FYI.

This story is over 5 years old.

Réjouissons-nous ! Quelqu'un a enfin inventé un cul robotique

Croyez-le ou non, mais ce n'est pas un sextoy.
6.7.16
Photo: Imperial College London

Si vous avez moins de trente ans, il y a peu de chances que l'idée de subir un examen de la prostate vous semble très tangible. Mais cette simple évocation suffit à instiller un sentiment de terreur chez n'importe quel homme, comme une épée de Damoclès menaçant sa masculinité fragile, depuis la toute première fois qu'un médecin a glissé son doigt dans un cul à des fins médicales.

Mais réfléchissez-y quand même un instant : vous vous êtes déjà demandé comment les jeunes médecins s'entraînaient à farfouiller dans l'arrière-train de quelqu'un dans le seul but de mettre le doigt sur un truc dur et noueux situé de l'autre côté d'une paroi rectale ?

Publicité

Sans surprise, il n'est pas simple de s'entraîner très concrètement à réaliser ce type d'examen, et les apprentis médecins ont bien du mal à trouver des patients disposés à les laisser parfaire leur technique. Des études ont même montré que les patients qui se portent volontaires pour subir un examen à des fins d'entraînement souffrent souvent de stress, et peuvent même être marqués psychologiquement. C'est pourquoi une équipe de chercheurs de l'Imperial College de Londres pensent qu'un cul robotique ultra réaliste pourrait s'avérer particulièrement utile.

Fernando Bello, le chercheur qui est le principal artisan de ce cul artificiel, m'a expliqué que le système reposait essentiellement sur un étui en silicone ressemblant à un dé à coudre que l'étudiant porte sur son doigt. Ce micro-appareil est équipé de petits bras robotiques qui créent une sensation de résistance alors que l'étudiant explore un cul anatomiquement correct, ce qui lui donne l'impression d'avoir mis son doigt dans un véritable anus.

Image: Imperial College London

Les bras robotiques sont également équipés de capteurs de pression, qui permettent de suivre ce que l'étudiant est en train de faire. L'étudiant et le professeur peuvent ainsi échanger en temps réel sur le déroulement de l'examen factice.

« Avec les méthodes d'entraînement actuelles, il est difficile de savoir si les étudiants sont compétents ou non, explique Bello. C'est un examen très intime, et il faut aussi évidemment savoir s'ils font le bon diagnostic. »

Le prototype de cul fait l'unanimité chez les médecins et les étudiants, selon Bello, et l'équipe bénéficie désormais de financements pour en produire une version commerciale. Des robots du même type pourraient également aider les médecins à s'entraîner à d'autres genres de procédures, par exemple les examens gynécologiques. « Ces examens sont eux aussi complexes à réaliser et il est difficile de s'y entraîner en raison de leur caractère intime », dit Bello au sujet de cette prochaine étape.

Ces culs robotiques ne sont que la dernière incarnation de ce champ émergent que sont les technologies dites haptiques – un domaine de la robotique qui s'intéresse au toucher, et à la façon dont les robots peuvent utiliser la force physique pour reproduire des sensations réalistes. Sans surprise, les principales applications concernent pour l'instant le sexe (avec des sextoys censés permettre de stimuler quelqu'un à distance) et la médecine.

Avec un cul robotique aussi réaliste, on est quelque part entre les deux, ce qui est potentiellement flippant, mais c'est pour la bonne cause. Parce que croyez-moi : quand quelqu'un fouille là-dedans, il a intérêt à savoir ce qu'il fait.