Publicité
Crime

Un Costaricain poignardé après avoir dénoncé un homme qui filmait sous la jupe d’une femme

Gerardo Cruz est toujours inconscient. De nombreuses personnes, dont l’ambassadeur des États-Unis, lui ont laissé des messages de soutien à son hôpital. Des groupes féministes organisent une marche ce dimanche.

par Jo Tuckman & Gabriela Gorbea
14 Octobre 2015, 9:10am

Capture d'écran via YouTube

Un jeune homme a été attaqué après avoir posté une vidéo sur Youtube montrant un autre homme en train de filmer la jupe d'une femme. Il est devenu à la fois un symbole des actions anti-sexistes et de leurs dangers.

« Gerardo est devenu un héros national de l'anti-machisme, » a dit le Président du Costa Rica Luis Guillermo Solís à un reporter local après que Gerardo Cruz a été poignardé dans la poitrine et l'abdomen la semaine dernière. « Beaucoup espèrent qu'il reste un héros et ne devienne pas un martyr. »

Cruz était toujours inconscient à l'hôpital mardi. Même si les machines qui aidaient ce jeune employé d'une boulangerie de 22 ans à se maintenir en vie ont pu être retirées ce week-end, sa femme a informé les médias que les médecins s'inquiétaient de dommages au cerveau résultant d'une attaque cardiaque sur la table d'opération.

Tout commence au début du mois, alors que Cruz marche dans les rues de la capitale du Costa Rica, San José, et remarque qu'un homme pointe son téléphone sur la jupe d'une femme qui marche devant lui.

Cruz filme d'abord en silence puis alerte la femme de ce qui vient de se passer. L'homme qu'il a surpris se met à marcher très vite et monte dans un taxi, avec sur ses pas Cruz, qui continue à la filmer et qui regrette à haute voix sur l'absence d'un officier de police.

La vidéo est rapidement devenue virale au Costa Rica, et les médias locaux identifient l'homme qui filme la femme comme un employé du ministère des Finances.

Cruz a donné une interview à la télévision costaricaine ce vendredi, alors qu'un débat émergeait sur la question de savoir s'il avait violé la vie privée de l'homme en postant cette vidéo sur les réseaux sociaux.

« J'ai fait ce que j'avais à faire à ce moment-là, » a dit Cruz. Il a avoué être inquiet à propos de possibles poursuites, il a ajouté, « je le referais, car j'ai une mère, une fille et des soeurs, et elles méritent le respect. »

Quelques heures plus tard Cruz est emmené en urgence à l'hôpital, avec des blessures potentiellement mortelles. Même si aucune preuve ne relie directement cette attaque à la vidéo, l'assaillant n'a rien volé à Cruz avant de s'enfuir.

Des personnes se sont rendues à l'hôpital pour montrer leur soutien à Cruz et à sa famille. Un appel à un don de sang du groupe O négatif a été lancé, avec à la clé une offre de trajets gratuits par Uber.

Parmi les visiteurs se trouvait l'équipe de football de première division surnommée Guerreros del Sur. Les joueurs sont descendus de leur bus en apportant des fleurs à la famille de Cruz. Beaucoup d'autres ont laissé des messages de solidarité sur les murs, y compris l'ambassadeur des États-Unis, Stafford Fitzgerald Haney.

« J'ai une femme, trois filles et une mère, » a tweeté l'ambassadeur plus tard. « Elles ont toutes le droit de marcher librement, sans avoir peur. »

Un groupe qui s'est appelé « Gracias Gerardo », ou merci Gerardo, organise une marche ce dimanche qui devrait fournir la première estimation de la force de l'indignation publique à propos de l'incident. Selon certaines femmes activistes, cela pourrait également être le point de départ d'un mouvement plus large qui s'attaque au sexisme généralisé qu'elles dénoncent depuis longtemps.

« La marche est très importante, » a dit à VICE News Tatiana Ballestero, du Centre féministe d'information et d'action basé à San José. « Nous devons faire en sorte que ce que ce jeune homme a fait, et que ce qui lui est arrivé, soit quelque chose qui apporte un véritable changement. »

Selon Ballestero, cet incident a eu un impact important parce qu'en Amérique Latine les hommes sont rarement questionnés à propos du sexisme dans cette région du monde.

« C'était un jeune homme vraiment courageux, qui a cassé le pacte habituel selon lequel les hommes se couvrent les uns les autres, et il est à l'hôpital parce que cela aussi, ça a des conséquences, » dit-elle. « Mais faut aussi se souvenir qu'il y a également beaucoup de femmes courageuses qui se sont élevées contre le machisme et qui en ont souffert, sans que personne ne prête attention à elles. »

Suivez Jo Tuckman sur Twitter : @jotuckman