Publicité
Motherboard

Le Bitcoin existera bientôt en trois versions différentes

Au mois de novembre, la cryptomonnaie connaîtra un second "hard fork".

par Jordan Pearson
18 Août 2017, 7:52am

Image : Flickr/Metro Centric. Composition : Jordan Pearson

Les débats sur l'amélioration de l'efficacité du réseau Bitcoin ont duré pas moins de deux ans. Au mois de juillet dernier, ils se sont soldés par un échec cuisant qui a abouti à un "hard fork" : la cryptomonnaie s'est scindée en deux parties, le bitcoin original et son clone lancé par une bande d'utilisateurs rebelles.

Malheureusement, ce schisme très médiatique n'a pas contenté tout le monde. Mercredi, un nouveau groupe de renégats a annoncé qu'il créerait une troisième version du Bitcoin en novembre prochain. Mais qu'est-ce qui la différencie de ses deux aïeules ?

Depuis quelques temps, le réseau Bitcoin est si populaire qu'il a du mal à traiter les transactions avec une vitesse suffisante. Ce ralentissement est dû au fait que les blocs, ces silos qui répertorient toutes les transactions en bitcoin, sont désormais remplis à ras bord.

Dans les semaines précédant la séparation, la communauté du bitcoin a semblé s'accorder autour de la stratégie baptisée "segregated witness". Grâce à cette mesure proposée par le développeur Pieter Wulle et prévue pour la fin du mois d'août, les blocs seront réorganisés pour accueillir plus de données. Par contre, la taille des blocs elle-même restera d'un mégaoctet, selon le standard de la chaîne de blocs du bitcoin original.

Certains bitcoiners ne se sont pas satisfaits du segregated witness. Pour ces dissidents, le seul moyen d'accélérer le réseau de la cryptomonnaie était d'augmenter la taille des blocs. Un groupe d'entreprises et de développeurs a donc déclenché le "hard fork" en lançant bitcoin cash, qui repose sur des blocs de 8 mégaoctets et ne fait pas appel au segregated witness.

Beaucoup d'observateurs ont prédit que le bitcoin cash serait un échec. Pourtant, à l'heure où nous écrivons ces lignes, son prix s'approche des 400 dollars par unité. Ethereum ne fait pas mieux. Tout le monde devrait être content ! Pourtant, ce n'est pas le cas.

Un troisième groupe de développeurs, d'entreprises et d'utilisateurs lambda défendent une approche hybride du problème. Parmi eux, le célèbre développeur Jeff Garzik et Bitmain, le numéro un mondial de la vente de matériel pour minage de bitcoin. Au mois de mai dernier, ses membres ont signé un document connu sous le nom de New York Agreement. Ce faisant, ils se sont engagés à créer une nouvelle chaîne de blocs par hard fork dans un délai de six mois. Les blocs pèseront deux mégaoctets et bénéficieront du segregated witness.

Les signataires du New York Agreement ont baptisé leur projet Segwit2x.

Ce nouveau hard fork doit se dérouler selon un plan bien précis. Un communiqué publié sur le GitHub du Segwit2x annonce qu'un bloc pesant entre un et deux mégaoctets sera créé en parallèle du bloc bitcoin original numéro 494 784. Les internautes qui souhaitent rejoindre les membres de l'accord de New York n'auront qu'à se greffer à ce bloc dissident. Créer une nouvelle blockchain bitcoin dotée de ses propres règles, c'est aussi simple que ça.

Le Segwit2x est prévu pour novembre. Comme les blocs du réseau bitcoin original s'enchaînent à une vitesse variable, il est impossible de prévoir sa date avec précision.

Récapitulons. Dans trois mois, trois version du bitcoin conçues pour accommoder un plus grand nombre d'utilisateurs cohabiteront. Voici leurs différences principales :

Bitcoin :
- Blocs d'un mégaoctet
- Segregated witness

Bitcoin Cash :
- Blocs de huit mégaoctet
- Pas de segregated witness

Segwit2x/Accord de New York :
- Blocs de deux mégaoctets
- Segregated witness

Dans les mois à venir, ces trois soeurs ennemies vont concourir pour les faveurs de la communauté et des industriels du bitcoin. L'affrontement promet d'être intéressant : grâce à lui, la meilleure façon d'optimiser la cryptomonnaie finira par s'imposer naturellement.

Mais quelle est la "vraie" version du bitcoin ? Votre coeur bat sans doute pour la version originale de la cryptomonnaie, qui pourrait passer pour plus légitime, car plus ancienne. Pourtant, les blockchains du bitcoin cash et de Segwit2x comprennent elles aussi l'ensemble des transactions en bitcoin effectuées depuis 2009.

Le développeur Gavin Andresen, l'une des figures les plus importantes du bitcoin, vient de publier un billet de blog dans lequel il s'intéresse aux détails techniques supposés désigner la version "originale" de la cryptomonnaie. Si l'on se fie à sa définition, n'importe laquelle des trois version en lice à ce qu'il faut pour accéder au trône. La voix du peuple décidera.

Ne change jamais, mon cher bitcoin. Je t'aime trop ainsi, plein de chaos.