Culture

Tout le pouvoir du cristal repose sur l’effet placébo

Les cristaux sont jolis, c’est vrai. Mais ils ne sont pas dotés d’une énergie curative et relaxante. La magie est dans votre tête.
8.2.19
Tout le pouvoir du cristal repose sur l’effet placébo
Kara Riley / Stocksy

L’article original a été publié sur Tonic.

Au-dessus de mon lit, j’ai disposé : un bloc de quartz rose; un caillou anguleux d’agate bleue stratifiée; une plaque d’améthyste; un petit trapèze de citrine; deux galets de jade; un morceau de cornaline marbré; un micropénis de quartz. Ces cristaux amusent mon tripatouilleur de chat.

Mais, selon certaines personnes qui croient au pouvoir curatif du cristal, ma collection devrait avoir engendré une ribambelle d’effets positifs, respectivement : plus d’amour et moins de ressentiment; une amélioration de la communication et une hausse de la tranquillité; plus d’intuition et une plus grande capacité à faire confiance; plus d’optimisme et d’énergie; un soulagement spirituel et de la prospérité; plus de chance et de passion; un plus grand bien-être en général. En fait, ces pierres n’ont malheureusement pas de pouvoirs spéciaux. Je les trouve jolies, j’aime les manipuler pendant que je réfléchis, et c’est tout ce que comporte la liste de ce qu’elles m’apportent.

Publicité

Ce serait bien de pouvoir en tirer les richesses susmentionnées simplement en les glissant dans mon sac. Il faudrait que la théorie voulant que les cristaux aient des vertus curatives — chaque type de cristal ayant ses propres propriétés énergétiques pouvant agir positivement sur notre état mental, voire, en poussant beaucoup, physique — tienne la route. Un chakra défectueux? Prenez tel cristal, il siphonnera le mal et le remplacera par le bienfait que vous cherchez.

Comme l’a affirmé une guérisseuse interviewée par Women’s Health. On pourrait soigner un cœur brisé en serrant une pépite de quartz rose contre notre poitrine, en sorte que toute notre énergie cognitive soit réquisitionnée pour imaginer qu’on « fait disparaître la tristesse ». Pour se débarrasser de la peur de parler en public, on aurait qu’à tenir du disthène contre sa gorge et se concentrer sur le sentiment qu’il absorbe notre anxiété sociale.

Spencer Pratt, qui aurait flambé plus d’un million de dollars en cristal, Kate Hudson, Adele, Kim Kardashian West, les sœurs Hadids, ainsi qu’un nombre déconcertant de célébrités vantent les cristaux, affirmant généralement qu’ils guérissent les blessures émotionnelles. Cette bénédiction accordée par les célébrités explique à tout le moins en partie pourquoi les recherches de « cristaux curatifs » et de « boutiques de cristaux près de chez moi » ont fait un bond spectaculaire de 40 % et 35 % respectivement entre 2013 et 2019.

Publicité

Des cristaux peuvent transmettre ou emmagasiner de l’énergie, ce qui explique leur présence dans des appareils, comme des radios. Toutefois, pour exploiter la conductivité des cristaux, il faut les modifier pour leur donner cette propriété. Et l’énergie dont on parle dans ce contexte n’est pas le bien-être, la passion, ou un autre concept abstrait. C’est la chaleur ou l’électricité, par exemple.

« Ce n’est pas comme si le cristal lui-même générait de l’énergie », résume James Giordano, professeur de neurologie et de biochimie au centre médical de l’Université de Georgetown. On doit manipuler le matériau pour lui donner une utilité conformément à des paramètres particuliers. Penser qu’un morceau de cristal inerte puisse transmettre de l’énergie à « un agent biologique », disons un humain, « sans modifier le système ou les propriétés du système, c’est passer de la science à la science-fiction. »

Mais il se peut que vous ayez pressé votre pierre préférée contre vous et qu’après quelques minutes d’effort mental, vous ayez ressenti physiquement qu’un poids que vous portiez jusque-là sur les épaules s’était évaporé. En 2001, des chercheurs de l’Université de Londres ont demandé à 80 participants de méditer pendant cinq minutes, certains avec une pépite de quartz dans la main, les autres avec ce qu’ils pensaient être du quartz aussi, mais qui était en réalité du verre. On a prévenu la moitié d’entre eux des sensations que le cristal pouvait leur donner, et surprise! beaucoup (surtout ceux qui avaient été prévenus) ont ressenti de la chaleur émanant de ce qu’ils avaient dans la main, que ce soit du quartz ou du verre, ainsi qu’une intensification de leur bien-être.

Publicité

Vous connaissez le nom de ce phénomène : l’effet placébo.

James Giordano explique qu’un ensemble de stimuli déclenche une production dans certaines zones du cerveau qui a deux effets. « La première, c’est que la personne se sent subjectivement mieux. La seconde, c’est un changement objectif de leur état physique. »

En fonction de facteurs biologiques, expérientiels et même culturels, certaines personnes seront plus sujettes à l’effet placébo que les autres. Et on peut conditionner une personne à le ressentir davantage. L’effet peut être vraiment très puissant, parce que le cerveau dirige le fonctionnement de tous les autres systèmes de l’organisme : le système endocrinien, responsable de la production hormonale, touchant donc le métabolisme, les muscles, les organes sexuels et les émotions; le système nerveux; le système immunitaire; bref tout (dans les limites du raisonnable, évidemment : l’effet placébo ne guérit pas le cancer, par exemple).

Chez les personnes qui y sont sujettes (à peu près un tiers de la population américaine, dit-il) et chez celles qui ont appris à associer un cristal à une sensation (le conditionnement), le caillou déclenche par l’intermédiaire du cerveau les effets attendus, selon James Giordano. La magie n’est pas dans le cristal : elle est dans votre tête.

Il n’y a donc rien de mal à utiliser les cristaux. Stuart Vyse, psychologue et auteur du livre Believing in Magic: The Psychology of Superstition, me dit que les superstitions pourraient avoir des bénéfices psychologiques. Des études montrent qu’entretenir des rituels avant une performance (comme l’interprétation de Don't Stop Believin’ de Journey devant des inconnus dans une soirée karaoké) aide à réduire le stress et peut même améliorer le résultat. « Les gens se sentent mieux après avoir fait quelque chose », dit-il, ajoutant qu’un caillou que l’on traîne dans sa poche peut renforcer une « illusion de maîtrise » qui aide à se sentir mieux.

« C’est comme avoir une patte de lapin dans sa poche ou porter son bandeau chanceux quand avant son tour au bâton au baseball, renchérit James Giordano. Vous frappez un coup de circuit chaque fois que vous portez le bandeau? Continuez : il y a quelque chose là qui marche pour vous. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Par contre, ça devient dangereux quand on se met le bandeau sur les yeux. Les deux experts interrogés rappellent le risque qu’il y a à remplacer la médecine conventionnelle par les cristaux. Le capitalisme favorise la popularité des cristaux : il y a de l’argent à faire dans la vente de poudre de perlimpinpin, surtout quand elle est aussi décorative. « Ils ne sont pas donnés », souligne Stuart Vyse.

« Si vous faites ce que vous devriez faire, d’un point de vue scientifique, prendre soin de vous et prendre les moyens pour régler les problèmes que vous rencontrez, et que vous utilisez en plus les cristaux, je n’y vois rien de mal, conclut-il. C’est parfaitement acceptable de croire que quelque chose vous donne de la chance par superstition, tant que vous ne devenez pas un joueur compulsif et que vos superstitions ne vous empêchent pas de quitter la table de jeu quand vous devez sérieusement vous lever et rentrer chez vous. »