Gueule de bois et petits remèdes : les conseils du mec qui a tatoué Kurt Cobain

Gueule de bois et petits remèdes : les conseils du mec qui a tatoué Kurt Cobain

En bon fêtard chevronné, Henk Schiffmacher a connu les pires cuites – de l'opium aux prostitués en passant par celle en Malaisie qui se termine avec une MST.
20.12.16

Le remède absolu contre la gueule de bois n'est pas encore né. Et en attendant ce jour béni des dieux, il faut bien se débrouiller. Dans notre nouvelle série « Hungover Conversations », on part à la rencontre de gens plus ou moins connus pour qu'ils nous racontent leurs pires cuites et leurs meilleures recettes contre la gueule de bois.

L'univers déteste les gens saouls. La preuve – et probablement pour punir cette population – il a inventé les lendemains difficiles. En gros, plus vous avez kiffé boire de l'alcool, plus vous allez avoir mal aux cheveux et la pâteuse. Henk Schiffmacher, fêtard chevronné et patriarche de la scène batave du tatouage – tout le monde est passé sous son aiguille, de Kurt Cobain à Lady Gaga en passant par les Red Hot Chili Peppers – en sait quelque chose.

Henk Schiffmacher. Alle foto's door de aute

Toutes les photos sont de Rebecca Camphens

**MUNCHIES : *Salut, Henk. Est-ce que tu as la gueule de bois là* ?** Henk Schiffmacher : Non, t'es malade ou quoi ? Je suis trop vieux. Il suffit que je prenne un verre et que je commence à faire un peu trop de bruit pour que ma femme me tire par les oreilles jusqu'à la maison et me mette au lit. En plus, je pars pour la Sicile après-demain, donc je la joue plutôt relax.

*Tu vas boire beaucoup là-bas ?* C'est bien possible. Disons que je suis plus qu'un consommateur occasionnel. Je descends environ six pintes de bières par jour, généralement en fin d'après-midi, mais ça ne me met pas ivre. C'est surtout le cas quand je voyage loin des Pays-Bas ou quand a des visiteurs étrangers viennent nous voir. Lorsque vous rassemblez une bande de tatoueurs ensemble, les choses peuvent vite dégénérer. Que des grandes gueules qui aiment brûler la chandelle par les deux bouts. À Tokyo, je me rappelle être allé au Yen Bar avec 25 autres tatoueurs. Ils avaient une belle collection d'alcool : vodka, tequila, rhum, crème de menthe, whisky. Et on a tout vidé, shot après shot, bouteille par bouteille. Cette nuit-là, je me suis marié pour la quatrième fois. Et je me suis réveillé avec une sacrée gueule de bois (rires).

Publicité

*Quelle est la pire gueule de bois de toute ta vie ?* J'ai un souvenir horrible. J'étais encore jeune et je baroudais en Asie. J'étais alors à Pineng en Malaisie. J'attendais un virement du Nieuwe Revue [un magazine néerlandais] après avoir fini un job pour eux. On avait mis tout notre matos et nos appareils photos dans un casier verrouillé. Je suis allé dans un bar où j'ai enfreint à peu près toutes les lois du régime musulman. Je me suis mis vraiment mal. Je n'exagère pas. J'ai même fini par fumer de l'opium avec une asiatique.

Le lendemain matin, je me suis levé avec la pire gueule de bois que j'ai jamais eu. La douleur était surtout psychique : j'avais tout sur moi, mes papiers d'identité, l'argent qui me restait et les clés du casier où était rangé tout notre équipement. C'était tellement débile ! La prostituée était partie et je pensais qu'elle avait tout volé. En fait, j'ai retrouvé toutes mes affaires dans ma chaussure où je les avais visiblement caché. Quand on se réveille avec le sentiment d'avoir fait quelque chose de stupide ou d'avoir dit quelque chose d'horrible à quelqu'un, ce sont les pires gueules de bois qui existent. Quoi qu'il en soit, je n'avais même pas encore vu le bout de celle-là : j'avais chopé une MST, je m'étais déchiré le frein – qui s'est infecté – et j'ai fini par vomir de la bile pendant deux jours.

