FYI.

This story is over 5 years old.

Les mouvements de Dag le poisson rouge génèrent la musique et les lumières d’un DJ set Live

Ce poisson est bien meilleur que David Guetta.
23.5.14

Regarder un poisson tourner en rond dans son bocal est déjà un truc assez hypnotisant en soi, mais lorsque son interminable manège produit un son et lumière électronique, on atteint un nouveau niveau de transe aquatique. C’est exactement ce que propose Dag is a DJ.

Ce fabuleux projet nous vient du groupe électro-rock Syndrome qui depuis Londres et Israël s’attache à livrer des performances live expérimentales. Une première version de cette installation avait été proposé en février 2013, mais Shaltiel Eloul explique qu’il ne s’attendait pas à ce que le poisson attire autant l’attention du public. « On pensait juste qu’il allait rendre l’expérience plus intéressante, mais en fait, c’était tellement inattendu de voir un poisson prendre le contrôle de la musique que les gens se collaient contre le bord de la scène uniquement pour voir l’aquarium. Du coup on a recentré la performance sur Dag (le poisson). » Le groupe utilise le logiciel Max/MSP/Jittet, sur lequel le groupe a développé trois programmes qui contrôlent trois différentes parties de l’installation. Dans un premier temps, il s’agit de suivre les mouvements de Dag, d’en tirer des informations de position, de vitesse et d’accélération. Ensuite on traduit ces datas en musique et il ne reste plus qu’à rendre une visualisation de tout cela sur l’écran LED placé en arrière-plan de l’aquarium. Par exemple, les notes et le volume de la musique sont liés aux accélérations du poisson, le pitch se base sur sa position dans l’aquarium. Enfin, Dag « peint » des sons sur l'écran LCD, comme si la machine était une batterie réagissant en fonction des déplacements de l'animal.

Eloul explique que son poisson aime suivre et chasser les formes lumineuses mais qu’il est un peu moins à l’aise avec les retours sonores. « La musique et les visuels qu’il génère modifie son comportement. Cela a un impact sur les sons qui vont suivre. En d'autres termes, le poisson est peut-être conscient qu'il agit sur la musique mais surement pas parcqu'il l'entend."

Le groupe a envoyé une présentation de son projet au journal scientifique Leornardo où il est actuellement à l’étude. « On pense que ce type de projet est assez unique dans sa manière de tracer du vivant. Ce que créé Dag nous inspire lorsque nous voulons imaginer des musiques plus complexes qu’à l’accoutumée » raconte Eloul. De notre coté on attend un live à Seaworld avec des orques et un featuring avec Marion Cotillard.

Retrouvez Syndrome sur leur joli site : http://www.syndrome.nu/

@zachsokol