Sports

La dernière d'Omeyer et Narcisse

Samedi, Thierry Omeyer et Daniel Narcisse vont prendre leur retraite internationale après 18 ans de bons et loyaux services.
05 mai 2017, 10:05am

Photos Flickr via France Handball 2017

Samedi, deux poids lourds du handball français et mondial vont jouer leur dernière rencontre internationale. Au terme d'un match comptant pour la qualification pour l'Euro 2018, qui se jouera contre la Norvège à Clermont-Ferrand, Thierry Omeyer et Daniel Narcisse vont tirer leur révérence, après respectivement 18 et 17 ans passés sous le maillot bleu.

Et quelles années ! Pour bien réaliser à qui on a affaire, ces deux mecs comptent parmi les principaux artisans du palmarès monstrueux de l'équipe de France de hand, qui la place comme la meilleure équipe de sport collectif de ballon de l'histoire (même si ce genre de comparaison est toujours discutable). Ce qui est moins contestable, c'est l'impressionnante collection de médailles amassées par les deux hommes en sélection (14 pour Omeyer, 13 pour Narcisse). Comme elle est longue, trop longue pour être listée exhaustivement, on se contentera d'évoquer les plus belles réussites : les deux titres olympiques à Pékin et Londres, et, cerise sur le gâteau, la victoire à domicile lors du dernier championnat du monde en 2017.

Soyons honnêtes, fan de hand ou non, ces deux mecs nous ont fait kiffer pour trois choses. Pour leur talent bien sûr : pour moi comme pour beaucoup de non-spécialistes de la discipline, Daniel Narcisse reste le joueur le plus excitant à regarder jouer, le seul capable de mettre un adversaire dans le vent sur un simple changement d'appui. "Air France" est encore plus spectaculaire dans les airs, lorsqu'il envoie des tirs surpuissants, lancé sur une bonne passe d'un de ses partenaires.

Et que dire de Thierry Omeyer, qui incarne à merveille la figure du gardien de hand, là encore, poste le plus scruté par les spectateurs du dimanche. Exposé aux tirs de ses adversaires, ses yeux prennent une autre teinte, comme habités par une flamme qui grossit un peu plus à chaque arrêt. Dans ses meilleurs moments, "Titi" a parfois semblé frôler la transe tant son excitation communicative se lit sur son visage. Ce mec a même réussi à redonner ses lettres de noblesse à la tenue de gardien de hand en porant le joggings comme personne.

L'autre immense qualité qui a fait le succès des deux hommes, c'est bien sûr leur rage de vaincre et leur soif de titres. En club comme en équipe de France, ils ont bataillé face aux meilleurs du monde sans jamais faiblir, remporté les plus grandes compétitions sans jamais se lasser. La marque des grands, qui s'accompagne parfois d'un orgueil démesuré. Or, c'est bien là la grande force de l'équipe de France de hand, mais personne ne s'est jamais laissé gagner par une forme d'égoïsme. Les derniers Mondiaux ont bien montré que les anciens avaient su intégrer de jeunes talents pour leur laisser la place de s'exprimer. Nedim Remili et Ludovic Fabregas en sont les meilleurs exemples, mais d'autres encore vont s'épanouir en bleu, comme le minot de 20 ans Julien Meyer, appelé pour le match contre la Norvège. Un gardien, Alsacien comme Omeyer. Peut-être son futur successeur ?