FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

MES POP-STARS CROATES PRÉFÉRÉES

27 juillet 2010, 3:09pm

J'ai grandi dans la banlieue de Toronto au sein d'une famille d'immigrés croates qui ont trouvé bon de s'isoler des autres toute leur vie et de refuser d'apprendre l'anglais, de sorte qu'ils ont créé sans le vouloir une nouvelle forme de peuplade croate, encore plus en colère que leurs déjà erratiques ancêtres. Ils ont réussi à vaincre leur peur de perdre leur héritage en parlant un genre de cro-anglais incompréhensible pour la quasi-totalité des gens, et en écoutant exclusivement la radio croate.

Je venais juste d'être baptisée quand mes parents m'ont fait écouter de la musique croate pour la première fois, et c'était bien avant que je puisse leur rétorquer « Je vous hais ». Et donc, alors que mes amis écoutaient Public Enemy et les Beastie Boys, je mémorisais les paroles du Greatest Hits de Drazen Zecic. Ce qui a participé significativement à la haine dont ils faisaient preuve à mon égard à l'école. Merci papa. Et donc, la seule alternative pour moi était de les haïr en retour, toute seule à la maison. Et j'ai donc appris à aimer (je veux dire, « aimer » avec un amour vrai) la musique croate. De fait, mon affection pour la musique croate de la fin des années 1980 et du début des années 1990 est réelle - j'ai même développé une sorte d'idolâtrie pour les hommes dégarnis qui chantent la passion en disant des choses telles que « je tuerais un mouton pour faire l'amour avec toi ».

Chaque dimanche, mon enfance réprimée me revient en plein dans la face lorsque je rends visite à mes grands-parents (oui, c'est bien mon grand-père sur la plage juste au-dessus), où je peux toujours compter sur un plat de choux farcis, un petit billet de 50 dollars et des 33 tours venus des Balkans. C'est pourquoi j'ai décidé de vous entraîner dans la pénombre de mon enfance et vous présenter mes cinq artistes croates préférés des années 1980 et 1990.

Bijelo Dugme était un groupe composé de bellâtres païens sans chemise, affichant une nette préférence pour les nuques longues et les multiples définitions de la virilité. Ils se sont faits connaître avec des morceaux tels que « Ala Je Glupo Zaboravitz Njen Boj » (« C'est vraiment trop con d'oublier son numéro de téléphone »), et leur classique « Izgledala Je malo Čudno u Kaputu Žutom Krojenom Bez Veze » (qui veut dire littéralement « Elle avait l'air un peu étrange avec ce manteau jaune bizarrement taillé »). Hum, ouais. Il y a aussi « Tako Ti Je, Mala Moja, Kad Ljubi Bosanac » (« Voilà ce qu'il t'arrive bébé, pour avoir embrassé un bosniaque »), qui est probablement une référence à leur sujet de mémoire universitaire. Mais avant d'être assez grande pour pouvoir écouter leurs chansons d'amour déviantes, mes parents m'avaient acheté leur seul et unique album pour enfants, A Milicija Trenira Strogoću! (I Druge Pjesme Za Djecu), sorti en 1983, et qui pourrait se traduire par « Une milice doit enseigner la rigueur ! (et autres chansons pour enfants) ». Ils sont considérés comme l'un des groupes les plus influents de l'histoire de la musique croate, et m'ont introduite au militantisme nationaliste d'une manière plutôt amicale.

[audio:http://viceland-assets-cdn.vice.com/blogs/fr/files/2010/07/bijelo-dugme-ne-spavaj-mala.mp3|titles=bijelo-dugme-ne-spavaj-mala\]

Bijelo Dugme - "Ne Spavaj Mala Moja Muzika Do"

Severina est la version euro-trash de Madonna en Croatie. Elle est surtout connue pour la sex tape qui l'a catapultée sur le devant de la scène internationale - le temps d'une journée. En dépit de ça, ou peut-être grâce à ça, je lui voue un culte. Les chansons comme « Mala Je Dala » ou « Dodirni Mi Koljena » ( « Touche mes genoux ») m'ont fait réaliser que les filles d'Europe de l'Est peuvent se permettre de jouer les chaudasses même à la télévision. OK, je note ! Même près de 20 ans après, Severina est encore hyper sexy. Regardez le clip de son morceau « Gade » si vous voulez vérifier les ondulations qu'elle est capable d'exécuter avec son corps. Ouais, ne me remerciez pas, c'est cadeau.

Severina - "Gade"

Severina - "Adam i Seve"

Thompson est un groupe unique en son genre - le Nazi rock. Emmené par Marko Perkovic, véritable héros national en Croatie, Thompson ont bâti leur succès sur le patriotisme qui avait cours en Croatie pendant la guerre contre la Serbie dans les années 1990 : à l'époque, leur musique de propagande a servi de véritable appel à la haine raciale. La première fois que j'ai été confrontée à l'Antéchrist, je me trouvais dans un océan de 100 000 meatheads en mouvement, des hommes bourrés en maillot de foot, et il s'agissait probablement de la nuit la plus terrifiante de ma vie. Le groupe est un fervent défenseur de l'Ustase, un mouvement séparatiste fasciste et anti-Yougoslavie qui a bien foutu le bordel durant la Seconde Guerre mondiale. Mais c'est aussi un groupe qui continue à défendre son amour de la Croatie, notamment dans des chansons comme « Lijepa Li Si » ( « Que tu es belle »). Bien que les morceaux de Thompson comportent parfois de très virulents couplets qui parlent d'un éventuel génocide serbe sous couvert de patriotisme, le groupe est aussi supposé exalter un certain humanisme, donc c'est OK. Oh, et leurs influences majeures sont Iron Maiden et AC/DC. Et Satan aussi, sans doute.

[audio:http://viceland-assets-cdn.vice.com/blogs/fr/files/2010/07/thompson-e-moj-narode.mp3|titles=thompson-e-moj-narode\]

Thompson - "E, Moj Narode"

Magazin était un groupe de pop/turbo-folk lancé dans les années 1970 que ma mère adorait du temps où elle avait une permanente rousse et des goûts de chiottes en à peu près tout. Mon album préféré était leur LP de 1986, Put Putujem, qui s'est vendu à 700 000 exemplaires. Du coup, on peut aisément dire que chaque citoyen croate doit en posséder un chez lui. Et avec des morceaux comme « Sve bi Seke Ljubile Mornare » ( « Toutes les jeunes filles aimeraient embrasser une sirène ») le groupe était très bon dans l'art du « j'emballe de dangereux sous-entendus sexuels avec de jolies couleurs pastels ».

[audio:http://viceland-assets-cdn.vice.com/blogs/fr/files/2010/07/magazin-kokolo.mp3|titles=magazin-kokolo\]

Magazin - "Kokolo"

Tram 11 est le seul groupe de rap connu en Croatie et s'il y a bien un truc que les gamins des Balkans aiment, c'est le hip hop (à égalité avec le black metal). En tout cas, Target et General Woo ont de quoi être inspirés dans leurs lyrics : il paraît que l'un des deux a marché sur une mine ou a été foutu en prison pendant la guerre. Ma chanson préférée de leur premier album Čovječe Ne Ljuti Se (« Hé mec, prends pas la mouche »), c'était « Crna Kronika » (« Black Chronic »), titre qui, de toute évidence, a été volé par Jay Z pour son Black Album en 2005. Matez donc leur clip pour « Big Croatia » où ils lâchent paresseusement quelques semblants de « moves » breakdance, le tout avec un billet de 500 kune (100 dollars) qui défile sur l'écran. Ils terminent même le morceau par une punchline, « 1+1 ça fait pas 2, mais 11 ! ». Gangsta.

[audio:http://viceland-assets-cdn.vice.com/blogs/fr/files/2010/07/tram-11-pad-sistema.mp3|titles=tram-11-pad-sistema\]

Tram 11 - "Pad Sistema"

Tram 11 - "Hrvatski Velikani"

NADA ALIC