*Lorsque tu as la gueule de bois aux Pays-Bas, tu viens ici pour le ptit-déj' ?* À Ysbreeker, au coin de la rue où j'habite.

Publicité

*Et c'est là qu'on sert le meilleur ptit-déj' contre la cuite ?* Ecoute, je suis réaliste. Quand j'ai la gueule de bois, je ne vais pas traverser toute la ville à pieds. Mais je peux toujours marcher ou conduire mon scooter jusqu'ici. C'est sur mon chemin pour aller au boulot. Et leur petit-déjeuner est excellent.

2

*Que commandes-tu, habituellement ?* Un uitsmijter [un sandwich ouvert avec de la viande, du fromage et un œuf au plat]. Le pain est aux céréales et il vient de Hartog, la meilleure boulangerie d'Amsterdam. Avec un œuf au plat et du bacon, ça fait un sandwich bien costaud – le déjeuner des champions quoi. Il faut dire qu'on ne fait pas mieux qu'un œuf au plat en guise de récompense pour un homme qui a vraiment tout donné la nuit précédente. Si ta femme te cuit un œuf, tu peux être sûr que tu t'es bien occupé d'elle. Et puis bien sûr, c'est toujours important de prendre soin de soi avec un bon repas après une nuit de débauche.

(La serveuse approche)

Je voudrais un uitsmijter, et pouvez-vous me faire un bon Bloody Mary ? Avec une double vodka. Et pourriez-vous demander à votre collègue en cuisine d'y ajouter quelques tranches de bacon bien cuit ?

*Du bacon dans un Bloody Mary ?* Oui, du bacon bien cuit. Il faut mettre de la viande dans le Bloody Mary, c'est un excellent moyen pour en améliorer le goût.

3

Putain, qu'est-ce que c'est bon. C'est à s'en taper le cul par terre ! Le vieil adage est vrai : il faut soigner le mal par le mal. Il faut reprendre ce qui vous a mis dans cet état-là. Je bois souvent de la vodka – je me faisais facilement une bouteille par jour quand j'étais plus jeune – donc un Bloody Mary c'est parfait pour moi. Je commande du bacon avec parce que c'est la meilleure boisson contre la gueule de bois que je connaisse. J'ai découvert ça au Texas, après une fête du tonnerre organisée par Oliver Peck avec un groupe de tatoueurs. Ça s'appelait le « Fuck You Hangover ». Quelqu'un devrait lancer ça ici. Attends, je vais te le dessiner.

4

C'était un énorme Bloody Mary amélioré. Avec une double dose de vodka et toutes sortes de brochettes qui en sortaient : un petit hamburger, un morceau de fromage, un morceau de viande, des raisins, du céleri et du bacon. C'était un petit-déjeuner et un médoc à la fois. D'une pierre deux coups.

LIRE AUSSI : La potion magique des Coréens pour dire adieu à la gueule de bois

*Et ça marche ?* Oui, bien sûr. Ça aide. Bon, disons que ça te fait aussi commencer la journée sur de mauvaises bases.

*Ta dernière cuite, elle était due à quel genre de soirée ?* Mon dieu. Rien de bien folichon. Ma vie de maintenant est très différente de celle que je menais autrefois. Quand j'étais plus jeune, les choses partaient souvent en cacahuète. À Amsterdam, on a toujours pas mal picolé. J'avais ce gros bateau en acier d'environ huit mètres de long sur lequel on sortait [via les canaux] en s'arrêtant à tous les clubs qu'on croisait. On essayait de se faire des lignes sur le pont alors que les vagues créées par les autres embarcations s'y écrasaient. C'est un miracle qu'on n'ait jamais causé d'accident avec ce bateau ou qu'on n'ait jamais été arrêté par les flics d'ailleurs.

5

(La commande arrive)

Cette tartine aux céréales est parfaite pour couler de beaux bronzes. Mais attention, si tu es le genre de personne qui aime péter fort, prends garde après ce repas à ne pas lâcher plus que des gaz.

Publicité

*Tu parles d'expérience ?* Oui. Ça arrive à tous ceux qui mangent ça alors qu'ils ont la gueule de bois ! Les intestins doivent encaisser tout ça. Ça m'arrive parfois quand je mélange différentes sortes de bière – surtout les Américaines, comme la Budweiser, qui sont bourrées de produits chimiques. Je pète alors que je suis dans la rue, dans un bar, en soirée ou en pleine journée, et je fais dans mon froc. Quand ça arrive, la seule solution est de jeter ton caleçon, de te laver les fesses et de rentrer chez toi. Je pense que ça arrivait beaucoup plus dans les années 1980, quand la cocaïne était mélangée avec des laxatifs.

6

*Tu as un peu d'œuf dans la barbe. Ce n'est pas relou, autant de pilosité quand il faut manger ?* Ma barbe est comme les buissons qui poussent le long d'une vieille maison. Les oiseaux y construisent leurs nids. Elle collectionne des morceaux de ma journée. Il y a certains plats qui sont moins accessibles que d'autres, comme la bouillabaisse. J'en mange, mais je fais gaffe. Quand un truc est vraiment bon, il suscite une sorte de pulsion – je perds le contrôle. Tout doit finir dans ma bouche, même si je dois y aller avec mes mains et mes pieds pour ça. J'adore manger avec mes mains. À Singapour, j'ai goûté un riz au curry tellement délicieux que j'en ai eu jusqu'aux oreilles. Ma barbe a été jaune pendant des jours !

*C'est un tatouage de ton petit-déj que je vois sur ton bras ?* Oui. Des œufs au plat. Je l'ai fait aux Etats-Unis. Tout d'un coup à cause d'une épidémie de salmonellose, ils ont interdit les jaunes d'œufs liquides. J'étais genre : « Sérieux ? Un pays qui autorise la vente d'armes semi-automatiques me dit comment je devrais déjeuner ? » Les tatoueurs ne sont pas du genre à suivre les règles. Je pensais que c'était drôle de commémorer cet épisode sur mon bras.

7

*Est-ce que tu as déjà vu un tatouage sur ton corps sans savoir d'où il venait ?* Quand on fait des nuits blanches, on récupère automatiquement des tatouages de type « nuit blanche ». Regarde celui-là. Avec des collègues on faisait la fête un soir et on a fondé le « Eat My Pussy Club ». On s'est tous fait un vagin encadré des mots « Eat More Pussy ». Ça arrive souvent. Y'a pas si longtemps, quelques gars sont entrés dans la boutique avec des pénis dansants tatoués sur le bras. Des tatouages faits en soirée. De nos jours, les gens pensent sérieusement à ce qu'ils veulent imprimer sur leur corps. Mais avant, quand un groupe de mecs sortait à Schipperkwartier (un quartier) à Anvers, ils pouvaient revenir avec un tatouage sans avoir aucune idée de comment ni pourquoi il était arrivé là.

*Tu as souvent des trous de mémoire sur tes beuveries ?* J'ai déjà eu des blancs de trois jours. Aucune idée d'où j'étais allé. Un jour au réveil, j'ai retrouvé une poêle à moitié vide avec de la nourriture pour chien sur le comptoir de la cuisine. Torché, j'avais apparemment décidé de me concocter un petit repas une fois chez moi. Je pensais probablement me faire une côte de bœuf ou quelque chose comme ça.

Publicité

Alors que tu te faisais de la bouffe pour chien… Ça en avait tout l'air. Mais je suis assez résistant.

