Britney Spears fans at a #FreeBritney Rally
Photos : Jamie Lee Curtis Taete

On vous explique le mouvement #FreeBritney

Britney Spears est sous tutelle et ses fans ne sont pas contents.

Depuis douze ans, Britney Spears est sous la tutelle de son père et d’un consortium d’avocats. Ces derniers limitent le contrôle qu'elle peut exercer sur ses finances, sa carrière et sa vie privée. Ses fans ont lancé le mouvement « Free Britney » pour exprimer leur opposition à cette tutelle et la situation de l'artiste pourrait maintenant changer.

Le moment fort de Free Britney a eu lieu en avril dernier : un podcast appelé Britney's Gram a publié un message vocal d'un homme anonyme prétendant être un assistant juridique ayant travaillé à la tutelle de Britney. L'interlocuteur a affirmé que les proches de Britney la forçaient à se faire soigner contre son gré pour sa santé mentale, ce qui a suscité des inquiétudes chez les fans pour son bien-être.

Publicité

Depuis que ce podcast est sorti, Free Britney est devenu un mouvement de protestation à part entière. Le hashtag #FreeBritney est devenu viral à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux ; une pétition sur Change.org intitulée « Britney Spears a droit à son propre avocat » a recueilli plus de 250 000 signatures ; des fans ont organisé des campagnes épistolaires pour faire pression sur les médias afin qu'ils couvrent l'affaire Britney ; des célébrités comme Cher, Miley Cyrus et Paris Hilton ont exprimé leur soutien ; et des membres de la famille et de l'équipe de Britney, selon le père de cette dernière, auraient été victimes de harcèlement et de menaces de la part des organisateurs de la campagne.

4 .JPG

Britney a été placée sous tutelle en 2008 après une série de comportements inquiétants que vous connaissez probablement très bien, grâce à une couverture médiatique exhaustive et à des mèmes intemporels : l'attaque de parapluie, le rasage de crâne, les divers internements psychiatriques, etc.

« Je suis venu aujourd'hui pour montrer mon soutien à Britney. Nous n'allons pas rester les bras croisés et laisser ces gens profiter d’elle. Nous sommes ici pour nous assurer qu’elle retrouve sa liberté » – Dustin, fan de Britney Spears

La tutelle donne à son père, Jamie Spears, le contrôle de ses finances, de ses décisions commerciales et de certains aspects de sa vie quotidienne. Comme l'a rapporté le New York Times en 2016, « les dépenses les plus banales de Britney, que ce soit un café au Starbucks ou une chanson sur iTunes, sont consignées dans un dossier judiciaire afin de préserver l’immense fortune qu'elle a gagnée mais qu'elle ne contrôle pas ». Les personnes impliquées dans sa tutelle ont changé à plusieurs reprises au fil des années, mais le principe de base reste le même : Britney ne contrôle pas de nombreux aspects clés de sa vie.

Publicité
1.JPG

Mais Britney se bat pour changer la situation. Dans des documents judiciaires déposés la semaine dernière et obtenus par le LA Times, son avocat écrit que la chanteuse « s'oppose fermement » à ce que son père reste le seul administrateur de ses affaires et que le statut d’administrateur « doit être modifié de manière substantielle afin de refléter les changements majeurs de son mode de vie actuel et de ses volontés déclarés ».

En plus des protestations en ligne contre la tutelle, plusieurs manifestations physiques se sont tenues dans la rue, principalement à Los Angeles. « Je suis venu aujourd'hui pour montrer mon soutien à Britney, me dit un fan, Dustin Strand, lors d'une manifestation devant un tribunal du centre de Los Angeles le mois dernier. Nous n'allons pas rester les bras croisés et laisser ces gens profiter d’elle. Nous sommes ici pour nous assurer qu’elle retrouve sa liberté. »

3.JPG

Une autre fan, Leanne Simmons, craint que les gens autour de Britney n'agissent pas dans son intérêt et n’en veulent qu’à son argent. « Elle vaut beaucoup d'argent, et elle continue à se produire, à travailler et à faire du profit », dit-elle, en faisant référence aux nombreuses performances live, aux apparitions télévisées et aux sorties musicales auxquelles Britney a participé alors qu'elle était sous tutelle. « Elle ne voit rien de tout cela. Elle n'a aucun contrôle sur ses finances. »

