FYI.

This story is over 5 years old.

VICE News

Taxis vs Uber : retour sur une journée d’incidents - interdiction du service Uberpop à Paris

Des milliers de taxis ont manifesté dans plusieurs villes de France contre le service UberPop et les « VTC », qu’ils accusent de concurrence déloyale. Une journée marquée par des violences en marge des manifestations.
25.6.15
Capture d'écran / Images amateures YouTube

Des milliers de taxis français ont fait grève et manifesté, ce jeudi, dans plusieurs villes de France, contre le service UberPop, de l'entreprise Uber, et contre d'autres entreprises qui proposent des services de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), que les taxis accusent de concurrence déloyale. Après une journée marquée par des violences de certains manifestants — voitures renversées, pneus incendiés — la préfecture de police de Paris a de prendre un arrêté interdisant le service UberPop (mais aussi ceux de Heetch et Djump), qui a la particularité de faire travailler des chauffeurs non-professionnels, contrairement à d'autres services de VTC. Une décision qui suivait une demande du ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve plus tôt dans la journée après une série de violences et de blocages de grands axes routiers, notamment à Paris, filmées par des amateurs.

Grève des taxis contre UberPop : images amateur… par lemondefr

Le ministre de l'Intérieur a invoqué les « troubles graves à l'ordre public et [le] développement de cette activité illégale. » Lancée en France en février 2014, l'application UberPop, l'un des services d'Uber dans le pays, est en effet censée être illégale depuis début 2015 et la mise en application d'une loi d'octobre 2014 encadrant les activités de transport avec chauffeur, mais l'entreprise Uber a engagé plusieurs recours judiciaires, dont certains encore en cours, ce qui lui permet de poursuivre son activité UberPop.

Invités par les services du Premier ministre à se rendre à Matignon dans l'après-midi, les syndicats de taxis qui ont appelé à la grève ont refusé à l'unanimité de s'y rendre car ils considèrent « insuffisante » l'interdiction d'UberPop, voulant d'autres engagements vis-à-vis des activités de VTC, de manière plus générale. Près de 3 000 taxis français ont manifesté dans plusieurs villes de France ce jeudi, selon la police. La France compte 55 000 taxis.

Des chauffeurs de taxi auraient également subi des violences. Deux d'entre eux auraient été renversés par des chauffeurs de VTC, aux aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly où les taxis manifestaient. Une caméra d'iTélé a filmé l'un de ces chauffeurs, juste après l'incident au moment où les secours arrivent.

Selon Le Parisien, en fin d'après-midi c'est une quinzaine de personnes qui ont été interpellées à Lyon et Paris. Dans les villes où les taxis manifestaient, comme Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Nantes et Lille, des gares ou des aéroports ont été bloqués.

Les taxis enflamment des pneus pour lutter contre — Nice-Matin (@Nice_Matin)June 25, 2015

Tous les — Rue89Lyon (@Rue89Lyon)June 25, 2015

Cette actualité franco-française a pris une tournure internationale et people avec l'arrivée, ce jeudi matin, de Courtney Love — musicienne et veuve du chanteur de Nirvana, Kurt Cobain — à Paris. Alors que la chanteuse quittait en voiture l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (on ne sait pas quel service de transport elle utilisait) elle s'est retrouvée bloquée par les manifestants sur le périphérique parisien.

La voiture de Courtney Love a apparemment été la cible de jets d'oeufs. Dans un tweet, la chanteuse alerte le rappeur Kanye West, il doit, d'après ce message, arriver bientôt à Paris.

Dude — Courtney Love Cobain (@Courtney)June 25, 2015

La chanteuse n'a pas hésité à comparer le périphérique parisien à Bagdad, la capitale irakienne. Ella a aussi interpellé le président français, François Hollande, lui demandant de « ramener son cul à l'aéroport ».

François Hollande where are the fucking police??? is it legal for your people to attack visitors? Get your ass to the airport. Wtf???

— Courtney Love Cobain (@Courtney)June 25, 2015

Prise en charge par un service de transport à moto, la chanteuse est finalement arrivée sans trop d'encombres à destination, dans le centre ville de la capitale française.

« J'appelle tous ceux qui sont dans l'action à n'engager aucune violence, » a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en déplacement à Marseille. Plusieurs syndicats de taxis ont également appelé au calme.

Contacté par VICE News ce jeudi après-midi, l'ancien président de la Fédération Nationale des Taxis Indépendants (FNTI), Jean-Claude Françon, explique, en tant que représentant de la FNTI que « Le gouvernement est responsable des débordements d'aujourd'hui. Ils n'ont rien fait, ils auraient dû prendre des initiatives depuis bien longtemps. Donc, en un sens, le gouvernement cautionne le travail au noir. » Françon entend par là que UberPop constitue du travail au noir. En effet des taxis critiquent notamment des inégalités fiscales entre eux et les chauffeurs d'UberPop.

« Les débordements de ce matin desservent forcément la cause des taxis, » estime Françon. « Au même titre que les chauffeurs qui ne descendent pas de voiture pour ouvrir au client, » nous explique celui qui a été chauffeur de taxi pendant près de 45 ans.

Pour Françon, « Il n'y a pas de solutions à court terme, à part peut-être faire avancer le dossier d'appel d'Uber. »

Les chauffeurs de taxis se sentent menacés par ces services qui mettent directement en relation des clients et des conducteurs, professionnels pour les VTC ou non-professionnels dans le cas d'UberPop. Les taxis dénoncent des différences de traitement, car eux sont encadrés depuis plusieurs décennies par certaines règles.

Voilà pourquoi certains taxis s'opposent à la fois à UberPop et aux VTC même si ces derniers sont légaux. Ce qui complique la situation c'est que dans le même temps, des entreprises VTC elles aussi s'opposent à UberPop, pour des raisons de concurrence déloyale là aussi.

La loi limite en effet le nombre de licences délivrées aux taxis en France. Les chauffeurs de taxi qui partent à la retraite peuvent revendre leur licence à des nouveaux arrivants, suivant un tarif variable selon la ville, et qui a pu atteindre, par exemple, plus de 240 000 euros à Paris. De nombreux taxis expliquent que ce lourd investissement dans une licence n'est plus tenable face à de nouveaux arrivants comme les VTC et les services type UberPop. Avec cette concurrence, les taxis, endettés, ne parviendraient plus à rembourser leurs licences.

Créée en 2009, Uber est désormais valorisée à hauteur de 40 milliards de dollars. L'entreprise est active dans environ 250 villes et 50 pays dans le monde, avec plusieurs types de services de VTC, comme UberX, Uber Berline ou UberVan, ainsi qu'avec l'application UberPop.

Dans de nombreux pays, la présence d'Uber a provoqué des conflits entre l'entreprise, les autorités, les taxis ou d'autres compagnies de VTC. Le site d'information Rue89 a cartographié ces tensions à travers le monde.

En France, plusieurs incidents ont impliqué des chauffeurs Uber et des taxis. Ces dernières semaines, il y aurait eu plusieurs agressions de chauffeurs Uber ou UberPop, par exemple à Strasbourg.

À Marseille et à Nice, des chauffeurs de taxis ont tendu des pièges, en se faisant passer pour des clients auprès de chauffeurs UberPop, afin de s'attaquer à leurs véhicules.

Le ministre de l'Intérieur doit recevoir à 18h30 la délégation de syndicats qui avait refusé de se rendre à Matignon, plus tôt dans la journée.

Suivez Matthieu Jublin sur Twitter @MatthieuJublin

Pierre Longeray a participé à la rédaction de cet article.