Publicité
Motherboard

Une IA peut vous identifier même si vous dissimulez votre visage

Des chercheurs ont entrainé des réseaux de neurones à identifier des visages flous, et ça marche. Aucun filtre Instagram ne vous préservera de l'anonymat.

par Janus Rose
08 Août 2016, 9:30am

La reconnaissance de visage est de plus en plus largement adoptée chez les publicitaires, au sein des organismes de contrôle, et même dans les églises. Lentement mais sûrement, elle devient une véritable menace pour la vie privée.

En soi, la capacité d'identifier instantanément un individu en scannant son visage constitue un déséquilibre de pouvoir entre une organisation/institution et un citoyen, sans parler des conséquences pour le militantisme, et la liberté d'expression en général. Comment organiser une manifestation contre un régime autoritaire en place si celui-ci peut vous ficher en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "dictature" ? Et le problème pourrait être plus grave que prévu : récemment, des chercheurs ont montré que même lorsqu'un visage est flouté ou dissimulé, il était tout à fait possible de l'identifier grâce à une IA entrainée à faire correspondre des caractéristiques morphologiques à partir d'images plus anciennes.

Dans un nouvel article publié sur ArXiv pre-print, des chercheurs de l'Institut Max Planck à Saarbrücken en Allemagne décrivent une méthode permettant d'identifier des individus sur des photographies où leur visage est en partie masqué. Le système, appelé « Faceless recognition system » consiste à entrainer un réseau de neurones sur une collection de photos de bonne qualité et de mauvaise qualité ; celui-ci fait ensuite des prédictions sur l'identité des visages « dissimulés » à partir des similarités avec les photos lisibles où les traits morphologiques du visage et du corps apparaissent clairement.

La précision du système varie fortement en fonction du nombre de visages « visibles » présents dans la collection de photos, bien évidemment. Mais il suffit de 1,25 occurrences d'un visage entièrement visible d'un individu donné pour que le système puisse l'identifier sur une photo floue et sombre, avec une précision de 69.6% ; pour 10 occurrences de visage visible, cette précision augmente jusqu'à 91.5%.

En d'autres termes, même si vous avez pris soin de barder vos portraits Instagramd e filtres divers, le système pourra vous identifier ou peu qu'il existe une ou deux photos claires de vous quelque part sur le web. Sur LinkedIn ou sur un site de rencontre, par exemple.

La méthode a néanmoins ses limites, notamment lorsque les photos en question sont issues d'événements disparates éloignés dans le temps, avec des variations dans l'éclairage de la scène ou dans les vêtements portés par la personne concernée. Lorsque les photos ont été prises à des moments différents, l'efficacité du système s'effondre, passant de 47.4% de réussite à 14.7% seulement. Cependant, le système reste trois fois plus précis que la méthode dite « naïve » qui consiste à identifier des visages « en aveugle », c'est-à-dire sans apprentissage préalable sur une base de données d'images.

Facebook a déjà démontré qu'il était capable d'identifier l'identité de ses utilisateurs à partir d'une photo de mauvaise qualité avec une précision de 83%, en utilisant des indices tels que leur maintien et leur silhouette. Mais selon les chercheurs, leur système est le premier à pouvoir utiliser des indices empruntés à des traits morphologiques précis.

« Du point de vue de la vie privée, les résultats présentés ici soulèvent quelques inquiétudes, » écrivent les chercheurs. « Il est très probable que des systèmes similaires soient déjà en service sur le web. Il est de la responsabilité de la communauté des chercheurs de quantifier et diffuser des informations sur les risques de la diffusion de photos privées sur Internet. »