FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

De la K-pop contre la bombe à hydrogène : le retour de la guerre de propagande audio de la Corée du Sud

Quand la Corée du Sud s'énerve contre le Nord, elle allume des enceintes ultra-puissantes et fait cracher de la K-pop et des messages d'insulte envers Kim Jong-un, le leader nord-coréen.
8.1.16
Photo de Jin-Hee Park/EPA

La guerre de propagande entre les deux Corées est repartie pour un tour. Ce vendredi, la Corée du Sud a offert un étonnant cadeau d'anniversaire au leader nord-coréen Kim Jong-un (qui fêterait ce jour ses 33 ans) : remettre en route un puissant mur de haut-parleurs disposé le long de la frontière et lui faire cracher de la K-pop et des messages dénigrant la femme du leader de "l'État ermite".

Des messages, des nouvelles du monde entier couplés à la diffusion de hits de K-Pop comme Let Us Love Each Other (Laissez nous nous aimer, en français) ou le tube du boys band sud-coréen Big Bang, intitulé Bang Bang Bang, constituent le gros de cette propagande radiophonique.

En réponse au dernier test nucléaire nord-coréen, son voisin du Sud a donc allumé un des 11 murs de haut-parleurs longue portée, installés à la frontière entre les deux pays. Au programme : des moqueries contre le programme nucléaire de Pyongyang et des railleries sur les fastueuses dépenses en vêtements et en maroquinerie de luxe du leader et de sa famille.

« Les vêtements de Kim-Jong-un et Ri Sol-ju [Ndlr, la femme du leader] coûtent des dizaines de milliers de dollars chacun, et son sac à main coûte aussi des milliers de dollars, » hurlaient les haut-parleurs sud-coréens.

Publicité

Les messages peuvent être entendus jusqu'à 25 kilomètres à la ronde pendant la nuit, et à 10 kilomètres pendant la journée, parce que le son porte plus loin une fois la nuit tombée. La distance couverte par le son permet d'atteindre les soldats qui gardent la frontière et les civils nord-coréens qui habitent à proximité de la frontière.

Les messages diffusés se moquent de l'étonnante annonce faite ce mercredi par la Corée du Nord : le pays affirme avoir réussi à faire exploser une bombe à hydrogène. Pour le gouvernement américain et divers experts, il est très peu probable que le pays dispose de la technologie requise pour faire exploser une bombe à hydrogène.

À lire : La Corée du Nord déclare avoir réussi à faire exploser une bombe à hydrogène

« Le test nucléaire isole encore plus la Corée du Nord et transforme le pays en une terre de la mort, » annonçait un message dans les haut-parleurs. Une autre annonce avançait que la politique suivie par Kim — à savoir stimuler de pair l'économie et la capacité nucléaire — n'était « pas réaliste ».

Le département de psychologie de l'armée sud-coréenne produit des contenus audio pour la station radio FM Voice of Freedom, qui sont diffusés depuis ce vendredi midi par le mur de haut-parleurs, jusqu'à 6 heures par jour.

Pour la Corée du Nord, ces messages sont une attaque contre la dignité de son leader et de son système politique, si bien que le pays estime qu'il s'agit d'un « acte de guerre délibéré ». La dernière fois que la Corée du Sud avait mis en marche ses enceintes, en août dernier, le voisin du nord avait lancé des frappes sur la Corée du Sud.

Publicité

Des officiels sud-coréens ont déclaré que l'arrêt de ces messages a été la principale raison pour laquelle le Nord a bien voulu mettre un terme à un affrontement armé et s'est même excusée après que l'explosion d'une mine a blessé plusieurs soldats sud-coréens.

Des défecteurs nord-coréens ont déclaré que les messages sud-coréens leur avaient permis de se rendre compte que des chansons sans message idéologique, qui parlent uniquement d'amour, pouvaient exister.

Le ministre des Affaires étrangères britannique, Philip Hammond, qui était en visite au Japon, a invité la Corée du Sud et les autres pays à faire preuve de retenue. « Nous devons être meilleurs que les Nord-Coréens… Nous savons que répondre de cette manière revient à faire le jeu de la Corée du Nord. » Le chemin à suivre est celui de l'application de sanctions efficaces, a conclu le ministre.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR