FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

SLASH A FAIT LA MEILLEURE BLAGUE DE L'ANNÉE ET L'A TRANSFORMÉE EN PIRE FLIPPE DE TOUS LES TEMPS

22.3.10

Vous vous souvenez de l'histoire de Slash qui avait juré ne pas être à l'origine du riff de guitare sur Black or White de Michael Jackson ? Non, vous ne vous en souvenez pas puisque plus personne ne s'intéresse à l'actualité des Guns N' Roses d'Axel Rose tout seul. Ni à celle de l'émanation des membres dissidents des Guns, le Velvet Revolver. En tout cas, il avait promis ne pas être intervenu sur le tube ethno-pacifiste de Jackson, prétextant que le riff du morceau était « gay ». Stop. Reeeewind (boomboclat). Slash a dit que Black or White était gay ? On dirait une idée de sujet potentiel pour le Headbangers' Ball de Mai-Juin 1992.

Malheureusement, ce qui était la meilleure vanne de l'année 2010 vient de se métamorphoser en pétard mouillé - encore plus mouillé si l'on prend en compte que la majorité des gens ne sont pas au courant. Slash s'est rétracté et a dit par la suite qu'il avait utilisé le mot « gay », mais « pas dans ce sens là ». Plutôt dans le sens « joyeux ». Gay = joyeux. Ou plus exactement, « Ce que j'ai dit l'autre jour était un peu péjoratif je crois. Ce que je voulais dire, c'était que le riff de Black or White était trop joyeux et n'avait rien à voir avec ce que je fais d'habitude ». OK Slash. Gay = joyeux.

Au-delà de la mauvaise foi infernale dont fait preuve le guitar hero à long chapeau, le truc le plus intriguant est de connaître la raison pour laquelle il se rétracte. En théorie, personne ne retire une aussi bonne vanne lancée contre un mec qui ne pourra pas répondre, puisqu'il est mort. Peut-être s'est-il aperçu que ça se « faisait pas ». Ou encore, a-t-il pris en compte le fait que son retour sur le devant de la scène risquait d'être salement compromis. Dans tous les cas, ce retournement de situation est totalement gay. Encore plus gay que le riff de Black or White.

Ah un dernier truc. Le pire dans cette histoire, c'est qu'il semblerait que Slash soit bel et bien l'auteur du « riffage » en question. Parce que s'il s'en défend, il avoue cependant avoir collaboré avec Michael Jackson sur Give in to Me, autre morceau issu de l'album Dangerous. C'est à dire qu'il aurait collaboré seulement sur un morceau de l'album, mineur, et pas sur le tube inter-planétaire, à une époque où il était le guitariste le plus respecté des cokeheads du monde entier et autres sympathisants des restaurants Hard Rock Café. Ouais ouais. OK Slash. Gay = joyeux.