Publicité
Stuff

Se fracturer un testicule est une chose qui arrive

On a rencontré un médecin spécialiste de la chirurgie des couilles afin de comprendre ce qui attend les mecs qui se les cassent – littéralement.

par Brian Moylan
23 Octobre 2015, 5:00am

Dessin d'un testicule, issu d'un livre d'anatomie datant de 1899.

Tous les hommes connaissent la douleur provoquée par un coup de latte dans les roubignoles. Ce canular universel a fait les beaux jours de l'émission Vidéo Gag pendant plus de 18 ans. Ces milliers de vidéos amateurs ont démontré que les couilles sont plus résistantes que ce qu'on pourrait croire et que, la plupart du temps, un choc dans les joyeuses ne vous conduit pas à l'hôpital le plus proche.

Mais parfois, dans quelques cas très rares, lorsque les planètes s'alignent et qu'une noix est frappée assez fort et au bon endroit, un testicule peut se facturer. Et là, que fait-on ? Comment répare-t-on un bijou de famille ? Qui sont les héros anonymes qui opèrent l'organe le plus sensible de l'homme ? Le docteur Simon McRae, un chirurgien de l'hôpital St. Vincent dans le Massachusetts, est l'un de ces démiurges. Tiraillé entre une curiosité morbide et une volonté de révéler au public ce dont on ne parle jamais, j'ai appelé le docteur McRae afin qu'il m'en dise plus sur la fracture d'une couille – et la façon dont on la répare.

VICE : Quelle est la pire blessure au testicule de votre carrière ?
Dr Simon McRae :
Je me souviens d'un hockeyeur qui avait reçu un palet dans l'entrejambe, ce qui avait fracturé son testicule. Nous avons rapidement décidé qu'il avait besoin d'être opéré. À bien y réfléchir, ce n'est peut-être pas la pire, parce qu'il a fini par s'en remettre.

OK. Du coup, quelle était la pire blessure ?
J'ai vu un flic se faire écraser son testicule par le recul de la crosse de son pistolet, après avoir tiré. Comprimée entre son arme et son os pubien, sa couille a un peu éclaté. Sa fracture était plus grave que celle du joueur de hockey. Le volume de son testicule a diminué de moitié – ce qui était troublant pour lui, qui était assez macho.

Est-ce qu'on peut mourir d'une rupture du testicule ?
Non, ce n'est pas mortel. Dans le pire des cas, on perd un testicule, ou les deux – ce que je n'ai jamais vu au cours de ma carrière.

Vous avez quand même soigné des gens qui avaient perdu un testicule ?
Oui, bien sûr. J'ai notamment en tête un patient qui a perdu son testicule à cause d'un accident de VTT. Il est tombé de tout son poids sur la barre centrale de son vélo, et sa couille a été complètement détruite. Il n'y avait plus rien à recoudre pour contenir l'intérieur du testicule. On l'a enlevé et on a mis en place une prothèse.

Vous évoquez l'intérieur du testicule. Qu'est ce que c'est, au juste, un testicule fracturé ?
Le testicule a un parenchyme, qui constitue sa « viande ». En termes de consistance, je dirais que c'est doux, gélatineux et caoutchouteux à la fois. Ce parenchyme est contenu dans une fine capsule, que l'on appelle tunique vaginale. Suite à un choc violent, cette capsule peut se rompre et libérer le parenchyme. Ça ressemble plus ou moins à un œuf cassé. On peut voir la matière s'échapper là où il y a eu fracture. Il faut enlever ce qui suinte, puis recoudre la tunique vaginale.

Une fracture n'a aucun effet sur les hormones – même si l'on perd le testicule en entier. Il ne faut pas oublier qu'il y en a un deuxième pour compenser.

Comment diagnostique-t-on une fracture de la burne ?
Certaines personnes ont des scrotums continuellement gonflés. Il faut donc bien différencier ces gens-là de ceux qui ont besoin d'un traitement. Pour établir ce diagnostic, on a recours à des ultrasons. D'abord, on vérifie que le sang irrigue bien le testicule. Ensuite, il faut s'assurer que la capsule est intacte, que le parenchyme n'est pas en train de suinter. Une couille aura beau être noire et vous faire très mal, si l'irrigation sanguine est bonne et la capsule intacte, il ne faudra pas y toucher.

Qu'est-ce qu'on peut faire si on a une couille meurtrie mais que l'opération est impossible ?
La recette est assez simple, en fait. Il faut prendre des anti-inflammatoires et poser de la glace, par intermittence, pendant plusieurs jours. Ensuite, on préconise souvent une thérapie par la chaleur – en s'asseyant dans un bain chaud – pendant une semaine.

Combien de temps faut-il pour se remettre d'une opération du testicule ?
Une semaine en moyenne. Cela reste douloureux ou gonflé pendant quatre à cinq semaines, mais ce n'est pas handicapant.

Et combien de temps doit-on patienter avant de reprendre une activité sexuelle ?
Dès qu'on le sent. On ne peut pas vraiment se blesser en faisant l'amour, à moins d'utiliser un cock ring ou un truc du genre. Je laisse mes patients prendre cette décision. En réalité, personne n'est vraiment d'humeur à le faire au cours de la première semaine.

Image via WikiCommons

Une fracture du testicule a-t-elle des effets sur le long terme ?
Une fracture n'a aucun effet sur les hormones – même si l'on perd le testicule en entier. Il ne faut pas oublier qu'il y en a un deuxième pour compenser. Je connais beaucoup de patients qui ont des enfants. Aucun d'entre eux n'a connu le moindre dysfonctionnement hormonal lié à une réparation ou à une perte d'un testicule.

Que conseillez-vous pour ne pas perdre un testicule ?
Globalement, évitez de faire des trucs dangereux. Sinon, on ne peut pas y faire grand-chose.

J'imagine qu'avoir un flingue dans sa poche n'est pas conseillé ?
Tout à fait.

Merci beaucoup, Docteur.

Suivez Brian sur Twitter.