FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Comme Superman et HAL 9000, stockez vos données dans des cristaux

Quand la science-fiction rejoint la réalité : vous stockerez bientôt 360 Tbit de données sur un riquiqui disque de cristal.
25.2.16
A 5D data storage disc, aka a ‘Superman memory crystal’. Photo courtesy of The University of Southampton

Dilemme : vous voulez stocker un gros fichier, comme l’édition complète de la Bible, pour genre, un milliard d’années. Qu’est-ce que vous faites ? Des chercheurs du Optoelectronics Research Center de l’université de Southampton ont une réponse. Ils ont créé une nouvelle forme de stockage de données si impressionnante qu’ils l’ont nommée « cristal mémoire de Superman ».

Si l'explication scientifique derrière ce cristal mémoire est un tantinet indigeste à la lecture, les inspirations qui ont donné lieu à cette invention sont plus aisées à assimiler. En créant ce qu’ils appellent un espace de stockage 5D conservé sur des disques de cristal, les chercheurs disent pouvoir conserver 360 térabytes de données (par disque) pour 13 milliards d’années à 130 degrés celsius.

Processus de fabrication pour un stockage optique 5Dprésenté par le Southampton Optoelectronics Research Center. Vidéo via la page Youtube du SORC

Si le nom de cette carte mémoire est un clin d’oeil aux cristaux mémoire de Superman, gardés dans sa forteresse de solitude, ce n’est pas la première fois que la réalité rejoint la science-fiction. Chris Noessel, créateur de Sci-Fi Interfaces et auteur de Make It So : Inetraction Design Lessons from Science Fiction, rappelle la présence avancée du cristal mémoire dans le classique SF The Day the Earth Stood Still. Dans la scène d’ouverture, un extra-terrestre atterrit sur Terre, tenant un petit cristal et un tube métallique, et est immédiatement abattu, lâchant ainsi l’appareil, qui se brise. « Cet appareil était un cadeau aux Terriens pour stocker la connaissance universelle, et bien sûr, nous avons tout gâché. »

Superman II.png

Superman devant ses cristaux-mémoire. D'après Superman II, réalisé par Richard Donner et distribué par Warner Bros. Capture d'écran de l'auteur

Les cristaux mémoire font désormais partie intégrante du paysage littéraire et cinématographique – on pense bien sûr aux séries télé Start Trek : The Next Generation et Farscape. Il est intéressant de noter que, en dehors des cristaux mémoire de Superman, la science-fiction n’est réellement entrée dans le jeu des cristaux mémoire qu’à partir du moment où les disquettes pour ordinateur ont pénétré l’imaginaire collectif. Ajoutez à cela Star Wars (les livres comme les jeux vidéo) où le « holocron » est un cube de cristal contenant les hologrammes des informations secrètes Jedi, les sublimes pavés de mémoire en verre HAL 9000 dans 2001 : L’Odyssée de l’espace et le stockage d’intelligence artificielle dans des cristaux du jeu vidéo Halo, et il est devient évident que la science-fiction a, pendant près de 50 ans, pavé la voie pour le « cristal mémoire de Superman ».

Hal Memory.png

Le système HAL 9000 de stockage sur verre. D'après 2001: A Space Odyssey, réalisé par Stanley Kubrick et dsitribué par MGM. Capture d'écran de l'auteur

Mais le système de stockage favori de Noessel dans la science-fiction vient du film de 1656 Forbidden Planet, où des Terriens rendent visite à l’extra-terrestre Morbius. « Il y a un petit appareil sur son bureau, entouré de petites billes », raconte Noessel. « Il en prend un et le fait tomber dans l’appareil et une musique commence à jouer. Ça, à ce moment-là, c'était une prédiction énorme. Ce grain de métal pouvait contenir de la musique ?! Même si cela nous paraît désuet maintenant, à l’époque c’était énorme. » Quand on lui demande quel appareil de stockage de SF il voudrait voir prendre forme dans la réalité, Noessel n’hésite pas : « Le tricordeur de Star Trek. Ce concept d’avoir ce diagnostic portable instantané et cet appareil de guérison est si fort qu’il y a même un prix pour la première personne qui créera un tricordeur fonctionnel. »