi les milliers de non-combattants victimes de blessures mortelles. La Grande-Bretagne était alors une nation en deuil, faisant le compte de ses victimes et apprenant à vivre dans ce monde blessé.

C'est de ce monde qu'en 1948 sont nés les Jeux de Stoke Mandeville. Autrement connu sous le nom de Jeux en fauteuil roulant, l'événement était programmé pour coïncider avec les JO de Londres. L'hôpital de Stoke Mandeville dans le Buckinghamshire était l'un des principaux centres de rééducation pour les blessés de guerre, raison pour laquelle les Jeux ont eu lieu dans son enceinte. Les compétiteurs étaient des soldats souffrant d'atteintes à la moelle épinière, tous sujets à une certaine forme de paralysie.

Dr. Ludwig Guttman // Via

Les Jeux ont été organisés par un neurologue de l'hôpital, Ludwig Guttmann. Il était l'un des acteurs cruciaux du programme de rééducation de Stoke Mandeville et il avait effectué des recherches innovantes sur les lésions de la moelle épinière depuis plus d'une décennie. Guttmann avait ses propres blessures de la Seconde Guerre mondiale, même si elles étaient davantage psychologiques que physiques. Né d'une famille juive de Haute-Silésie, en Prusse, il avait fui la persécution nazie en 1939.

Ayant reçu des autorités un visa pour se rendre au Portugal, il a reçu l'ordre d'aller traiter un ami du dictateur de droite Antonio de Oliveira Salazar. Au lieu de retourner en Allemagne, il s'est enfui en Grande-Bretagne où il a été aidé par le Council for Assisting Refugee Academics (CARA) (oeuvre caritative destinée à venir en aide aux professeurs universitaires en danger, ndlr). S'ils n'avaient pas pu aider Guttmann, lui et sa famille auraient connu une mort quasi certaine. De même, si Guttmann n'était pas venu au Royaume-Uni, des milliers de blessés de guerre n'auraient jamais continué de mener des vies libres, dignes et actives.

Il n'est pas exagéré de dire que Guttmann a révolutionné la perception du handicap. Avant les Jeux de Stoke Mandeville, l'idée d'utiliser le sport dans la rééducation des patients paralysés était quasiment méconnue, et les persepectives pour les personnes handicapées n'étaient guère optimistes, une dépendance permanente et une santé se détériorant. Pour ceux atteints à la moelle épinière, l'espérance de vie était toujours incroyablement basse. On donnait peu d'espoir aux invalides et, dans le cas de soldats blessés de guerre, l'optimisme était minime quant à leurs chances de retrouver leur anciennes capacités physiques ou de pratiquer les mêmes activités qu'avant.

L'objectif des Jeux de Stoke Mandeville n'était pas seulement de distraire et d'amuser les vétérans, mais aussi de les aider à accepter leurs blessures. Guttman voulait montrer à ses patients que, même avec des lésions de la moelle épinière handicapantes, ils pouvaient toujours faire de l'athlétisme et du sport. Cela leur redonnait indéniablement un coup de boost psychologique pour leur rééducation, mais cela reflétait aussi la conviction de Guttman que l'exercice physique devait jouer un rôle crucial dans la rééducation physique de ses patients. C'était une idée radicale dans le contexte de la médecine contemporaine, une idée qui s'est confirmée avec le temps.

Même si les Jeux de Stoke Mandeville n'étaient ouverts qu'aux anciens soldats, ils ont été le début de quelque chose de plus universel. En 1952, les vétérans néerlandais y ont participé aux côtés de leurs homologues britanniques, faisant des Jeux un événement international. Au cours des années suivantes, l'événement s'est développé et a pris le nom de International Wheelchair and Amputee Sports World Games, ou en plus court les Jeux Internationaux de Stoke Mandeville. En 1960, en même temps que les Jeux Olympiques de Rome, l'événement a été ouvert à n'importe quel compétiteur atteint d'une lésion à la moelle épinière, et non pas juste aux vétérans de guerre. C'était le début d'un événement sportif d'excellence pour les athlètes en situation de handicap : les Jeux Paralympiques modernes tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Le développement des Paralympiques depuis lors est bien documenté. Dans les années 1976, les Jeux se sont élargis pour accueillir non seulement des compétiteurs en fauteuil roulant, mais aussi des athlètes avec d'autres handicaps, pour concourir dans d'autres groupes et classements. En 1988, après les Jeux de Séoul, le terme paralympique est passé dans l'usage courant. Depuis, les Paralympiques se sont considérablement développés en termes de visibilité, de financement et de popularité. Rien de tout ça ne serait arrivé sans le Dr. Ludwig Guttmann et son désir de démontrer que le handicap n'est pas nécessairement un obstacle au sport.

Lorsque Guttmann a cherché à améliorer la vie de ses patients à Stoke Mandeville, il a mis en mouvement une série d'événements qui ont changé le regard du monde sur le handicap. L'importance des Jeux a dépassé le cadre restreint des blessés de guerre, de la neurologie et du Buckinghamshire pour finalement englober le monder entier. Alors que Guttmann lui-même a changé le concept de vivre avec une paralysie, les Jeux Paralympiques ont eu un impact énorme sur l'attitude des gens face au handicap à tous les niveaux. Lorsque des gens du monde entier regardent les Paralympiques de Rio, ils regardent les héritiers des Jeux de Stoke Mandeville.

@W_F_Magee