Publicité
Munchies

La chemise qui marque la fin du « gros rouge qui tache »

La start-up Labfresh planche sur une gamme de fringues dont le tissu résiste aux fluides, aux bactéries et aux odeurs disgracieuses.

par Daisy Meager
12 Janvier 2017, 5:02am

Foto mit freundlicher Genehmigung von Labfresh

Quand on prévoit de s'envoyer quelques quilles de vin rouge après le taf avec des collègues — ou des potes si vous en avez –, on sait tous qu'il vaut mieux éviter de porter une chemise claire.

Ce n'est pas que vous finissez irrémédiablement par baver mais les risques sont assez élevés pour que vous receviez par accident un peu de Côtes-du-rhône ou de Merlot.

LIRE AUSSI : L'urologue qui faisait pisser le vin

Grâce à un nouveau tissu, ces taches, particulièrement tenaces, constituent ce qu'on appelle « de l'histoire ancienne ». Et on n'essaie pas de vous refourguer un vieux poncho en toile cirée.

Labfresh, une start-up basée à Amsterdam, a élaboré une chemise en coton impossible à souiller – que ce soit par des taches ou des odeurs disgracieuses. Ses créateurs expliquent qu'elle utilise une technologie capable d'empêcher les fluides et les bactéries d'entrer dans le tissu.

En gros, il suffit de rincer sa chemise sous l'eau pour se débarrasser des taches et le tour est joué. Et Labfresh n'y est pas allé de main morte pour le prouver. Le crash-test de la chemise s'est effectué à coups de ketchup, de sauce sriracha, de vin rouge et d'huile d'olive.

Deux jours après sa création, le projet Kickstarter permettant à Labfresh de lancer la production de cette chemise magique a déjà atteint son objectif.

Bilan ? Aucun de ces éléments susmentionnés n'est parvenu à tacher de manière indélébile le tissu traité. Deux jours après sa création, le projet Kickstarter permettant à Labfresh de lancer la production de cette chemise magique a déjà atteint son objectif.

Labfresh voit déjà plus loin. Lors d'une discussion avec MUNCHIES, Kasper Brandi Petersen, co-créateur de la start-up, a confié vouloir sortir toute une gamme de ces vêtements antitaches.

LIRE AUSSI : La « baguette magique » anti-gueule de bois

« Si on peut 'traiter' des chemises alors on peut aussi traiter des pièces moins complexes comme des chaussettes ou des t-shirts. Le projet à terme est de lancer toute une collection de textiles intelligents. Mais pour l'instant, on se concentre sur la chemise, il faut qu'elle soit parfaite. On ne veut pas décevoir ceux qui nous ont soutenus. »

En attendant de pouvoir vous procurer votre propre chemise antitaches, contentez-vous donc de boire du blanc avec modération. Et d'être un peu moins crado.