Art

Marina Abramović est présente, mais nue et en 3D

Le photographe Matthew Placek a réalisé un portrait vidéo 3D saisissant de la performeuse serbe.
7.7.16
Video still courtesy of Matthew Placek.

Marina Abramović se tient droite, les bras écartés et entièrement nue. Son corps lumineux et bleuté semble irradier au milieu du décor décrépi d’une salle abandonnée. Cette image est tirée du portrait vidéo 3D de la célèbre performeuse serbe par le photographe Matthew Placek, 130919 : A Portrait of Marina Abramović. Elle a été prise dans ce qui va être le Marina Abramović Institute, à Hudson, dans l’État de New York.

Publicité

Abramović a fait de son corps son médium de prédilection — l’exhibant, le mutilant, repoussant toujours ses limites dans des performances marquantes. Si elle en garde toujours le contrôle, c’est ici un autre artiste qui livre son regard sur celle qui avait attiré les foules au Museum of Modern Art de New York, en 2010. Placek cherche ainsi à « immortaliser le passé, le présent et le futur de [son] sujet en une seule composition », comme il l’explique sur son site. Premier d’une série de portraits vidéo en 3D, « réalisés en un seul plan séquence, ces courts métrages offrent des moments rares et ininterrompus avec des artistes en interaction avec des lieux qui leur sont chers ».

« Un portrait est toujours un travail collaboratif et le résultat d’une relation personne avec son sujet — que cette relation ait débuté il y a quatre heures ou quatre ans. Mon esthétique est assez claire, mes sujets savent donc à quoi s’attendre », raconte Placek à The Creators Project. Abramović, par exemple, n’a découvert le résultat que quatre mois après son achèvement. Quand elle l’a vu, Placek se souvient qu’elle s’est tournée vers lui, les larmes aux yeux, et lui a dit « chéri, tu as bien fait ».

Photo : Zach Hilty / BFA / 

Bethanie Brady Artist Management

Le portrait, présenté sous forme d’installation immersive, a été présenté en avant-première à Art Basel Miami Beach en 2013 et montré récemment dans une école abandonnée de Hudson à l’automne 2015. Il est le fruit de trois ans de travail, impliquant des caméras RED et du matériel 3D. Il provoque une sensation d’intimité troublante avec le spectateur, et une émotion proche de celle qu’on expérimentée les visiteurs de The Artist Is Present au MoMA en 2010.

The Making of "130919 • A PORTRAIT OF MARINA ABRAMOVIC" by MATTHU PLACEK de Matthew Placek sur Vimeo

Pour en savoir plus sur le Marina Abramović Institute, cliquez ici. Pour retrouver le travail de Matthew Placek, cliquez .