8

*En tant que buveur invétéré, as-tu des conseils à partager en matière de sécurité quand on est bourré ?* Si tu n'arrives pas à mettre la clef dans le trou de la serrure, n'abandonne jamais. Une fois j'ai regardé trop profondément dans une bouteille de mezcal, je voulais choper le ver, et je me suis réveillé en plein jour uniquement parce que quelqu'un me tapotait l'épaule. Le type voulait savoir si je pouvais bouger mes jambes, parce qu'il avait besoin de garer sa voiture. Je m'étais endormi sur le trottoir devant ma propre maison. Je n'avais plus envie d'ouvrir la porte. En été, ce n'est pas très grave, mais en hiver c'est une situation dangereuse parce que vous ne sentez pas le froid. Autre astuce, ne jamais mettre les couverts dans le lave-vaisselle avec le côté pointu en haut. Une fois, alors qu'on était tous les deux bourrés, ma femme a trébuché et s'est assise sur une fourchette. Elle s'est relevée avec les dents fichées dans les fesses. Ne cherchez pas non plus pas à nettoyer si vous êtes rébou. Ne décidez pas qu'il est enfin temps de changer les ampoules en montant sur un tabouret. Idem pour tout ce qui implique l'utilisation d'un marteau, d'une scie, de l'électricité ou le sens de l'équilibre. Je n'ai jamais rien fait de dangereux mais j'ai vu beaucoup d'accidents arriver de la même façon.

Dernier conseil important : vous pouvez sniffer et boire et faire tout ce que vous voulez, à condition d'être toujours capable de : 1/ Acheter de la nourriture, 2/ Payer les factures, et 3/ Aller travailler à l'heure. Il faut pouvoir fonctionner. Si tu n'arrives pas à respecter un de ces trois critères, c'est que vous êtes devenu accro.

9

*Tu es comment quand tu as bu ?* Je pense être très drôle mais d'autres prétendent le contraire. Je peux facilement prendre mon scooter pour faire un tour dans le bar par exemple. J'ai aussi l'impression d'être ivre d'une manière un peu différente. Beaucoup de Néerlandais commencent la soirée dans un coin du bar, ils regardent autour d'eux et ce n'est qu'après avoir bu qu'ils trouvent ce que j'appelle le « courage batave ». Tout d'un coup, ils deviennent sociables, vous enlacent, vous tapent la discute et vous appellent par votre prénom. Ça ne me dérange pas, à condition d'être capable de faire ça en étant sobre. Si tu as besoin d'un verre avant d'avoir le courage de me parler, je ne t'apprécierai pas.

*Je me demande : les gueules de bois sont-elles plus graves en prenant de la bouteille ?* Oui et non. À présent, je me mets rarement des cuites mais c'est parce que ma consommation a changé. Lorsqu'on vieillit, on a plus de mal à gérer les excès, c'est trop épuisant. Si je buvais encore comme je le faisais à l'âge de 25 ans, j'aurais besoin du reste de la semaine pour m'en remettre. Donc ce n'est pas tant une question de gueule de bois qui s'aggrave qu'une forme de débauche qui diminue. Maintenant, je bois surtout des bières belges ou du genièvre. Quand je veux vraiment m'enivrer, je passe à la vodka. Contrairement aux trucs comme les cocktails, la sangria, ou le Ricard, qui contiennent des tonnes de sucre, ce sont des alcools très propres et qui ne causent pas de gueule de bois.

Publicité

Bon sang, quand j'avais encore l'habitude de boire du Ricard, je me réveillais avec l'impression que quelqu'un m'avait frappé sur ma tête avec une hache et qu'elle était toujours plantée là. Quand j'étais en Asie, vous pouviez verser ce que je buvais dans un plat et l'allumer, ça flambait toute la nuit. C'était assez chargé.

J'ai 65 ans maintenant, donc je gère beaucoup mieux l'alcool. Je n'ai qu'une petite gueule de bois de temps en temps, rien de trop horrible. Juste un petit dérangement dans estomac et l'envie d'une tasse de café ou d'un verre d'eau. Et cet état fonctionne bien pour moi artistiquement, surtout quand je fais des choses qui nécessitent un certain degré de concentration, comme le dessin ou la peinture.

Merci, Henk!

10

Cet article a été initialement publié sur MUNCHIES NL.