Des viennoiseries gratos pour éviter le Brexit

Des Parisiens ont distribué des croissants à St. Pancras pour tenter de convaincre les Anglais de rester dans l’Union européenne.
23.6.16

Début 2016, Tesco avait jeté un premier pavé dans la Manche. La chaîne britannique de supermarchés avait causé un petit scandale en décidant de vendre uniquement des croissants droits – plutôt que ceux naturellement courbés – pour aider les Anglais un peu maladroits à tartiner correctement leur viennoiserie sans se foutre de la gelée partout.

Jeudi 23 juin, quand ils ont vu débarquer de l'Eurostar un groupe de Parisiens armé de croissants frais, certains Londoniens ont pu croire à une vendetta contre Tesco visant à raffermir la supériorité de la pâtisserie française. Ce n'était pas complètement le but de la démarche.

LIRE AUSSI : Voyage du côté obscur de la miche

La vraie raison de cette incursion en territoire britannique, c'est le référendum qui se tient le même jour. Les électeurs doivent répondre à la question : « Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l'Union européenne ou la quitter ? »

Si l'ancien maire de Londres, Boris Johnson a tenté de rouler une pelle à un poisson pour promouvoir le Brexit, Rosa Rankin-Gee et deux de ses potes ont organisé une « Opération Croissant ». Le principe ? Sortir de St. Pancras et distribuer des viennoiseries gratos et envoyé un message aux votants encore indécis : rester dans le camp de l'Europe.

Publicité

A photo posted by @jethroturner on Jun 22, 2016 at 3:37am PDT

Auteur habitant à Paris, Rankin-Gee a déclaré à MUNCHIES que « L'Opération Croissant » est née d'une conversation avec une amie britannique encore hésitante sur le vote à suivre : « Il y a 10 jours, Je parlais avec une pote qui était encore partagée à propos du Brexit. Je vis à Paris, elle vit à Londres. J'ai dit en rigolant 'Si je t'apporte des croissants frais de Paris, est-ce que tu vas voter pour rester dans l'Europe ?' Et elle a répondu 'Oui'. »

LIRE AUSSI : J'ai voulu devenir artisan-boulanger et j'y ai laissé ma santé

Le plan de « L'Opération Croissant » ne s'est pas exactement déroulé comme prévu. Le trio a été prévenu que donner de la nourriture contre des voix c'était se rendre coupable d'une infraction électorale. Au lieu des 600 croissants qu'ils avaient prévu de distribuer aux votants indécis, ils en ont finalement donné 150 à un foyer pour sans-abri. Rankin-Gee dit que les 600 cartes postales avec des messages comme « Qu'est-ce que vous feriez sans un 'french kiss' ? » se sont écoulés en moins de 40 minutes.

Do Not Refrain; To Vote Remain; If it's the Last Thing you Do; To Prevent the Adieu; Go Down to the Booth; But Don't be Aloof; Cos this is no Mirage; It's Remain or Farage. #operationcroissant#europe#referendum#voteremain#remain#stayin#poem#european#europop#pride#mood#french A photo posted by @wolf_father_traveller on Jun 22, 2016 at 11:46pm PDT

Malgré l'objectif final de cette initiative, Rankin-Gee assure que la campagne était surtout une manière d'aider les Londoniens à débuter la journée avec un sourire : « On voulait juste faire un geste de solidarité et d'amitié liant Paris à Londres, quel que soit le sentiment des gens par rapport au référendum. »

Brexit ou pas, il y a une chose que les Britanniques ne doivent pas oublier, c'est que niveau viennoiseries, ils sont clairement du mauvais côté de la Manche.