Stuff

Quelque part en France, un gang est spécialisé dans le vol des cartes bleues de personnes âgées

Ces braqueurs du Val-de-Marne font officiellement partie des pires personnes sur Terre.
17 novembre 2016, 6:00am

Les rubriques « faits divers » des médias français sont un bon moyen d'imaginer ce que notre société deviendrait dans un futur dystopique exclusivement peuplé de personnages tirés de peintures de Jérôme Bosch. Cette semaine, trois personnes ont été interpellées en flagrant délit de vol de carte bleue sur une personne âgée dans le Val-de-Marne à la suite d'une enquête de plusieurs jours de la part de la BRB (Brigade de répression du banditisme), comme le révèle Le Parisien. La victime est une petite vieille âgée de 87 ans. C'est-à-dire une personne qui peut à peine se laver elle-même.

Comme le rapporte La République de Seine et Marne, les autorités ont recoupé ce fait avec les sévices d'un mystérieux gang de « trois Roumains », deux hommes et une femme, lesquels ont pour habitude de suivre des personnes âgées prises au hasard, afin de les détrousser. Ils suivent le même mode opératoire. Le gang, « très redoutable » selon le Parisien, repère les personnes âgées pendant qu'elles font leurs courses, puis les suit durant tout leur séjour dans le supermarché. Une fois arrivés en caisse, les membres du gang scrutent le code de carte de bleue tandis que les vieux paient. S'ensuit alors le plus sinistre : ils les accompagnent à la sortie, puis jusque devant leur habitation. Enfin, ils les rackettent.

La semaine dernière, c'est donc une femme de 87 ans qui en fait les frais. Les trois types ont pu retirer 2 500 euros sur son compte en banque dans la ville du Kremlin-Bicêtre, après avoir laissé la pauvre dame dans son hall, « traumatisée » selon les dires des journalistes. La fois précédente, c'était près de 1 000 euros appartenant à une vieille dame dans les Hauts-de-Seine. Pour leur défense, les trois inculpés ont simplement expliqué qu'ils n'avaient « rien à voir » dans cette affaire, quand bien même la police les suivait depuis plusieurs jours.

J'ai déjà assisté à ce genre de trucs. C'était rue Ordener, dans le 18 e arrondissement à Paris. Je marchais avec mon papier toilette fraîchement acheté sous le bas lorsque j'ai aperçu une petite vieille au distributeur entourée de deux femmes, qui s'adressaient à elle avec virulence. Je me suis approché. Là, j'ai constaté que quelque chose n'allait pas – a priori, on ne tient pas sa grand-mère par le bras en lui criant dessus lorsqu'on veut un chèque pour Noël. J'ai donc – exceptionnellement, je tiens à le préciser – sorti mes couilles et dit : « Il y a un problème, Madame ? » Ce qui, par chance, a contraint les deux jeunes filles à s'enfuir en courant. Sans argent.

Aujourd'hui, les agressions de ce type sont devenues courantes. Selon ce site d'aide aux personnes à destination des retraités, il est vivement recommandé à toutes les personnes âgées de ne jamais retirer de l'argent toutes seules à un distributeur. Ce conseil a beau être juste, c'est peut-être oublier que la solitude chez les personnes âgées est de nos jours la plus élevée , et qu'il est parfois compliqué pour ces gens de faire autrement.

Une étude de l'INED – l'Institut national d'études démographiques – révèle que les agressions en France sur les personnes âgées sont « moins nombreuses que sur les jeunes », mais qu'elles sont souvent « beaucoup plus graves ». Bien évidemment, cela est en parti dû à la fragilité physique liée à leur âge. Mais aussi, parce que les vieux n'hésitent jamais à se défendre, comme cette mamie de Castres qui avait couru après son agresseur, à son plus grand étonnement.

De fait, on peut véritablement prendre le pouls de son pays en regardant l'état de son crime dit « organisé ». Entre 1920 et 1980, la France était un pays envié du monde entier. Son milieu criminel était alors représenté par des types en costumes qui achetaient des bordels, fumaient des cigares, et s'en prenaient rarement aux civils. C'était un truc plutôt classe qu'on appelait « Le Milieu », et dont certains membres étaient invités sur les plateaux télé pour parler de leur autobiographie à succès. Cette époque est révolue.

En 2016, les voleurs tapent de très petites sommes sur des cartes de retrait dérobées à des vieux devant des supermarchés. D'après le Parisien, ils ont été placés en détention provisoire. Ils risquent plusieurs mois de prison.

Paul est sur Twitter.