Le guide VICE du sexe anal passif à destination des mecs hétérosexuels

Je suis le genre de mec qui pense que sa copine du moment sera la dernière, donc je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas me faire larguer. Je fais la lessive plus souvent, je me mets à cuisiner, j'évite autant que possible le sport à la télé...

|
oct. 16 2012, 9:00am

Tout comme les aliments, le lait ou les stars de la téléréalité, les relations amoureuses ont une date de péremption. Après quelques semaines, quelques mois ou quelques années, la flamme s'éteint et la furie charnelle qui a pu lier deux individus se dissipe peu à peu. Certains hommes résignés parviennent en conséquence à élaborer quelques techniques d'adaptation à cette triste réalité.

L'infidélité est le scénario le plus répandu lorsque l’un ou les deux partenaires se lassent du missionnaire relou. Parfois, le couple se résout à vivre dans l'entropie érotique et adopte une forme de célibat marital marqué par des rituels nocturnes tels que « la lecture de magazines » ou « regarder les résultats du foot sur L'équipe.fr ». Dans ce genre de cas, il est préférable de se coucher insatisfait plutôt que d'essayer quoi que ce soit.

Pour ceux qui voudraient tout de même m'expliquer que l'amour peut perdurer malgré ces décennies de déceptions et de désillusions, permettez-moi de vous livrer quelques chiffres issus de mes recherches personnelles :

– 4 % des gens tombent amoureux et le restent jusqu'à la fin de leur vie.

– 21 % des gens se suicident après avoir vu Vous avez un message avec Tom Hanks et Meg Ryan.

– 25 % des gens se masturbent plus de trois fois par jour.

– 3 % des gens sont asexués.

– 40 % des gens ont une vie sexuelle chiante et sans intérêt.

– 7 % de la population humaine participe à des orgies fétichistes avec des accessoires maléfiques puis meurent d'une overdose de bonheur.

Le but de chaque personne qui lira cet article est celui de faire partie des 11 % qui trouvent l'âme sœur ou baisent une infinité d'orifices avec brio et enthousiasme. Le meilleur moyen de rejoindre les 11 % est de passer par la porte de derrière. La sodomie est la première étape de la « Mission sauvetage de relation ».

Souvent – lorsque le coït devenait trop répétitif – des femmes m'ont demandé si j'étais intéressé par un éventuel « fourrage de cul ». La sodomie est une étape logique dans une relation homme/femme. Ça reste dans les limites de l'hétérosexualité puisque ça consiste aussi, avec un peu plus de difficultés, à insérer quelque chose dans un trou. Même s'il faut bien le reconnaître, une sodomie efficace et de qualité est à peu près aussi probable qu'une aurore boréale ou qu'un Noir mormon.

Parfois, quand tout espoir semble perdu et que notre relation se noie dans l'obscurité, ma copine me propose d'intervertir les rôles : elle donne, je reçois. Je suis le genre de mec qui pense que sa copine du moment sera la dernière, donc je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas me faire larguer. Je fais la lessive plus souvent, je me mets à cuisiner, j'évite autant que possible le sport à la télé et j'envisage sérieusement de m'insérer des trucs dans le cul.

« Le fourrage de cul » peut se dérouler de plusieurs manières différentes. Certaines manœuvres sont plus élaborées que d'autres. Elles demandent toutes une bonne coordination (que je n'ai pas) afin d'être effectuées convenablement.

Avec les doigts

La première fois qu'on m'a mis un doigt dans le cul, j'ai hurlé. On n'est pas censé paniquer en faisant l'amour, mais quand j'ai senti une phalange me gratter le périnée, je me suis figé et j'ai failli mourir d'un arrêt cardiaque. J'ai survécu, cela dit. Avec le temps, pour me relaxer, j'ai pris l'habitude de me réciter l'alphabet à l'envers.

Avec la langue

Le léchage de cul est plus modéré ; il ne suggère pas la pénétration. En même temps, ça n'est pas si excitant que ça. L'anulingus est le b.a.-ba des jeux de l'anus. C'est un truc à faire une fois dans sa vie, ni plus ni moins. Dans l'autobiographie de ma vie sexuelle, le chapitre sur le léchage de trou de balle sera le plus court – mais aussi le plus illustré.

Avec des objets

Tout objet ménager a le potentiel de devenir un jouet sexuel. Une télécommande, un manche à balai, un magazine roulé, une balle de ping-pong ou un hamster peuvent, en théorie, être insérés à l'intérieur d'un corps. Le plaisir ne découle pas du fait de se mettre quelque chose dans le cul, mais plutôt du moment où vous réalisez que vous êtes assez malin pour trouver comment insérer tous ces trucs dans un trou si étroit. Ça stimule la même partie du cerveau que lorsque vous terminez un puzzle, un Rubik's Cube, un Sudoku ou un meuble IKEA.

Le « Chevillage »

Si vous savez ce qu'est le chevillage, vous avez sûrement déjà chevillé ou été chevillé. Le chevillage consiste en ce qu'une femme encule un homme, généralement avec un gode-ceinture – mais pas que, je laisse votre imagination féconde faire le reste du travail. Les rumeurs disent que le chevillage peut procurer du plaisir à la femme, la base du gode-ceinture stimulant aussi la région clitoridienne. Pour autant, je pense qu'il s'agit d'une rumeur car jamais aucune femme ne me l'a confirmé. Pour l'instant, je n'y crois toujours pas.

Me faire sodomiser par un autre homme devant elle

Si vous en êtes arrivé là avec votre copine, sachez que vous ne pourrez plus jamais être heureux. Cet instant signifie que vous êtes désormais à deux doigts de baiser un mort sur le lieu d'un accident de voiture. Ajouter une personne à un fantasme sexuel est l'une des conséquences les plus terribles de l'ennui dans le couple. Ajouter une autre personne du même sexe dans une relation signifie que cette nouvelle personne ne doit en rien ressembler à votre partenaire. Ajouter du voyeurisme à tout ça signifie que dorénavant, un porno vous excite plus que votre partenaire. Cela est vrai pour tout le monde, sauf si vous êtes un putain de baby-boomer libertin.

Pour votre information, sachez donc j'ai refusé la proposition de ma copine. Quelques semaines plus tard, elle m'a quitté, prétextant une sensation de « distance entre nous ». Je suis sûr que si je l'avais laissé regarder quelqu'un m'enculer, cette « distance » ressentie aurait été moins grande.

Que ceci vous serve donc de leçon : vous devez faire des choses que vous ne voulez pas faire pour entretenir votre relation. Sortez les poubelles de temps en temps, payez-lui quelques restos ou faites-vous chevaucher par un homme de 43 ans.

Photos: Travis McFarland

Plus de VICE
Chaînes de VICE