FYI.

This story is over 5 years old.

La NASA pourrait construire sa première maison martienne en glace

Imaginez un igloo composé d’une structure gonflable de la forme d’une chambre à air, recouverte d’un dôme de glace.
Source : NASA

Il y a des années que les scientifiques de la NASA rêvent de visiter la planète Mars en personne, plutôt qu'à travers leurs sondes et satellites.

Un séjour sur la planète rouge durerait des mois, et non pas quelques jours, comme les missions Appolo. Comment y ériger un logis durable sans avoir recours à de lourds procédés robotiques, tout en se protégeant d'une atmosphère inhospitalière?

Plusieurs solutions sont à l'étude, et l'agence spatiale américaine a dévoilé la semaine dernière un nouveau concept détaillé de maison en glace, la Mars Ice Home, développé au centre de recherche de la NASA en Virginie.

Publicité

Semblable à un igloo, l'habitation martienne serait composée d'une structure gonflable de la forme d'une chambre à air, recouverte d'un dôme de glace.

D'après les plans, la chambre à air contiendrait des espaces habitables, ainsi qu'une unité d'hygiène, un lieu de travail, un endroit pour préparer la nourriture, une bibliothèque et une serre.

Pas facile la vie de Martien

Mars n'est pas qu'une planète glaciale où les températures avoisinent les -63 °C. Ses futurs habitants devront affronter des conditions particulièrement difficiles.

« Les matériaux qui composent l'Ice Home devront durer des années dans un environnement rude, qui inclut des rayons ultraviolets, les particules chargées provenant du Soleil, possiblement de l'oxygène atomique, des perchlorates, ainsi que des tempêtes de poussière – quoique pas aussi féroces que dans le film Seul sur Mars », explique la chercheure Sheila Ann Tribeault dans un communiqué.

La glace comme solution adéquate

La glace contient de l'hydrogène (le « H » de « H2O », le secondaire aura servi à quelque chose), qui sert de barrière contre le rayonnement cosmique, un des plus grand risque que comporte un séjour martien de longue durée.

La radiation peut pénétrer la peau, endommager les cellules ou l'ADN, et augmenter les risques de développer un cancer, ou, pire encore, causer un syndrôme d'irradiation aiguë.

En plus de fournir une protection adéquate, le recours à la glace s'avère une solution plus simple que l'enfouissement des habitations sous la surface martienne, ce qui requerrait une machinerie lourde qu'il faudrait d'ailleurs transporter d'une planète à l'autre.

La structure de la Mars Ice Home serait à l'inverse légère, facilement transportable et ne nécessiterait que de la robotique simple. Et en plus, les matériaux choisis laissent filtrer la lumière.

L'eau nécessaire pour recouvrir le dôme se puiserait à même la planète d'accueil. On estime qu'il serait possible de construire la maison en 400 jours, en extrayant un mètre cube d'eau par jour. Cette eau pourrait ensuite se transformer en carburant à fusée pour le chemin du retour; la maison jouerait alors un second rôle de réservoir.

Pour régler les températures, le tout serait isolé par une couche de dioxyde de carbone insérée entre l'épaisse enveloppe de glace et l'espace habitable. Ce gaz est déjà présent dans l'atmosphère de la planète rouge.

Ce concept a été développé en partenariat avec les équipes de la Space Exploration Architecture et du Clouds Architecture Office, gagnantes du premier prix de la deuxième phase d'un concours d'imprimerie 3D d'habitations martiennes, organisé par la NASA. L'équipe avait alors proposé un concept de Mars Ice House.