Brésil : arrestation de 10 personnes suspectées de préparer une attaque terroriste aux JO

Le groupe comptait acheter des armes au Paraguay, ce qui a obligé les autorités à prendre cette menace au sérieux.
22.7.16
Photo de Antonio Lacerda/EPA

Les autorités brésiliennes ont arrêté 10 personnes qui projetaient de perpétrer une attaque terroriste — inspirée des méthodes de l'État islamique — contre les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro qui commencent le mois prochain.

Alexandre de Moraes, le ministre de la Justice brésilien, a dit que les services de renseignement avaient commencé à s'intéresser aux individus interpellés dès le mois d'avril. La police fédérale s'est ensuite chargée d'arrêter ces 10 Brésiliens dans le cadre de l'Operação Hashtag (Opération Hashtag).

Moraes a indiqué que le groupe — dont les membres étaient disséminés dans 10 États du Brésil — avait commencé à discuter d'une attaque pendant les JO, sans pour autant mentionner une cible particulière. Les membres de ce groupe s'étaient félicités des attaques perpétrées à Orlando et à Nice.

D'après le ministre, le groupe comptait acheter des armes au Paraguay, ce qui a obligé les autorités à prendre cette menace au sérieux.

À lire : Avant les JO, la police de Rio procède à des exécutions extrajudiciaires

« La tentative d'acheter des armes est un acte préparatoire, » a dit Moraes, en précisant que le groupe avait été arrêté avant qu'il puisse acheter les armes. « Il s'agissait d'une cellule désorganisée d'amateurs, mais les agences de sécurité veillent et se devaient de les arrêter. »

Le groupe se faisait appeler les Défenseurs de la Charia sur les réseaux sociaux. Ses membres avaient commencé par s'envoyer des messages concernant l'EI sur Telegram ou WhatsApp. Pour le ministre, il n'est pas encore possible de dire s'ils se sont rencontrés en vrai, s'ils ont eu un contact direct avec l'EI, ou encore s'ils ont pu quitter le pays.

Les suspects vont être incarcérés pendant 30 jours, le temps qu'un dossier soit monté contre eux. Cette période peut être renouvelée une fois.

Cette opération de police intervient dans un contexte tendu, par rapport aux risques encourus par les JO.

Plus tôt cette semaine, le président par intérim, Michel Temer, a démenti une information qui voulait qu'un Brésilien ait fomenté une attaque contre la délégation française à Rio. Une équipe de démineurs s'est occupée de faire exploser une fausse bombe dans le nord de Rio. Les forces de sécurité, qui ont été renforcées suite à la demande du gouverneur de Rio, ont mené des exercices antiterroristes dans la ville.

« La probabilité d'une attaque terroriste est faible, mais nous agirons fermement s'il y a le moindre soupçon, » a déclaré Moraes ce jeudi.

Ces arrestations sont les premières réalisées dans le cadre de la nouvelle loi antiterroriste brésilienne, qui a été critiquée par bon nombre de militants. Selon eux, cette loi permettrait surtout de mater les potentiels mouvements sociaux dans ce pays frappé par des multiples crises.

À lire : « Bienvenue en enfer » : Le message d'accueil des policiers de Rio à un mois du début des Jeux


Suivez Donna Bowater sur Twitter : @DonnaBow