Publicité

Jusqu'à présent, Britney ne s’était pas exprimée sur la question de sa tutelle, mis à part dans le documentaire For the Record de 2008 : « Il n'y a aucune excitation, il n'y a pas de passion. J'ai des jours vraiment bons, et puis j'ai de mauvais jours. Même quand vous allez en prison, vous le savez, il y a un moment où vous allez sortir. Mais dans cette situation, ça ne finit jamais. C'est comme Un jour sans fin tous les jours. »

5.JPG

La militante #FreeBritney Leanne Simmons

Dans le contexte de l'inquiétude croissante concernant son bien-être, Britney a publié un post sur Instagram pour montrer aux fans qu'elle se porte bien. « J'essaie de prendre du temps pour moi, mais tout ce qui se passe ne fait que me compliquer la tâche. […] Ma situation est unique, mais je promets que je fais ce qui est le mieux pour moi en ce moment », a-t-elle écrit en légende. Mais certains fans n'y croient pas. « Elle n'a aucun contrôle sur sa vie, dit Strand. Alors comment peut-elle poster une vidéo sans qu'ils la déforment ? Je pense que c’est ce qui se passe quand Britney dit qu'elle va bien. »

Comme pas mal de monde en ce moment, certains fans de Britney versent dans la théorie du complot.

15.JPG

« Sur TikTok et Instagram, elle publie des vidéos très bizarres, me dit un fan nommé Clinton Cargile. Il y a un post Instagram où elle tient une rose et un livre ouvert. On voit que c’est Nicholas Nickleby, un roman de Charles Dickens sur un jeune homme qui, devenu pauvre après la mort de son père, doit soudainement subvenir aux besoins de toute sa famille. Il finit par travailler pour un homme appelé Squeers qui accueille des enfants non désirés, prend l'argent de leurs parents et se remplit les poches pendant qu'il les maltraite, les sous-alimente et les exploite. Je pense donc qu'elle fait passer des messages codés pour montrer qu'elle a besoin d'aide. »

Publicité

D'autres fans croient que Britney envoie des messages codés à travers la couleur de sa tenue et qu'elle suit délibérément 116 comptes sur Instagram parce que 116 est le 911 écrit à l'envers. Un homme me dit que la situation actuelle de Britney était prédite dans les textes de la Kabbale.

Mais certains fans rejettent ces conspirations. « Je ne suis pas vraiment là-dedans, dit Elizabeth Denan, une fan de Britney qui a fait le trajet depuis Philadelphie pour manifester à Los Angeles. Je préfère me concentrer sur les faits et sur ce qui est en jeu ici. »

9.JPG

Britney semble être une personne extrêmement discrète et, tout au long de sa carrière de célébrité, elle s'est plainte d'intrusions dans sa vie privée. C'est compréhensible si l'on considère que tout, de sa virginité à son apparence physique, en passant par ses capacités en tant que mère, a fait l'objet de discussions publiques.

La pression et le besoin d'intimité semblent également être des thèmes récurrents dans sa musique : « Elle a tellement de chance, c'est une star, mais elle pleure, pleure, pleure dans son cœur solitaire » (« Lucky ») ; « Je n'ai pas besoin d’autorisation, je prends mes propres décisions, pourquoi ne me laissent-ils pas simplement vivre ? » (« My Prerogative ») ; « Qu’importe que j'entre en scène ou que je m’éclipse aux Philippines, ils mettront toujours des photos de mon derrière dans les magazines » (« Piece of Me »).

Publicité
7.JPG

Des militants #FreeBritney avant la pandémie

Je me demande si les manifestants de Free Britney ne craignent pas que le mouvement ne nuise à Britney. Quel que soit son état mental, il est sans doute nuisible pour elle de devoir s'inquiéter d’envoyer par inadvertance des messages secrets à travers ses choix vestimentaires, de voir des centaines de personnes inonder sa page Instagram pour l’accuser d'être un clone, ou encore de voir des groupes de manifestants avec des pancartes demandant que ses parents et associés soient jetés en prison.

11.JPG

Simmons avoue qu'elle partage certaines de ces préoccupations. « Je m'inquiète de certains commentaires et du fait qu’ils peuvent être préjudiciable à ceux qui les lisent, dit-elle. Si j'étais Britney et que je lisais certaines choses que les gens disent, je pense que je serais blessée. Et je ne pense pas que ce soit sain pour qui que ce soit. »

« Je ne m’intéresse pas personnellement à la tutelle de Britney, ajoute-t-elle. Au bout du compte, je veux ce que Britney veut. Si elle veut de l'intimité, c’est ce que je lui souhaite. »

12.JPG

Des militants #FreeBritney avant la pandémie

6.JPG
13.JPG

8.JPG
14.JPG

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.