Se gaver de frometon pour survivre au froid et à la neige

Quand le traditionnel combo Xanax/Netflix ne suffit plus à supporter les températures hivernales et les gens agressifs, il reste toujours le fromage.
Photo by Janelle Jones

Spoiler : malgré l’impact du réchauffement climatique sur la météo et ce voisin de métro qui rappelle régulièrement qu’il n’y a plus de « saisons », on est encore obligé de passer chaque année par l’hiver. Une période qui arrive généralement après celle où l’on profite d’une grande sélection de fruits et de légumes chez le maraîcher, (l’été) et celle où l’on piétine un méli-mélo coloré de feuilles mortes dans la rue (l’automne). Elle est même parfois accompagnée de chutes de neige – si pure, si blanche et si éphémère.

Publicité

Il convient toutefois de noter que les saisons – surtout l’hiver et l’été – durent vachement plus de temps que d’habitude (une observation basée sur strictement zéro fait scientifique). Ce qui jadis était charmant et magique se transforme irrémédiablement en un supplice répétitif – à certains égards, c'est un peu comme écouter un album de MGMT dans son intégralité.

LIRE AUSSI : L'histoire infecte du fromage le plus puant d’Angleterre

Pendant les mois d’été, tout devient si collant et léthargique que votre meilleur pote est ce ventilateur réglé à puissance maximum. Quant à l'hiver, on parle bien d’une période particulièrement sombre rendant les gens agressifs (là encore, je prends peut-être mon cas pour une généralité, mais au fond vous savez que j'ai un peu raison).

Si vous êtes comme moi, vous en avez probablement votre dose de ces photos d’assiettes de fruits tranchés avec la mer des Caraïbes en toile de fond publiées sur Instagram. Ou de ces meufs qui pratiquent le yoga sur une plage pittoresque au Mexique alors que vous pratiquez uniquement la chute libre sur des plaques de verglas stratégiquement installées sur le pas de votre porte. Y’a rien qui vous paraît familier là ?

En hiver, on doit prendre un peu de graisse pour avoir de l'énergie et être bien dans sa peau. Et le fromage est un véritable allié.

Dans ce cas, qu’est-ce qui pourrait bien permettre de traverser ces longs mois de grisaille sans déprimer ? Outre le traditionnel combo Xanax/Netflix, manger aide beaucoup aussi. Les humains sont des animaux comme les autres, affectés par la météo. En hiver, on doit prendre un peu de graisse pour avoir de l'énergie et être bien dans sa peau. Cette période de l’année est faite pour se gaver, se régaler et noyer ses sentiments de tristesse ou de solitude dans la bouffe. Et le fromage est un véritable allié.

Publicité

Le fromage existe depuis très longtemps – genre bien avant Jésus Christ – et il paraît qu’on le doit à des gens qui ont traversé le désert avec du lait. Comme à l'époque il n'y avait pas encore de sacs à dos ou de bouteilles, on transportait tout ça dans des estomacs de chèvres – une tendance qui ne va pas tarder à redevenir à la mode, j’en suis certaine. Toutes les enzymes contenues dans les estomacs de chèvres se sont donc mélangées au lait et BAM ! Lorsque le voyageur assoiffé a essayé de boire, il est tombé sur une concoction à base de lait caillé et de lactosérum.

LIRE AUSSI : Le Caravage des fromages

Bien sûr, les choses ont changé depuis. Le fromage est vendu partout et tout le monde s’octroie le crédit de sa découverte, mais rien de tout cela n'a vraiment d'importance quand il fait -10° dehors et que tout le monde autour de vous a chopé la grippe. C’est le moment de se faire plaisir.

Mettez le chauffage à fond, faites-vous un camembert rôti, une tartine de Kiri ou le meilleur grilled-cheese au cheddar de votre vie – dans une poêle et généreusement accompagné de mayonnaise – puis affalez-vous sur le canapé et commencez un autre marathon télévisé.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US en janvier 2015