Publicité
Crime

L’État islamique annonce la mort d’un de ses pontes

Abu Muhammed al-Adnani, connu pour être un porte-parole et un stratège de l’organisation terroriste État islamique, a été tué non loin d’Alep.

par Justin Ling
31 Août 2016, 10:30am

Abu Muhammed al-Adnani, dans une vidéo de propagande de l’EI

Abu Muhammed al-Adnani, connu pour être un porte-parole et un stratège de l'organisation terroriste État islamique, a été tué non loin d'Alep. Cette annonce a été faite par le canal de communication de l'organisation ce mardi.

Dans le communiqué publié sur le compte Telegram de l'agence Amaq de l'EI, on peut lire une citation d'une « source militaire » confirmant que Adnani a été tué « alors qu'il surveillait les opérations pour repousser les campagnes militaires ciblant Alep ».

Adnani a été décrit par certains observateurs comme un numéro deux de l'EI. Sa mort constituerait l'une des disparitions les plus importantes au sein de la chefferie du groupe terroriste, depuis le début des bombardements lancés en 2014 par la coalition menée par les États-Unis.

L'endroit exact de sa mort est flou. Il a pu être tué non loin d'Alep ou dans la ville même. Ces deux régions ont été bombardées lourdement par les forces syriennes, russes ou américaines, même si pour ces dernières il n'y a pas eu de bombardement direct de la ville.

Ce lundi, des frappes de la coalition ont visé six positions non loin d'Alep, près de Manbij. Elles ont touché « quatre unités tactiques différentes, détruit un poste de combat, un véhicule, un tank, et deux véhicules équipés d'explosifs », d'après les informations données par l'armée américaine qui supervise les opérations.

Des sources militaires ont expliqué à différents médias ce mardi après-midi, qu'elles avaient ciblé un « commandant en chef » de l'EI, non loin d'al-Bab — entre Alep et Manbij. Elles n'ont pas confirmé que la cible était Adnani.

D'après le Département de la Justice américain, Adnani est un chef de l'EI pour lequel on offrait une récompense de 5 millions de dollars en cas de capture. Né en Syrie il y a 39 ans, il est présenté comme une tête pensante de l'organisation en Syrie et un confident du leader du groupe, Abu Bakr al-Baghdadi. Le gouvernement américain estime qu'il a fait partie des premiers combattants étrangers à avoir rejoint la rébellion anti-américaine qui a suivi l'invasion de 2003 en Irak.

L'armée irakienne avait annoncé plus tôt cette année l'avoir blessé dans une frappe aérienne.

D'après les témoignages d'une recrue allemande de l'EI, qui est désormais en prison dans son pays, Adnani était une figure des services de renseignement et des opérations spéciales du groupe, comme les attaques en Europe. Des déclarations faites au New York Times cet été.

Adnani a été la voix de plusieurs appels aux actes de terrorisme dans le reste du monde, notamment en France.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR