On a cuisiné Caballero et JeanJass à propos d’High & Fines Herbes
Drogue

On a cuisiné Caballero et JeanJass à propos d’High & Fines Herbes

« Dès que la législation le permettra, on ouvrira un cannabis-restaurant à Bruxelles. »
LB
Brussels, BE
14.6.18

À l’occasion de la sortie de la deuxième saison d’ High & Fines Herbes ce soir sur VICELAND, on a skypé avec Tony Montanash et Sylvestone Staller, aka Caballero et JeanJass, les deux rappeurs belges à l’origine de ce programme culinaire sauce THC. L’année dernière, ces deux OG de la fumette ont fait preuve de pas mal de génie en important ce concept télévisé tout droit venu des USA : la cuisine fusion entre weed et bouffe.

VICE : Marier bouffe et weed avec une caméra pour témoin, ça vous est venu comment ?
JeanJass : On va quand même rendre à César ce qui appartient à César : c’est Jean Baptiste Bonhomme, le cuistot d’High & Fines Herbes, qui est en grande partie à l’origine du projet. C’est un travail collectif bien sûr, mais c’est JB qui a trouvé le nom de l’émission et ça nous a directement emballé.
Caballero : Ce garçon nous a très vite séduit. Puis on voit nos idoles américaines qui en plus de faire de la musique, sont super proactifs sur le côté. Bien évidemment, ça nous donne envie !

La saison 1 était déjà très épicée, la saison 2 le sera-t-elle encore plus ?
Caba : Pour la première saison, quand rien n’était encore concret, on a pas mal galéré à trouver des gens prêts à investir. L’émission a quand même rencontré son petit succès. Il y a bien sûr quelques failles. On a fait ça tout seuls comme des grands sans avoir une réelle expérience dans la production vidéo. On a relevé le défi. La première saison c’est un peu devenu une carte de visite. Grâce à elle, on a pu convaincre des gens plus importants, que ce soit au niveau de la prod, des invités ou des produits. Tout est level up, il n’y a pas photo.
JJ : La saison 1, c’était juste un petit avant-goût !

Publicité

Tourner la deuxième saison d’ High et Fines Herbes à Barcelone, c’est le plan parfait pour trouver les meilleures variétés de cannabis, et légalement en plus.
JJ : Oui, ça c’est vraiment bien passé ! À Barcelone, on a travaillé exclusivement avec un cannabis club, le Strain Hunter. Il est tenu par un ami, donc c’était assez facile.
Caba : On a commencé par faire la liste de nos weeds préférées. On était là pour goûter différentes sortes de beuh, alors autant joindre l’utile à l’ingérable. On s’est donc fait plaisir, on a choisi nos préférées, les meilleures, les plus chers et les plus rares. On commençait par la fumer. Puis on la testait en cuisine. On pouvait alors la goûter et ressentir le petit flottement qu’elle provoque après être ingérée.

Tout le rap game européen a débarqué à Barcelone pour goûter ça ?
Caba : C’est un peu la même que la première saison, sauf que pour épicer le tout, on a fait venir des copains vraiment connus : Lomepal, Roméo Elvis, Alkpote, Senamo et Eskondo, notre DJ. On a aussi invité les jeunes rappeurs suisses, Di-meh et Slimka ou encore Ormaz et PLK qui viennent de Paris. Puis il y a aussi un rappeur espagnol que j’adore, DANO et un autre bon pote, le Youtuber Mister V. On s’est vraiment pris la tête pour faire venir des invités de marque, mais surtout, des amis !

Et les filles ?! Vous n’en connaissez pas une capable de relever le niveau ?
Caba: La première saison n’aura convaincu aucune meuf à participer. Mais on espère bien en avoir dans la troisième !
JJ : Bien sûr ! Ça nous aurait fait kiffer d’en avoir ! C’est avec plaisir.
Caba : En fait, je ne connais aucune meuf qui soit un minimum connue et qui assume son image de fumeuse. On aurait pu facilement trouver deux/trois filles, mais c’est encore mieux si on trouve de vraies fumeuses, suivies sur les réseaux pour leur penchant pour la weed, ou pour autre chose. On n’en a malheureusement pas encore trouvé.

Publicité

Ça fait quoi de se défoncer en face d’une caméra ?
Caba : Strictement rien. Je suis défoncé tous les jours depuis vingt ans donc…
JJ : Le but de cette émission et ce qui est finalement drôle pour le public, c’est de nous voir défoncés, dire des conneries et ne pas gérer les choses. Ça reste totalement spontané, donc on ne se met pas la pression. Personnellement, j’ai fait du mieux que j’ai pu. Je peux dire que j’ai été moi-même face à cette caméra !
Caba : Exactement, moi aussi.

Et là, vous êtes défoncés en fait ?
Caba : Ouais, moi je me roule un petit joint.
JJ : Je mange des raisins bio « non space », juste classiques.

Vous fumez la beuh que vous avez ramené de Barcelone ?
Caba : Ça serait du trafic international ça!
JJ : Tu veux nous faire tomber jeune journaliste !

Après les States, le Canada, quels espoirs pour la légalisation en Europe ?
Caba : De manière générale on a toujours énormément de retard sur les States. Concernant la weed je pense que ça prendra le même temps que pour le reste, une petite dizaine d’années. Mais j’espère que ça arrivera un jour. L’exemple américain est très bon. Ça montre bien que la légalisation ne pousse pas les gens à la consommation et qu’au niveau économique, c’est très intéressant pour les états. En plus de ça, les fumeurs fument moins de merde. Nous sommes évidemment pour. Mais quand ça se fera, il faudra que ça soit bien fait !
JJ : En Europe, je pense que les Espagnols sont surement les prochains sur la liste. Ils ont déjà fait un gros pas en avant. Par contre les plus mal barrés c’est les Français. Eh ouais ! Ils n’ont vraiment pas de chance.

Publicité

Le prochain plan, c’est l’ouverture d’un resto High et Fines Herbes à Bruxelles ?
JJ : Dès que la législation le permettra, on sera là et on placera nos pions sur l’échiquier.
Caba : On sera au taquet, t’inquiète ! On attend ce jour encore plus que celui de notre anniversaire.

Et quelle beuh je devrais vous offrir pour votre anniversaire ?
Caba : Je préfère les hybrides, en ce qui concerne leur goût en tous cas. On trouve toujours des bons mélanges.
JJ : Moi aussi perso. Ma favorite du moment c’est la Skittelz, comme les bonbons. Elle nous vient de Californie et c’est pour moi la plus goûtue que j’aie jamais testée.
Caba : La Sunset Sherbert.

Et la défonce par l’estomac, ça vous fait vraiment kiffer ?
JJ : Pour être honnête, c’est quelque chose que je n’aime pas spécialement. C’est peut-être une habitude un peu cérémoniale, mais j’aime le fait de rouler un joint, puis de le fumer. Ingéré de la beuh, c’est quelque chose de beaucoup plus difficile à gérer, c’est imprévisible. Donc comme je ne suis pas super fan, j’ingère des doses assez minimes.
Caba : C’est vrai que la défonce par l’estomac est super forte ! On est tous passés par de mauvaises expériences avec ça.
JJ : Dans l’émission, on ne précise pas les quantités de beuh à mettre dans la préparation, mais on insiste toujours sur le fait d’en mettre extrêmement peu. Comme ça, il n’y a aucun risque de bad trip.

En parlant de bad trip, vous êtes sans doute déjà passés par là…
Caba : Un seul dans toute ma vie de fumeur ! Après avoir fumé toute la journée, on refume un énième joint qui était des plus monstrueux étant donné que je ne sais même plus combien de grammes il contenait… Malheureusement, il m’a couché ! J’ai senti mon âme quitter mon corps. Je suis tombé à moitié dans les pommes, mais mes potes m’ont rattrapé avant que je touche le sol. Ils ont mis de l’eau gelée sur ma nuque et c’est passé. Fin, je n’étais plus qu’un légume dans un fauteuil et je n’ai plus tiré sur un joint de la soirée.
JJ : Moi, je n’ai jamais eu de bad comme ça ! Je suis déjà passé par des petites chutes de tension, des petites « blanchettes » comme on dit. Je ne me suis jamais retrouvé dans des positions aussi inconfortable que celle de mon collègue.

Quelle bouffe vous satisfait quand vous avez la foncedalle ?
Caba : Bien sûr, fumer, ça met en appétit. Donc dans ce cas-là, tu laisses libre court à ton imagination. Tu joues à la roulette russe dans ton application de livraison de bouffe. Et hop : on va manger indien ! Puis tu te commandes la bouffe, et après t’es tout content.

High & Fines Herbes à retrouver chaque mardi à 22h15 sur VICELAND – Proximus : chaîne 105 , Orange : chaîne 17 et Voo : chaîne 109.

Pour plus de Vice, c’est par ici.