Allemagne

Attaque de Berlin : un « acte terroriste » pour Merkel

Un camion a foncé sur la foule réunie dans un marché de Noël à Berlin ce lundi soir, tuant au moins 12 personnes et faisant 48 blessés.
20.12.16

Au lendemain d'un carnage sur un marché de Noël berlinois, le ministre de l'Intérieur allemand a confirmé l'hypothèse d'un attentat. « Peu importe ce que nous allons apprendre sur les motivations et le mobile de l'assaillant, nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté, » a déclaré ce mardi matin Thomas de Maizière.

Ce lundi soir, un camion a foncé sur la foule réunie dans un marché de Noël à Berlin, tuant au moins 12 personnes et faisant 48 blessés.

Publicité

La chancelière allemande, Angela Merkel, s'est elle aussi exprimée ce mardi matin, quelques minutes après son ministre de l'Intérieur. « Les raisons de cet acte atroce seront éclaircies. Nous n'en savons pas beaucoup sur cet acte, mais nous pouvons déjà dire qu'il s'agit d'un acte terroriste. Je sais que cela serait pour nous particulièrement difficile à supporter s'il se confirme que cet acte a été commis par une personne qui a demandé à l'Allemagne protection et asile », a déclaré Merkel.

Plusieurs médias allemands indiquent que le principal suspect serait un jeune Pakistanais qui se ferait passer pour un Afghan. Mais aucune de ces informations n'ont encore été confirmées par les autorités allemandes.

Le camion qui a foncé dans la foule ce lundi soir à Berlin. (Reuters/ Fabrizio Bensch)

Lundi soir, les autorités allemandes traitaient l'incident avec précaution. Le ministère de l'Intérieur allemand indiquait qu'il n'était pas encore clair s'il s'agissait d'un accident ou d'une attaque terroriste planifiée. Mais plusieurs médias allemands précisaient que la police présente sur les lieux enquêtait comme s'il s'agissait d'un attentat.

La police de Berlin a demandé à ses habitants de faire attention et de ne pas faire proliférer de rumeurs, alors que la police continuait d'enquêter. Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière disait ce lundi soir qu'il n'était pas prêt à utiliser le terme d' « attaque », même si « beaucoup d'éléments pointaient dans ce sens ».

La communauté politique internationale a rapidement envoyé ses condoléances au peuple allemand comme le ministre italien des Affaires étrangères, qui s'est dit « peiné » par cette attaque.

La Maison blanche a condamné dès lundi soir « ce qui semblait être une attaque terroriste », alors que le président élu Donald Trump a diffusé un communiqué dans lequel il promet d' « éradiquer les terroristes islamistes de la face du monde ».

L'attaque de Berlin rappelle évidemment celle de Nice en juillet dernier, où 86 personnes avaient trouvé la mort. Le groupe État islamique avait revendiqué cette attaque.

Reuters rapporte qu'un homme présent dans la cabine avait été retrouvé mort, tué par balle.