Tech

J’ai fabriqué un robot sexuel abordable

Seules une pastèque, une serpillière et un peu de débrouillardise vous séparent de la félicité sexuelle.

par Oobah Butler; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
19 Août 2016, 5:00am

Toutes les photos sont de Chris Bethell

L'être humain est une espèce déplorable, dont l'existence n'est qu'un château de cartes fait de syndromes de canal carpien, de marathons télé auto-imposés et de burgers micro-ondables. Mais même ça, ça ne nous suffit plus. Les relations sexuelles constituent nos uniques moments de félicité absolue – mais là encore, nous faisons visiblement l'amour moins souvent et moins bien que les générations avant nous. Une seule solution s'offre à nous : laisser l'humanité sombrer dans la monotonie, la misère et l'impuissance. Sauf qu'il nous reste quand même un espoir : un messie pour l'humanité, venu tout droit des rives de Hong Kong. Son nom ? Robot sexuel.

Après y avoir consacré toute une vie, Ricky Ma a enfin réalisé son rêve de gosse. Mark I est un squelette 3D – qui entretient une ressemblance flippante avec Scarlett Johansson – recouvert d'une fausse peau en silicone, réceptif aux compliments et aux ordres, capable de bouger les bras et les pieds et doté des particularités de l'anatomie féminine.

Ricky est convaincu que son robot peut sauver notre génération de la solitude, de la dépression et de la stagnation. Il est d'ailleurs tellement sûr de lui qu'il a publié un petit guide pratique pour que tout le monde puisse créer son propre Mark I.

Je pense que Ricky a tout à fait raison. Il s'agit peut-être là de l'invention la plus importante de notre époque – une création qui nous permettra de façonner cette terre. Mais autant te le dire, Ricky, tu te mets le doigt dans l'œil. Elon Musk ne va pas te filer un chèque de sitôt – et ce, pour deux raisons très simples.

La première : ce robot est à ton goût, n'est-ce pas, Ricky ? Sauf que la terre n'est pas uniquement peuplée de mâles hétérosexuels ayant maté The Avengers 43 fois d'affilée. La deuxième : sachant qu'à l'ère de l'austérité, la plupart des humains ont des crédits à rembourser, un loyer à payer et un frigo à remplir, penses-tu vraiment que tous peuvent se permettre de débourser 42 000 euros ? Non. Si tu comptes changer le monde avec un robot sexuel, conçois-en un qui attire en masse.

Désolé Ricky, mais Mark I ne fait tout simplement pas l'affaire. Ça me tue de l'admettre, mais ton invention est merdique et je suis sur le point de faire mieux que toi en un seul jour.

ÉTAPE 1 : LA RECHERCHE

La finalité ultime d'un robot sexuel est la satisfaction sexuelle, cela va de soi. J'ai beau savoir ce que sont des boules de geisha depuis près d'une décennie déjà, je vais tout de même avoir besoin d'un peu d'aide sur le sujet. Je me libère donc du joug catholique de ma famille irlandaise et fonce à Soho, capitale sexuelle de Londres, afin de discuter avec un expert en la matière, Dan.

« Quel est le critère essentiel d'un sex-toy, Dan ? » je lui demande.

« Les gens ont besoin d'avoir un certain contrôle. Et je suppose que le sex-toy doit s'adapter à tous les bons endroits. Il n'a même pas besoin de vibrer – il peut stimuler le point G masculin, la prostate, les mamelons – peu importe. Cela dépend des préférences de chacun. »

« Qu'est-ce qui se vend le mieux ? »

« Je dirais les trucs qui vibrent. Nous avons également des répliques de godes utilisés par des pornstars spécifiques. Ils sont très populaires – ce n'est pas tellement la forme du pénis qui plaît aux gens, mais l'idée de pouvoir l'associer à quelqu'un. »

« Intéressant. Et si vous deviez créer votre propre sex-toy, une sorte de créature mythique qui surpasserait vos rêves les plus fous, à quoi ressemblerait-il ? »

« Je suis très visuel. J'aime l'idée d'un casque de réalité virtuelle qui intègre des accessoires. Mais en principe, je suppose qu'il s'agit d'un mélange entre représentation mentale , stimuli visuels et une réelle sensation de vie. Un sex-toy doit être imprévisible et sortir les gens de leur zone de confort. »

Je hoche la tête et regarde au loin. Dan demande les détails de ma mission – des informations top secrètes que je ne peux tout simplement pas divulguer. Néanmoins, il doit sentir que je suis sur un gros coup et me supplie d'analyser son stock. Je m'exécute.

Fort de ce tête-à-tête, mon esprit regorge d'idées. Bien sûr, un partenaire idéal est un peu plus que des seins, un cul ou une bite. Mais il est difficile de mettre le doigt sur cet « un peu plus ». Je me balade dans les rues de Soho et pose la question à quelques passants, mais aucun d'eux ne semble plus avancé que moi. Une femme me dit qu'elle a besoin de trouver quelqu'un qui lui provoque une étincelle – je juge l'idée dangereuse et non conforme à la réglementation européenne.

Finalement, je croise un couple nimbé de cette aura unique qu'est l'amour. Ils ne souhaitent pas être photographiés mais m'invitent à boire un verre de vin au soleil. Ces merveilleux Jordaniens de 17 ans s'empressent de me détailler ce qu'ils aiment chez l'autre. « J'aime les gens qui ont du caractère », « je veux quelqu' un qui me fasse rire », « il faut qu'il y ait un déclic », « mon partenaire idéal se fout de ce que les autres pensent » – je commence à établir une liste.

Le problème des attirances sexuelle et émotionnelle étant réglé, je dois maintenant m'attaquer à l'essentiel : l'apparence physique. S'il y a bien des personnes qui savent comment embellir quelqu'un avec du plastique, ce sont les médecins de Harley Street. Je prends donc rendez-vous avec un expert. Après un passage rapide dans la salle d'attente, on m'emmène dans un bureau où un médecin de sexe masculin me pince les lèvres, me demande si je bois beaucoup, et tire sur les poches sous mes yeux. OK, j'ai une bouche ratatinée et les orbites d'Andy Serkis, mais ce n'est pas la raison pour laquelle nous sommes ici. Nous sommes ici pour savoir quelles caractéristiques plaisent au grand public.

« Quelles opérations réalisez-vous le plus souvent ? »

« Ça dépend. Les jeunes sont friands d'implants mammaires et de rhinoplasties. Pour les plus âgés, c'est surtout une question de peau – ils veulent qu'elle soit aussi lisse et naturelle que possible. »

« Quel est leur but ? »

« Ils veulent se sentir frais, vivants et dynamiques. »

« Bien sûr ! Je comprends mieux, maintenant. Merci. »

ÉTAPE 2 : LA CONCEPTION

J'en ai appris plus sur l'être humain en trois heures qu'en 25 ans sur cette terre. Trêve de discours : il me faut maintenant passer à l'action. J'ai l'intime conviction que l'amour, la beauté et le plaisir sexuel n'ont pas besoin de coûter une fortune. Hors de question de dépenser 45 000 euros pour mon bot. Je pense que je peux assembler le tout pour 12, 80 euros. Avec la tête pleine de rêves, la recette du succès en poche et mes nouvelles connaissances en science du cerveau, je me rends là où tous les rêves à moindre coût se concrétisent : au supermarché.

Il y a tellement de choses ici. Chaque rayon est un océan de possibilités : un arrosoir peut-il répartir uniformément du désinfectant pour les mains ? Un ensemble de liens peut-il supporter le poids du corps de l'être humain moyen ? Les gens sont-ils attirés par un reflet dans un miroir ? Un chewing-gum peut-il faire office d'anus ?

Je frôle l'inconscience – chaque objet commence à prendre la forme d'un phallus et pénètre dans mon âme – mais je dois me concentrer sur le prix. Je surmonte les difficultés et assez tôt, le chariot est rempli, la collection complète. Je me dépêche d'aller à mon atelier, car s'il a fallu six jours au seigneur pour créer l'homme, je ne dispose quant à moi que d'une ou deux heures.

ÉTAPE 3 : LA CRÉATION

En un après-midi, c'était fait. Il se tenait là, aussi simple et rayonnant que le soleil. On eût dit que mon cœur battait pour la première fois. Les larmes ont commencé à emplir mes yeux. Il était comme je l'avais imaginé, mais en mieux.

Préparez-vous à voir votre vie chamboulée. L'humanité ne sera plus jamais la même. Fini le chagrin. Fini la frustration. Fini d'essayer de changer un homme qui ne changera jamais. Permettez-moi de vous présenter l'avenir de la romance. Permettez-moi de vous présenter le seul, l'unique...

OOBOT !

Vous êtes à la maison, vous aimeriez bien un peu d'attention, mais vous êtes fatigué après une longue journée de travail ? Vous rêvez d'affection, mais n'avez pas la force d'en donner en retour ? Faites de votre rêve une réalité grâce au Oobot. Arrêtez de chercher le partenaire idéal sur Tinder et Happn : le Oobot remplit tous les critères. Il est complet et livré avec les parties essentielles de l'anatomie masculine comme de l'anatomie féminine.

Offrez-vous un moment de relaxation gce au cuir sensuel du Oobot. Jouissez d'un rapport en surface comme en profondeur grâce à sa structure en pastèque naturelle et réaliste qui vous donnera l'impression que chaque fois est la première fois.

Nous savons qu'un bon sens de l'humour peut briser la glace. Ne vous inquiétez pas, le Oobot est bien doté de ce côté-là aussi.

Mais le Oobot n'est pas seulement là pour vous distraire. Enfilez vos plus belles fringues et profitez de son système de transport commode.

Que ce soit pour visiter les plus beaux parcs de la ville ou tout simplement profiter d'une journée à l'aquarium, faites toutes les choses que vous avez toujours rêvé de faire avec votre partenaire idéal – et surtout, faites-les selon vos propres conditions.


Invitez-le dans les plus beaux restaurants du monde, à moins que vous ne soyez du genre jaloux ! Personne ne pourra détacher ses yeux de lui.

D'ailleurs, il se peut que le personnel soit si émerveillé qu'il vous dira que le Oobot est tellement beau que sa seule présence ferait de l'ombre au restaurant. Mieux vaut vous y habituer : vous jouez dans la cour des grands à présent. Vous êtes en possession du Oobot.

Le Oobot, en vente juste à temps pour Noël. Emballage cadeau disponible.

Tagged:
robots
Ricky Martin
sexe
Vice Blog
Oobot
plaisir sexuel
robot sexuel
sexboti