Elevage Alpes
Toutes les photos avec l'aimable autorisation de Roberta Colombero.

La vie d'une jeune éleveuse de bétail dans les Alpes italiennes

Roberta est l’une des seules de sa génération à perpétuer les traditions bientôt disparues des « margari », une communauté montagnarde du Piémont.
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
18.3.21

Les margari sont un peuple traditionnel d'éleveurs de bétail vivant dans les Alpes du Piémont, une région du nord-ouest de l'Italie célèbre pour ses stations de ski. Ces communautés montagnardes existent depuis des siècles et fabriquent du fromage à partir du lait de leurs vaches. Mais les nouvelles générations ne semblent pas vouloir perpétuer ces traditions : le travail est exigeant et beaucoup se dirigent plutôt vers l'industrie du tourisme. En conséquence, les margari et leurs coutumes disparaissent peu à peu.

Mais tout le monde n'est pas charmé par le confort moderne. Roberta Colombero, 32 ans, fait partie des rares jeunes de la région à avoir choisi ce mode de vie traditionnel. « Je n'ai pas l'impression de manquer de quoi que ce soit, dit-elle. Quand je me sens angoissée, je me tourne vers la nature et les animaux, et c'est là que je trouve mes réponses. » Avant de s'installer dans les Alpes, Roberta a passé du temps à l’étranger, notamment dans un ranch aux États-Unis qui lui rappelait beaucoup l'endroit où elle a grandi. Elle a fini par ressentir le besoin de revenir sur ses terres natales et de faire vivre l'entreprise familiale.

ROberta Margara.JPG

Roberta et son cheval.

alpeggio.jpg

Les vaches de Roberta dans le pâturage.

Roberta vit près de Cuneo, à 80 kilomètres au sud-ouest de Turin, sur l'alpage de Valanghe Marmora, au cœur de la vallée de Maira. Elle se réveille tous les jours entre 5 et 6 heures du matin. « En fonction de mon humeur ou des besoins de mon corps, je prends un petit-déjeuner sucré ou salé, dit-elle. Les confitures, les gâteaux, le beurre : tous nos produits sont faits maison. »

Avant de manger, Roberta prend quelques secondes pour réciter silencieusement le bénédicité. Puis, elle se dirige vers les écuries pour prendre des nouvelles de « ses filles », comme elle aime appeler ses vaches. Elle les trait manuellement deux fois par jour, toujours en plein air. Ses tâches quotidiennes comprennent également le nettoyage et les soins aux veaux, mais tout dépend des saisons.

Mucche-alpi.jpg

Les vaches piémontaises sont une race locale. Les veaux naissent marron et deviennent gris-blanc en grandissant.


Les mois d'été, par exemple, sont consacrés à la fabrication de fromage et d'autres produits laitiers. Roberta les vend à une clientèle fidèle qui comprend des restaurants et d'autres fermes, ainsi qu'à quelques touristes. Son magasin est situé près des pâturages d'été, à environ 2 000 mètres d'altitude, là où les vaches paissent et où elle fabrique son fromage.

La famille produit du beurre, des yaourts, du fromage bleu, du robiola et d'autres fromages, mais son produit phare est le Nostrale d'Alpe, un fromage fabriqué avec du lait cru et entier de vaches piémontaises. D'une manière générale, le fromage peut être fabriqué avec du lait cru ou du lait pasteurisé, c'est-à-dire du lait chauffé pour tuer les bactéries avant le processus de fabrication du fromage. Le fromage au lait cru, ou non pasteurisé, est généralement plus savoureux car il préserve tous les arômes des herbes alpines que les vaches broutent.

Formaggio alpeggio cuneo.jpg

La production familiale de fromage.

« J'aime bien faire des expériences pendant l'été, dit Roberta. Mais je n'essaie jamais de faire plus de cinq ou six types de fromages. Je veux préserver notre qualité et notre savoir-faire. » Il y a quelques années, elle a créé un compte Instagram pour partager des photos de son quotidien idyllique avec ses animaux, dans l'espoir de convaincre les nouvelles générations de perpétuer ces traditions. Elle se dit sceptique quant aux résultats : « Les gens sont fatigués de leur travail et de leur vie stressante, alors ils se tournent vers la nature, presque comme si c'était un remède. Mais ensuite, il faut voir s'ils arrivent à suivre le rythme de cette vie. » 

Roberta n’y va pas par quatre chemins : l'élevage de bétail, c’est un travail difficile. « Cela demande de l'engagement tous les jours de l'année, dit-elle. Il faut avoir le bon esprit et le bon tempérament pour y arriver. » 

Publicité

Plus de photos ci-dessous :

Veduta-alpeggio.jpg

Certains des pâturages où paissent les vaches de Roberta en été atteignent 2 100 mètres d’altitude.

formaggio alpeggio cuneo .jpg

La famille fabrique une grande variété de fromages au lait cru.

Mucche-alpeggio-roberta.jpg

Les vaches de Roberta descendent dans les plaines pendant la saison froide, lorsque les Alpes sont couvertes de neige.

Eleveuse Alpes 2.jpeg

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.