Le guacamole de Boris Karloff

La légende du cinéma d'horreur avait visiblement un petit faible pour les avocats – et ajoutait dans sa recette un ingrédient bien chelou.

|
25 Octobre 2018, 3:19pm

Affiche de Frankenstein via Wikipedia

Il y a des types qui sont tout simplement en avance sur leur temps. Boris Karloff a révolutionné le cinéma en incarnant le monstre de Frankenstein dans Frankenstein ou Imhotep dans The Mummy au début des années 1930. Accessoirement, il était aussi fan de guacamole des décennies avant l'avocado mania qui a frappé la planète, entraînant même une pénurie du célèbre fruit à chair verte.

Au même titre que Bela Lugosi, Karloff est un monument du 7e art. Ses rôles ont donné naissance à un archétype des films d’horreur et contribuer à définir le genre. Sa passion pour la cuisine mexicaine était par contre beaucoup plus confidentielle.

L’année dernière, le directeur de la maison d’édition Random House, Benjamin Dreyer, exhumait une photo d'un article non daté (probablement publié dans les années 1950 ou 1960) présentant la recette du guacamole selon Boris Karloff.

Intitulé « Boris Karloff Mad About Mexican Food » (« Boris Karloff est dingue de cuisine mexicaine »), le papier commence ainsi : « Le métier de Boris Karloff est de terrifier les foules, pourtant, qu’un homme en apparence aussi doux et distingué puisse faire peur à quiconque est une énigme. »

Et se poursuit comme tel : « Un adulte qui se souvient de Frankenstein et de son monstre (…) pourrait penser que la recette préférée de Karloff serait composée d’aconit tue-loup et d’ailes de chauves-souris assaisonnées de queues de salamandre » ou « d'un mélange exotique venu des landes brumeuses de Transylvanie servie par un maître d’hôtel ectoplasmique traversant les murs ».

Perdu. L’acteur né en Angleterre aimait la bonne chère et plus particulièrement, le guacamole. Sa version du célèbre « dip », même privée de coriandre, semble plutôt pas mal. Seule touche d’originalité, les deux cuillères à thé de sherry. Inclure de l’alcool dans une recette de guac' est une façon originale de rompre avec la tradition - en plus d'être une petite prise de risque gustative.

La recette de Karloff est d’abord apparue sur quelques blogs consacrés au cinéma et à la cuisine en 2013. Comme le souligne LA Taco, Karloff a réalisé une série de films d’horreur mexicains à la fin des années 1960. Cela n’explique peut-être pas totalement pourquoi un acteur britannique né en 1887 avait un petit faible pour ce symbole culinaire local mais montre qu'il était définitivement à l’avant-garde en matière d’avocats.

Selon California Avocados, « 25 variétés différentes d'avocats étaient commercialement emballées et expédiées en Californie » à l’époque notant qu'« une expansion importante de l'industrie a eu lieu à la fin des années 1970 », soit des années après la mort de Karloff. Une manière comme une autre de perpétuer son héritage au-delà des salles obscures.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard