Un nuage géant va entrer en collision avec la Voie Lactée

Découvert par la première fois en 1963, le nuage mesure pas moins de 11 000 années-lumière de long, 2 500 années de large, et se dirige vers notre galaxie à la vitesse de 1 126 540 km/h.
11.10.16

Préparez vos calendriers ; dans 30 millions d'années, un flot massif de gaz, le nuage de Smith, s'écrasera sur la Voie Lactée comme le montre la NASA à travers une vidéo diffusée vendredi.

Découvert par la première fois en 1963 par l'astronome Gail Smith, le nuage mesure pas moins de 11 000 années-lumière de long, 2 500 années de large, et se dirige vers notre galaxie à la vitesse de 1 126 540 km/h.

Les scientifiques pensent que cette formation spectrale, constituée essentiellement d'hydrogène, a été éjectée de la Voie Lactée il y a 70 millions d'années, pendant que les dinosaures trainaient leurs grosses pattes à la surface de la Terre. Cette hypothèse a été formulée d'après les observations du télescope spatial Hubble, qui a révélé que le nuage était enrichi d'éléments plus lourds comme le soufre, à des concentrations comparables à celle du disque externe de notre galaxie.

La trajectoire du nuage de Smith. Image: NASA/ESA/A. Feild (STScI)

Cette présence de soufre suggère que le nuage de Smith vient de la Voie lactée, et non, comme le proposait un article plus ancien, de l'extérieur de la galaxie. Cependant, personne ne sait quel phénomène et quel mécanisme ont provoqué l'expulsion du nuage de l'orbite galactique il y a 70 millions d'années.

Quoi qu'il en soit, le nuage, tel un boomerang cosmique, « s'apprête » à entrer en collision avec le bras de Persée : un événement qui déclenchera des feux d'artifice stellaires apocalyptiques. En effet, le nuage de Smith contiendrait les matériaux nécessaires à la formation de deux millions de nouvelles étoiles, selon la NASA.

Cette déferlante de nouvelles étoiles se produira à des milliers d'années-lumière de la Terre, et ne constituera pas un danger pour les créatures qui occuperont notre planète dans 30 millions d'années, s'il y en a (des cylons, probablement). La galaxie sera alors éclairée par un spectacle pyrotechnique fabuleux, rappelant ainsi que la Voie lactée est en perpétuelle évolution.

« Le nuage de Smith nous montre à quel point notre galaxie peut changer dans le temps, à l'échelle cosmique, » explique Andrew Fox, astronome au Space Telescope Science Institute, dans un communiqué de la NASA. « La Voie lactée bouillonne en permanence, c'est un endroit très actif susceptible de rejeter du gaz, puis de l'aspirer à nouveau. »

« Notre galaxie recycle son gaz grâce aux nuages ; le nuage de Smith n'en est qu'un exemple parmi d'autre. Il permettra de former de nouvelles étoiles dans un bras spécifique de la galaxie, » ajoute-t-il. « Les mesures d'Hubble nous aident à visualiser l'activité des disques galactiques. »