Santé

J’ai essayé la méditation dans l’eau glacée et ça m’a rendu plus fort

À Singapour, une petite communauté pratique la méthode Wim Hof, en quête de quelque chose de « plus profond ».

par Justin Ong; photos Tan Jinhao; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
02 Octobre 2019, 7:06am

La douleur est omniprésente. Comme des coups de poignards, des piqûres d’aiguilles. « Contrôle ta respiration. Étire ton expiration », me dit Tan Chun Yih, accroupi près de la baignoire de glace et d'eau à 1 °C dans laquelle je me trouve. « Imagine que tu souffles de l’air chaud partout sur ton corps ! » Puis, tout à coup, un calme inhabituel et, avec lui, la dissolution miraculeuse de la douleur. « Ça fait deux minutes. Tu peux sortir maintenant », sourit-il.

À 35 ans, Tan est le premier et le seul instructeur singapourien de la méthode Wim Hof, une combinaison de techniques d'exposition au froid, de contrôle de la respiration et de méditation imaginée par le Néerlandais éponyme, célèbre pour ses exploits dans des températures glaciales. La méthode prétend pouvoir améliorer n’importe quoi, du système immunitaire à l’humeur, en passant par l’anxiété.

WimHof
Un participant émergeant de la glace.

« C'est un grand inconfort auquel nous ne sommes pas habitués, mais qui est bon pour nous. » Il explique ceci en utilisant le processus biologique de l'hormesis, où la bonne quantité de stress peut conduire à un résultat positif (l'exemple le plus évident étant la levée de poids). « La plupart d’entre nous sont nés avec suffisamment de nourriture, un toit et de l’argent. Toute l’année, les bureaux mettent la climatisation tellement à fond que les employés doivent porter une veste au travail, dit Tan. Mais ces conforts sont devenus notre perte : nous sommes aussi constamment malades, stressés, déprimés et préoccupés par nos soucis financiers. La méthode Wim Hof fournit une minuscule dose d'épreuves pour aider à réinitialiser notre esprit et notre corps. »

Par un dimanche matin chaud et humide, je me retrouve avec sept autres personnes chez Tan, attendant de souffrir à mon tour. Pourtant, à chaque immersion glaciale, ma maîtrise de ma respiration s'améliore. Et comme le temps nécessaire pour atteindre le point de relaxation devient de plus en plus court, au troisième tour, je ne veux pratiquement plus sortir du bain. À la fin de l’atelier d'une demi-journée sur les principes fondamentaux, j’éprouve la même sensation d’accomplissement qu'après avoir fait une séance d'entraînement intensive. Et je ne suis pas le seul. Shawn, 29 ans, qui participe pour la première fois à l'atelier, me raconte que ses trempettes dans la glace lui ont donné un grand « coup de pied » de positivité et de bonheur.

« C'est un mélange éclectique de weirdos poursuivant différents objectifs, connectés par cette pratique qui leur parle »

L'étude la plus récente sur la méthode Hof souligne également ce « sentiment accru de bien-être général », les chercheurs concluant que sa pratique systématique peut améliorer les problèmes de comportement et de santé mentale. Mais selon Ray Loh, physiologiste à l'hôpital Tan Tock Seng de Singapour, les preuves des avantages de l'exposition au froid ou du contrôle de la respiration sont « limitées » et « insuffisantes ». Cela fait écho au ton prudent souvent adopté par les professionnels de la santé vis-à-vis de la méthode Hof.

Quant à Shawn, qui tombe souvent malade et souffre d’un syndrome post-traumatique, des recherches en ligne et des vidéos virales ont suffi pour qu’il voie la méthode comme un remède holistique potentiel, sans la nécessité de prendre des médicaments.

C’est pour cela qu’il a rejoint la communauté de Tan, qui compte 70 personnes au total. Athlètes, biohackers, femmes au foyer, grands-mères, entrepreneurs, responsables high-tech, personnes en convalescence, voire frigophobes : c'est un mélange éclectique de weirdos poursuivant différents objectifs, connectés par cette pratique qui leur parle à un « niveau beaucoup plus profond ».

1569484069210-WimHofSG_Photo-3
Une habituée assiste à sa 18e session et retient son souffle sous l'eau pendant une minute et demie.

Tandis que Tan atteste personnellement des avantages de la méthode, il fait attention à ne pas annoncer ses ateliers comme un remède universel pour tous les problèmes de santé existants. « Si ça marche, super. Si ce n'est pas le cas, vous n'avez qu'à trouver un autre outil », dit-il. Il rappelle tout de même une vérité extrêmement simple : traverser n'importe quelle épreuve difficile peut être une expérience bénéfique. « Cela établit les fondements de l'être humain que vous êtes et vous pousse à aller de l'avant », dit-il.

1569484099735-WimHofSG_Photo-4
Tan organise ses ateliers en petits comités – pas plus de 8 personnes – même s'il a le droit de former jusqu'à 20 personnes à la fois. Pour lui, le but est d'accorder une plus grande attention à chaque individu.

Nous commençons les exercices de respiration. Tous les participants sont allongés par terre en cercle. Tan nous guide à travers trois séries de trente répétitions rapides et énergiques d'inspiration et d’expiration, tandis que nous retenons notre respiration entre les tours aussi longtemps que nous le pouvons. Ce qui commence par un léger picotement devient une chaleur réconfortante ; une chaleur qui se transforme en une boule de feu que je sens traverser mon corps.

Puis vient le moment d’améliorer les « tests » de base que nous avons effectués plus tôt dans la journée. Je passe de 40 pompes sans respirer à 60. Je peux maintenant retenir ma respiration pendant presque trois minutes, contre 43 secondes auparavant. Dans les deux cas, je sens que je peux pousser encore plus.

Ma conquête de la glace me procure un sentiment de maîtrise de moi considérable. Devant l’obligation de surmonter un inconfort intense, j'ai trouvé un peu de soulagement et de repos vis-à-vis d'une société où trop de choses me semblent incontrôlables. Et puis, si tout ce qu'il faut pour y arriver, c'est d'être un peu plus conscient de ma respiration et un peu moins effrayé par le froid… Pourquoi pas ?

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
WIM HOF
spiritualité
Singapour
bien-être