Life

Deux hommes ont passé 29 jours perdus dans le Pacifique Sud

Ils ont trouvé que c’était une pause bienvenue dans la réalité quotidienne d'une pandémie mondiale.
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
12.10.21
Baie de Kimbe, Papouasie-Nouvelle-Guinée
La baie de Kimbe en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Photo : wildestanimal via Getty Images 

Deux hommes qui ont passé 29 jours perdus en mer dans le Pacifique Sud ont été secourus début octobre à 400 kilomètres de leur point de départ, après avoir dérivé depuis leurs îles Salomon natales jusqu’au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. 

Livae Nanjikana et Junior Qoloni ont embarqué dans leur petit bateau à moteur le matin du 3 septembre et sont partis de l'île de Mono, dans la province occidentale des îles Salomon. Ils se dirigeaient vers la ville de Noro sur l'île de Nouvelle-Géorgie, à quelque 200 kilomètres au sud, lorsque le mauvais temps les a détournés et les a finalement conduits dans la direction opposée.

« Sur notre chemin, nous avons rencontré du mauvais temps accompagné de fortes pluies, d'épais nuages sombres et de vents violents, a raconté Nanjikana à la Solomon Islands Broadcasting Corporation. Ne voyant aucune île, nous avons décidé d'arrêter le moteur et de rester à flot. Il nous restait encore un peu de carburant. » 

Pendant les neuf premiers jours, les deux hommes se sont nourris des oranges qu'ils avaient emportées pour le voyage. Puis, pendant les 20 jours suivants, ils ont subsisté grâce aux noix de coco qu'ils ont trouvées. Chaque fois qu'ils en voyaient une qui flottait dans la mer, ils mettaient le moteur en marche et la ramassaient, la découpant avec l'ancre et une petite hache. Ils ont également utilisé un morceau de bâche pour recueillir l'eau de pluie et s'hydrater. Après plusieurs jours, ils ont construit un mât et une voile de fortune en utilisant les rames et la toile, et se sont déplacés « en suivant la direction du vent ». 

Publicité

Après 29 jours de dérive, Nankijana et Qoloni ont finalement repéré un pêcheur au large de la côte de la Nouvelle-Bretagne, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui les a ramenés à terre. Trop faibles pour marcher, ils ont été transférés dans la ville de Pomio le 2 octobre. Ils sont maintenant en convalescence, en attendant d'être rapatriés chez eux.

« Nous ne savions pas où nous étions, mais nous ne pensions pas être dans un autre pays », a déclaré Nanjikana au Guardian. Bien qu'il ait qualifié de « terrifiant » le fait d'être bloqué en mer, Nankijana a également laissé entendre que son mois à la dérive avec Qoloni a été, à tout le moins, une pause bienvenue dans la réalité quotidienne d'une pandémie mondiale et un bon moyen de s'évader. 

« Je n’avais aucune idée de ce qui se passait pendant que j'étais là-bas. Je n'ai pas entendu parler du Covid ou de quoi que ce soit d'autre, a-t-il poursuivi. J'ai hâte de rentrer à la maison, mais disons que c'était une pause agréable dans tout ça. »

Un peu plus d'une semaine plus tard, deux pêcheurs de la nation insulaire de Kiribati, dans le Pacifique Sud, ont été secourus en mer après avoir passé sept jours à la dérive dans un canot pneumatique. Ils étaient partis de l'atoll de Tarawa le soir du 30 septembre, à destination de l'île de Maiana, située à quelques heures de là. Ils ont disparu et ont été retrouvés une semaine après par un navire battant pavillon des États fédérés de Micronésie dans les eaux des Îles Marshall, après avoir été localisés par l'équipage d'un avion de la Royal New Zealand Air Force qui effectuait des opérations de recherche dans une zone de plus de 18 900 kilomètres carrés, selon Radio New Zealand.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.