FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

Le match de Serie A entre Naples et la Lazio interrompu à cause de chants racistes

L'arbitre du match, Massimiliano Irrati, a choisi de suspendre la rencontre trois minutes à cause de cris racistes venant des tribunes chaque fois que le joueur napolitain Kalidou Koulibaly touchait la balle.
4.2.16
Le joueur du Napoli Kalidou Koulibaly en novembre 2015. - Reuters/François Lenoir

Ça ne va pas mieux en Serie A. Depuis quelques années, les joueurs noirs des équipes italiennes sont régulièrement victimes de chants racistes : les cas les plus mémorables sont ceux de Balotelli du temps où il jouait à l'Inter en 2009 ou de Kevin-Prince Boateng au Milan AC en 2013. Le milieu ghanéen avait alors choisi de quitter le terrain en plein match. En 2014, des bananes ont même été jetées par des supporters de l'Atalanta Bergame aux joueurs du Milan AC Kevin Constant et Nigel de Jong.

Publicité

Les supporters de la Lazio, en particulier, ont été à l'origine de plusieurs débordements racistes ces dernières saisons. Le club avait notamment dû jouer un match à huis clos en 2013 après des incidents à caractère raciste survenus en Ligue Europe face au Legia Varsovie. Une année auparavant, le club avait dû payer une amende de 40 000 euros après des chants dans un match face à Tottenham.

Mercredi soir, c'est face à Naples que de nouveaux chants racistes ont été entendus. Des chants qui résonnaient à chaque fois que le défenseur du Napoli, le Sénégalais Kalidou Koulibaly, touchait la balle. A la 68e minute, l'arbitre du match, Massimiliano Irrati, a donc décidé de suspendre la rencontre pendant quatre minutes.

Un choix qui correspond aux consignes de la Fédération italienne : pour éviter que les joueurs visés ne quittent le terrain en réaction aux chants (comme l'ont déjà fait Kevin Prince Boateng ou Kevin Constant), c'est aux arbitres d'interrompre la partie et de reprendre le jeu une fois que le speaker aura fait une annonce au micro incriminant les fautifs.

Une décision qui a divisé entre les coachs des deux équipes. Si l'entraîneur de Naples, Maurizio Sarri, a remercié l'arbitre pour sa décision, l'entraîneur de la Lazio Stefano Pioli était lui plus circonspect sur le choix d'interrompre le match : « Ces chants sont injustifiables mais en faisant ça, on donne de l'importance à une petite minorité de fauteurs de troubles. Ce n'était certainement pas la faute du stade entier. »

Kalidou Koulibaly a, lui, remercié sur Instagram« les joueurs de la Lazio et surtout l'arbitre pour leur courage. Je veux remercier tous ceux qui m'ont adressé des messages de solidarité. »

Sinon, c'est Naples qui a remporté la rencontre 2-0 grâce à un but un peu chanceux de Gonzalo Higuain et un joli lob de Callejon après une passe fabuleuse d'Insigne :

[The Guardian]