FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Une vidéo montre une voiture apparemment piégée par l'EI exploser en plein vol

Les images auraient été tournées le 12 avril, près de Kirkuk au nord de l'Irak. D'après des sources locales, elles montrent une tentative déjouée d'attentat suicide de l'EI.
15.4.15
Photo via Shar press/ YouTube

Une vidéo qui montrerait une voiture de l'organisation État islamique (EI) explosant en l'air pendant une attaque des Peshmergas kurdes en Irak a été publiée.

Les images auraient été tournées le 12 avril, près de Kirkuk au nord de l'Irak. D'après des sources locales, elles montrent une tentative déjouée d'attentat suicide de l'EI.

Dans la vidéo, une explosion semble projeter la voiture à plusieurs mètres du sol. Le véhicule tourne sur lui-même, puis retombe un peu, avant de partir en fumée dans une nouvelle explosion, peut-être causée par la détonation d'un explosif à l'intérieur.

Les Kurdes ont récemment remporté d'importantes victoires contre l'EI et ont empêché l'avancée du groupe au nord de l'Irak. L'EI tente de reprendre le dessus. Selon les Kurdes, les djihadistes se tuent eux-mêmes au cours d'attentats ratés et perdent d'importants territoires. Les forces kurdes ont publié une vidéo le mois dernier qui attesterait selon eux de l'utilisation d'armes chimiques de la part de l'EI.

D'après le Pentagone, l'EI aurait perdu 25 à 30 pour cent de son territoire en Irak depuis le début des bombardements irakiens en août dernier, repoussant le groupe des villes d'Erbil, Babil, Bagdad et de Kirkuk.

« L'EI est lentement repoussé, » a déclaré le porte-parole du Pentagone, le colonel Steve Warren. « La combinaison des forces aériennes et des troupes irakiennes au sol ont eu de l'effet sur la capacité de l'ennemi à tenir son territoire et à avoir une liberté de mouvement. »

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi effectue sa première visite officielle aux États-Unis cette semaine. Il pourrait demander une aide militaire accrue (drones, hélicoptères et munitions) pour « terminer » l'EI, comme il l'a déclaré jeudi devant des journalistes. Le président des États-Unis Barack Obama a déclaré que le pays donnerait 200 millions de dollars supplémentaires d'aide humanitaire en plus, mais il a refusé de dire si un équipement militaire et des armes seraient également fournis.

L'EI recule en Irak mais son influence en Syrie n'a pas diminué. Le groupe a perdu Kobané, à la frontière turque, mais a gagné du territoire autour de Damas, avec une avancée en particulier autour du camp de réfugiés de Yarmouk.