Dans les demeures bourgeoises inoccupées de Melbourne
Photos de l'auteur
Photo

Dans les demeures bourgeoises inoccupées de Melbourne

La France n'est pas le seul pays touché par les conséquences de l'inflation immobilière.
21 novembre 2017, 6:00am

Cet article a été initialement publié sur VICE Australie.

Il y a peu, j'ai entendu parler de l'histoire de deux types qui affirmaient avoir squatté certaines des demeures les plus cossues de Melbourne. L'histoire était assez dingue, mais peu crédible. En effet, ces deux types disaient publiquement qu'ils avaient passé pas mal de temps à Toorak, le quartier le plus onéreux de la ville. Malgré tout, j'ai voulu en savoir plus. Je suis donc tombé sur une statistique assez incroyable : la ville de Melbourne compte 82 000 maisons inoccupées. Si vous avez en tête des cloaques insalubres, détrompez-vous : nombre de ces résidences sont situées dans des zones huppées, à l'image de Prahran. Il en va de même à Sydney, où les quartiers bourgeois ont un taux d'inoccupation de près de 15 %.

La raison, évidemment, est financière. Ces maisons n'ont pas besoin d'habitants pour voir leur valeur grimper en flèche. C'est pour cela que des investisseurs les achètent sans y emménager. Et ça peut durer des années, voire des décennies.

Sur Google, je suis tombé sur le récit d'un manoir de Toorak démoli en 2015 pour laisser place… à un terrain vierge. Puis j'ai découvert l'histoire d'une demeure de 19 pièces ayant appartenu à la famille Hoyts, achetée en 1991, et jamais utilisée depuis.

J'ai donc décidé de me rendre directement à Toorak, là où les pelouses sont immaculées et les habitants tirés à quatre épingles, pour en savoir plus sur l'histoire du manoir démoli en 2015 après que la ville a rejeté un recours empêchant la démolition de cette demeure construite en 1913.

L'ancienne porte du garage étant totalement défoncée, je me suis permis d'entrer pour jeter un coup d'œil.

Lorsque vous franchissez l'enceinte, vous êtes immédiatement frappé par le calme et l'absence de vie des lieux. Vous vous baladez au milieu du néant – aucun oiseau n'est là pour vous divertir, et encore moins un être humain. Rapidement, j'ai choisi de quitter le terrain, presque mal à l'aise.

Plus bas dans la rue se situe l'ancienne résidence des Hoyts. Ce palace de 7 246 mètres carrés est inhabité depuis plus de 20 ans, et laissé à l'abandon.

Le luxe de l'endroit a disparu depuis bien longtemps, des graffitis ayant recouvert les murs.

Aujourd'hui, en Australie, on compte 100 000 SDF – ce qui fait évidemment réfléchir lorsque l'on se promène sur d'aussi vastes étendues de terrain. Les diatribes à l'encontre des investisseurs prédateurs surgissent peu après.

Et la situation ne semble qu'empirer. Selon une étude datée de 2016, plus d'un million de maisons sont inoccupées en Australie – soit 150 000 maisons de plus par rapport à 2011.

Aujourd'hui, seul l'État de Victoria a mis en place une taxe d'inoccupation, qui n'a pas encore totalement fait ses preuves.

Sam est sur Twitter.