Publicité
Crime

En photos : La « Marche du million de Masques » 

Lors de la marche annuelle du collectif de hackers anarchistes, des manifestants ont mis le feu à une voiture de police, et un autre s’est fait renverser par une Aston Martin.

par Sally Hayden
09 Novembre 2015, 11:20am

Photo by Daniel Bateman/VICE News

Jeudi dernier, des partisans du collectif de hackers anarchistes Anonymous sont descendus dans les rues de Londres, pour prendre des selfies, poser avec des officiers de police et manifester un peu contre tout : le gouvernement britannique conservateur, la guerre en Syrie, ou encore le tsar australien des médias, Rupert Murdoch.

Des milliers de personnes de tous âges ont participé à la « Million Mask March », la marche du million de masques de ce jeudi dernier. Elle partait de Trafalgar Square, au coeur de Londres. Des centaines de policiers étaient de sortie pour encadrer la marche.

Le groupe Anonymous est connu pour hacker les sites Internet de grandes multinationales ou de gouvernements. L'événement Facebook de la marche londonienne précisait que la manifestation visait à protester contre les « abus et les mauvaises pratiques du gouvernement, contre la surveillance grandissante de l'État, le mépris du gouvernement envers les migrants, les pauvres, les vieux et les handicapés. »

Au début de la soirée, de nombreuses personnes se sont rassemblées sur Parliament Square, faisant face à la police. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

D'après le dernier décompte, 50 personnes ont été interpellées dans la soirée, dont 3 hommes — âgés entre 38 et 55 ans — qui avaient été arrêtés avant le début de la manifestation. La police les suspectait d'être « en possession d'armes offensives ». La Metropolitan Police londonienne a aussi fait savoir que 3 de ses officiers ont dû être emmenés à l'hôpital après avoir été blessés au cours de la soirée — leurs vies ne sont pas en danger.

Une voiture de police a été incendiée près de la Porte de Queen Anne, un peu avant 8 heures du soir (heure locale). VICE News, présent sur place, a vu des manifestants fracturer les fenêtres du véhicule avant de placer un sac en feu dans l'habitacle. Des officiers de police hurlaient aux pyromanes de reculer, avant d'éteindre le feu. Une vidéo filmée par VICE News montre aussi un manifestant qui se fait rouler dessus par un automobiliste au volant d'une Aston Martin. Le manifestant blessé a ensuite été transporté à l'hôpital. 

Les autorités ont annoncé au mégaphone que les manifestants devaient retirer leur masque quand un officier de police leur demandait. Un communiqué publié avant la marche rappelait que la loi britannique confère aux officiers de police le pouvoir de demander à un individu de retirer ce qui lui couvre le visage « si la police suspecte un acte criminel ».

Sur les réseaux sociaux, les organisateurs de la marche conseillaient aux manifestants de se retrouver dans des bars proches du lieu de rendez-vous, et de ne pas se rassembler avant l'heure et de donner les masques avant le début officiel de la marche. 

Plusieurs manifestants sont arrivés en costume, comme cet homme habillé en Jésus. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

Une femme de 51 ans, originaire de Staines dans le Middlesex (à côté de Londres), expliquait à VICE News avant la manifestation qu'elle était là parce qu'elle « en a marre du gouvernement, j'en peux plus de tout ça, je suis Anonymous depuis 5 ans. »

Pas loin, Nathan Ottereoho, 47 ans, observe un affrontement entre la police et des manifestants. « Je pense que la confrontation est un pas en avant, » explique Ottereoho. « Je ne sais pas si je suis pour, mais cela permet d'avancer, l'histoire nous a prouvé cela. »

Sur le Westminster Bridge, un homme débout sur un pilier explique que « Nous sommes la révolution, » avant de nous demander de le suivre sur YouTube.

De temps à autre, des policiers isolent des manifestants, arguant qu'ils doivent retrouver ceux qui ont été « impliqués dans les troubles ».

Certains manifestants ont fait dans l'originalité en portant des masques de cochons ou des bandanas qui couvrent leurs nez. D'autres appellent la Corée du Sud, le Vietnam et la Chine à ne pas manger de la viande de chien. Une autre femme demande aux manifestants de retirer leurs masques de Guy Fawkes, dont les droits appartiennent à Time Warner (qui a produit V pour Vendetta, ou un personnage reprenant les traits de Guy Fawkes apparait).

Un jeune homme de 20 ans, qui se fait appeler « Black 1 » nous explique qu'il a acheté son masque sur Amazon, juste après avoir vu V pour Vendetta. Une autre femme distribue des masques en échange de dons.

La plupart des manifestants portaient des pancartes, posant souvent devant la police pour prendre des selfies ou des photos. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

Au cours de la soirée, la foule s'est dispersée en plusieurs groupes qui se sont retrouvés dans le centre de Londres. Un groupe important s'est installé devant Buckingham Palace avant de rejoindre les autres manifestants à Trafalgar Square, au moment où la manifestation touchait à son terme.

Dans un coin, un officier de police explique à un manifestant que ses collègues « essayent simplement de maintenir la société ensemble, » alors qu'un autre policier nous lançe un avertissement, « Si vous ne partez pas maintenant, nous allons tous vous arrêter. » 

Des fusées, des feux d'artifice, et des fumigènes pendant la manifestation. Ici, un homme allume une torche à Parliament Square. (Photo de Daniel Bateman / VICE News)

Un homme aux cheveux clairs, dont les amis sont encerclés par la police, se demande comment la police va mettre fin à la manifestation, « à moins qu'ils les poussent tous dans une station de métro ou un truc du genre. »

À côté de lui, un autre manifestant, tenu au sol par plusieurs officiers de police leur hurle dessus, « Vire ta putain de jambe de mon dos, » avant d'être évacué. 

Alors que la police dispersait la foule, un petit groupe de manifestant a mis le feu à une voiture de police près de la Queen Anne's Gate. (Photo de Daniel Bateman / VICE News)

Après une heure d'attente, les manifestants encerclés sont sortis un par un, ou deux par deux, avant d'aller rejoindre leurs amis qui les attendent un peu plus loin. Un des manifestants qui a pu sortir explique à VICE News qu'il ne sait pas bien pourquoi lui et son ami ont été autorisés à sortir, mais dit « On bavardait, on a un accent d'Américains aussi. »

La Million Mask March se tient chaque année à Londres, et dans d'autres villes du monde. L'année dernière, 10 personnes avaient été arrêtées dans la capitale britannique notamment pour violences envers la police et vandalisme.

À la fin de la soirée, il y avait autant de manifestants que de policiers. Un manifestant — qui hésie entre rejoindre son lit et rester ici — s'inquiète de la réaction de sa mère s'il a des problèmes avec la police. 

Plus tard dans la soirée, des manifestants se sont dirigés vers Buckingham Palace, faisant face à la police. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

Un officier de police porte en brassard un masque des Anonymous après que les manifestants ont été de les enlever. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

Un manifestant est arrêté à Trafalgar Square. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

Un homme est allongé par terre, menotté, à Trafalgar Square. (Photo de Daniel Bateman / VICE News) 

Suivez Sally Hayden sur Twitter : @sallyhayd

Suivez Daniel Bateman sur Twitter : @danielbateman

Tagged:
VICE News
Anonymous
royaume uni
Million Mask March
Buckingham Palace
trafalgar square
Parliament Square
manifestation