Sommet spirituel

La pleine conscience et les sports de combat

Un état d'esprit bouddhiste peut aider à combattre avec intelligence et audace pour mieux faire face aux scénarios les plus difficiles.

par Alexander Reynolds
12 Mai 2017, 1:28pm

Chez un moine bouddhiste et un combattant, la souffrance, la douleur et la misère font partie du quotidien et constituent des piliers de leurs existences. Les sports de combat, que ce soit sur un ring, dans une cage ou sur un tatami, sont exigeants, épuisants et rinçants. Comment un homme ou une femme apprennent-ils à utiliser leurs esprit et leurs membres de manière intelligente ? La réponse se trouve dans l'histoire et le développement de la boxe thaï, basée, en partie, sur le concept de méditation et de pleine conscience, qui prend racine dans le bouddhisme. On appelle ça la concentration.

Acupuncture, homéopathie, hypnothérapie, ostéopathie, haltérophilie, yoga, pilates, pliométrie, les combattants sont toujours à la recherche de nouvelles techniques et de nouveaux moyens pour s'améliorer et optimiser leurs aptitudes au combat. Et si quelque chose vous permet de gratter ne serait-ce que 5% d'amélioration, pourquoi ne pas essayer ?

La question est de savoir comment la méditation peut aider à la pratique des sports de combat, au quotidien lors des entraînements ou en compétition. Et surtout, quel est cet état de pleine conscience dont tout le monde parle, et en particulier les célébrités qui bombent le torse ? Expliquée simplement, la pleine conscience est un état dans lequel votre esprit est pleinement actif. En se concentrant sur le moment présent, sur l'action que vous êtes en train de faire – un entraînement physique, une séance de sparring, ou même un combat – sans laisser votre esprit vagabonder, vous serez beaucoup plus conscients de ce qui se passe autour de vous. En anglais on dit Mindfulness et pour les pratiquants de sports de combat, ce concept peut aider à combattre plus astucieusement, avec habileté et ingéniosité.

Quel est le truc pour rester vigilant et combattre de manière plus efficace ? La méditation. Et ça signifie bien plus que de rester assis face un mur à ne rien faire. Il est nécessaire de méditer pour contrôler sa respiration et ainsi l'utiliser pour détendre son corps complètement. En méditant deux fois par jour, il est possible d'apprendre à se concentrer pendant un combat. Si vous n'avez pas le temps de vous asseoir pour méditer le matin ou le soir, vous pouvez méditer tout au long de la journée, quand vous le voulez, et utiliser du temps qui n'aurait servi à rien. Vous pouvez prendre du temps pour méditer, sachez-le. Chuck Norris par exemple est un grand adepte de la méditation et il en parle. Sachez-le aussi.

Pour ma part, j'ai fait connaissance avec la méditation lors d'un séjour dans un monastère bouddhiste dans le nord de la Thaïlande. J'ai reçu les enseignements d'hommes saints qui méditent assis, debout, ou en marchant. Cette expérience a été une révélation. Au moment de revenir à Bangkok pour m'entraîner et combattre, je pu me reconcentrer pleinement sur la boxe thaï. Mon esprit ne s'est pas égaré et la méditation m'a permis de me concentrer et de faire face aux scénarios les plus difficiles, malgré la fatigue, malgré la chaleur.

Sur un ring, un tatami ou dans une cage la pleine conscience peut être un allié de taille. Mais vous devez multiplier les essais et rencontrer beaucoup d'échecs avant d'accéder à cet état qui peut optimiser vos performances et vous aider à aller chercher les ressources nécessaires. Couplé à une respiration calme et contrôlée, l'état de pleine conscience peut souvent étouffer vos doutes internes. Et votre souffrance. Vous n'êtes plus dans un état de stress émotionnel. L'état de pleine conscience reconnaît la douleur, mais il vous aide à vous adapter sans vous faire vaciller, sans faire de drame. D'ailleurs il n'y a pas que dans le monde du muay thaï que la méditation à la cote. De plus en plus médecins rejettent les médicaments sur ordonnance et utilisent les thérapies holistiques telles que la méditation pour aider les patients à faire face à des douleurs chroniques.

« Soyez conscients de ce que vous êtes », dit un vieux dicton anglais pour prendre soin de soi-même. Pourtant, peu de personnes prennent le temps d'y réfléchir. Si la souffrance est notre destin, c'est mieux d'en avoir conscience. Et si vous voulez combattre avec intelligence et audace, optez pour l'état de pleine conscience.