FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO MORTS DE RIRE

Animaux. Pâtes. Chaussures. Lunettes.

Andrea Rosen, photos : Ben Ritter, stylisme : Annette Lamothe-Ramos
21 novembre 2010, 11:00pm

Coiffure et maquillage : Mandy Bisetti

chemise Fred Perry, jupe Rachel Antonoff, chaussettes Wolford, chaussures Marais, lunettes Ray-Ban ; tee-shirt et jean Levi’s, chaussures Adidas

J’aime les animaux, les pâtes, les chaussures et les lunettes.

J’aime les animaux et les pâtes, et je porte des chaussures et des lunettes.

J’aime les animaux car ils ne sont pas hypocrites. Ils ne racontent pas de conneries, et ce ne sont pas des petites merdes pathétiques qui s’excusent pour un rien. Il leur arrive peut-être de se sentir gênés de temps à autre, mais ils n’ont jamais de complexes. Qu’ils aient des poils galeux, une queue imberbe ou une mauvaise haleine, ils s’en moquent. S’ils se sentent nerveux, ils se contenteront de chier, pisser ou vomir selon leur convenance. Et après, tout va mieux pour eux. Voilà à quel point les animaux sont cool.

J’aime les gens qui ont des animaux, car ils sont constamment en train de les masser ou de leur gratouiller la tête tout en leur murmurant des mots doux à l’oreille – et cela même s’ils n’en ont pas – les serpents ont-ils des oreilles, hein ?

Je viens de googler ma question. Les serpents n’ont pas d’oreilles, mais ils sentent les vibrations.

Les heureux possesseurs d’animaux sont totalement libres dans leur relation avec leurs bêtes. Les humains ne peuvent pas gérer ce genre d’adoration. Ça peut être à la fois ennuyeux et étouffant. (Les gens qui aiment trop passionnément ont vite fait de se transformer en John Hinckley Jr.) De leur côté, les animaux ont une forte résistance à ­l’oppression émotionnelle, d’autant plus quand on les nourrit, qu’on les laisse courir partout et renifler des trucs.

J’aime les pâtes faites maison. Je ne suis pas une assistée, ni une merde white trash, par conséquent je déteste tout ce qui sort d’une boîte de conserve. J’aime les pâtes molles et faciles à digérer. Je n’ai jamais eu de problèmes diarrhéiques après avoir ingurgité un bol de pâtes de bonne qualité. En plus de ça, c’est très stimulant visuellement parce que les pâtes se déclinent sous toutes les formes et toutes les tailles. J’aime aussi le fait que les pâtes puissent être de n’importe quelle couleur, selon la sauce ou leur ingrédient de base – tenez par exemple : des betteraves.

J’aime manger des pâtes, puis prier, et ensuite aimer. (C’était une blague en référence au film Mange, prie, aime).

J’aime les lunettes parce que je n’ai pas le choix. Quand j’avais 8 ans, je rêvais d’avoir des lunettes, et mon vœu s’est réalisé. Et maintenant, je suis une binoclarde astigmate atteinte du syndrome de l’œil sec. Je suis ainsi dans une quête perpétuelle de nouvelles besicles (c’est comme ça que les gens cool et ces enfoirés de yuppies appellent les lunettes).

J’aime les chaussures car elles sont nécessaires (étant donné que je ne suis pas une femme tribale qui vit pieds nus dans la forêt amazo­nienne), un peu comme des boucles d’oreilles qui complètent une tenue. Elles ornent nos sabots. Elles flattent les yeux de nos prétendants en enjolivant notre corps de haut en bas (pas par les fesses donc, mais par les pieds). Avec un peu de chance, vos chaussures inciteront votre soupirant à vous masser les pieds. Il n’y a rien de tel qu’un bon massage de pieds !

chemise Fred Perry, jupe Rachel Antonoff, chaussettes Wolford, bottines Swedish Hasbeens, lunettes Paul Smith pour Oliver Peoples ; tee-shirt et accessoires vintage, short Levi’s, chaussettes American Apparel, bottes Yohji Yamamoto pour Dr. Martens

chemise Fred Perry, jupe Rachel Antonoff, chaussettes Wolford, chaussures Marais, lunettes Ray-Ban ; chemise et pantalon Altamont, chaussettes Etnies, chaussures Converse

chemise Fred Perry, jupe Rachel Antonoff, chaussettes Wolford, chaussures Van’s, lunettes Ray-Ban ; chemise Topman, jean Levi’s, chaussures, lunettes et ceinture vintage

chemise Fred Perry, jupe Rachel Antonoff, chaussettes Wolford, chaussures vintage, lunettes Ray-Ban ; tee-shirt Abercrombie, jean Levi’s, chaussures Skechers

chemise Fred Perry, jupe Rachel Antonoff, chaussettes Wolford, chaussures Topshop, lunettes Moscot ; tee-shirt et robe Whit, chaussettes American Apparel, bottines Marais, accessoires vintage