L’EI massacre par centaines les civils tentant de s’enfuir de Mossoul

Depuis le 26 mai, l'organisation État islamique (EI) a tué au moins 231 civils qui tentaient de fuir Mossoul, dernier grand bastion de l'EI en Irak.

|
juin 9 2017, 1:50pm

Depuis le 26 mai, l'organisation État islamique (EI) a tué au moins 231 civils qui tentaient de fuir Mossoul, dernier grand bastion de l'EI en Irak, d'après un rapport publié jeudi par les Nations unies.

L'ONU dénonce une hausse prononcée de l'utilisation des civils comme boucliers humains par l'EI, ainsi que les exécutions de ceux qui tentent de fuir la ville assiégée.

Le nombre d'exécutions de civils a récemment augmenté, presque huit mois après le début de l'offensive pour la reconquête de la ville par les forces progouvernementales, appuyées par la coalition internationale menée par les États-Unis.

« Il n'y a pas de mots assez forts pour condamner des actes aussi horribles que l'assassinat de familles qui cherchent à se mettre à l'abri des combats, » a déclaré Zeid Ra'ad Al Hussein, le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, dans un communiqué.

Les dernières vagues d'exécutions ont eu lieu alors que les civils tentaient de s'enfuir du quartier d'Al-Shifa dans l'ouest de Mossoul, afin d'atteindre des zones moins dangereuses contrôlées par les forces de sécurité irakiennes. Selon l'ONU, les combattants de l'EI ont tiré sur des civils, tuant 27 personnes (dont 14 femmes et cinq enfants) le 26 mai. Les militants ont aussi tué par balles 163 civils le 1er juin, pendant des affrontements avec les forces de sécurité irakiennes (de nombreux corps ont été laissés sur le bord de la route). Le 3 juin, l'EI a encore exécuté 41 civils dans le même quartier.

Mossoul est la dernière grande ville irakienne qui abrite l'EI. Après huit mois de combat, on estime qu'un millier de djihadistes est encore dans la partie ouest de la ville. Plus de 100 000 civils seraient encore coincés à l'intérieur de la ville.

Après la reprise rapide de la partie est de Mossoul, la partie ouest s'est avérée beaucoup plus difficile à reprendre. Durant ces derniers mois, les progrès faits dans cette zone ont ralenti et parfois même cessé. Le mois denier, les forces irakiennes ont annoncé une nouvelle offensive pour capturer les parties de la ville toujours contrôlées par l'EI.

Le fait que l'EI tue de plus en plus de civils est inquiétant, mais il faut aussi noter qu'une frappe aérienne signée par la coalition, qui avait touché un bâtiment dans l'ouest de Mossoul en mars dernier, a tué plus de 100 civils irakiens. Une enquête par le Pentagone datant du mois dernier a conclu que l'EI stockait secrètement des explosifs dans le bâtiment touché.

D'après l'ONU, plus de 2 100 civils ont été tués et plus de 1 500 autres ont été blessés dans la province de Nineveh depuis le début de l'offensive de Mossoul en octobre dernier. Plus de 580 000 personnes sont devenues des déplacés internes, forcées de quitter Mossoul pour ses alentours, selon le gouvernement irakien.

« J'appelle les autorités irakiennes à faire en sorte que les auteurs de ces crimes soient arrêtés et jugés conformément à la législation internationale des droits de l'homme. Les victimes de ces actes barbares ne doivent pas être oubliées,» a ajouté Zeid.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE