Culture

Une animation sud-africaine dans la veine du Studio Ghibli

Inspirée d’un roman graphique, Kariba fait entrer l’animation sud-africaine dans le game mondial.
01 avril 2016, 9:00am
The Creators Project exclusive concept art of 'Kariba' protagonist 

Siku. Images courtesy the artist

Une petite fille dotée de pouvoirs magiques est au cœur de l’histoire africaine et des traditions, dans Kariba, un roman graphique à venir imaginé par un groupe d’animation sud-africain appelé Blue Forest Collective. Le projet est financé via une campagne lancée sur Kickstarter. On y découvre Siku, l’enfant de l’esprit de la rivière du Zambezi, dans son combat pour réunir ses deux parents divisés par le Kariba Dam.

L’histoire est basée sur des faits réels : le barrage de Kariba s’élève à 128m de haut, formant le lac Kariba à la frontière du Zimbabwe et de la Zambie. Il a connu des mésaventures à sa construction à la fin des années 50, une histoire que le Blue Forest Collective et les réalisateurs Daniel Clarke et Daniel Snaddon espèrent faire entendre à travers le prisme des croyances locales dans leur roman graphique. La plupart des artistes du collectifs sont d’anciens élèves des Triggerfish Animation Studios, connus pour leurs succès mondiaux comme Stick Man (2015). C’est donc sans surprise qu’ils tablent sur une animation de Kariba.

Vous pouvez en avoir un aperçu ci-dessous :

Si le récit d’une jeune fille avisée venant en aide à un esprit de la nature fait immanquablement penser au Voyage de Chihiro (2002) de Hayao Miyazaki, ce n’est pas sans raison. Les films du Studio Ghibli ont une influence conséquente sur le travail du Blue Forest Collective et le producteur Yoshiaki Nishimura, qui a bossé sur Souvenirs de Marnie (2014), Le Conte de la princesse Kaguya (2013) et Le Château ambulant (2004), a été consultant pour Kariba.

Comme The Glassworker, le film du réalisateur pakistanais Usman Riaz, financé grâce à Kickstarter, l’œuvre de Clarke et Snaddon démontre le véritable impact des films du Studio Ghibli. Ils donnent la force à des gens issus de tous les milieux de raconter les histoires de leur propre culture en ayant conscience qu’ils peuvent avoir un écho mondial. Kariba embrasse des sujets comme l’impérialisme, l’écologie, les croyances et le choc des cultures à la portée autant des enfants que des adultes.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la campagne sur Kickstarter a plus qu’atteint son objectif : 45 497$ ont été collectés sur les 20 000$ initialement demandés. Pour en savoir plus sur le Blue Forest Collective, cliquez ici.