FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

À Teotihuacan, un tunnel révèle les secrets du Serpent à plumes

Les archéologues espèrent que cette découverte au Mexique aidera à comprendre comment et par qui cette cité mystérieuse a été construite.
7.11.14
Photo via INAH

Au Mexique, des archéologues ont annoncé la découverte sans précédent d'au moins 50 000 reliques dans un tunnel inexploré au centre du site des pyramides de Teotihuacan, située à la périphérie de Mexico.

L'institut national mexicain d'anthropologie et d'histoire (INAH) a déclaré lors d'un congrès la semaine dernière que l'excavation de ce tunnel pourrait éventuellement mener à la mise à jour de chambres funéraires situées directement sous le temple du Serpent à plumes, la troisième pyramide la plus grande de Teotihuacan après celles du Soleil et de la Lune.

Publicité

Cette découverte est présentée comme étant la plus importante depuis cent ans.

 La vue du temple du Serpent à plumes. Photo via INAH.

Le tunnel se trouve sous les fondations du temple du Serpent à plumes. Son entrée a été découverte en 2003, lorsque de fortes pluies l'ont mis à jour. Les experts estiment aujourd'hui que le tunnel a été fermé par les habitants de Teotihuacan il y a environ 1 800 ans.

Des archéologues de l'INAH qui travaillent sur le projet Tlalocan. Photo via INAH.

Les archéologues ont trouvé des pointes de flèches, des os d'animaux, des coquillages, des statues, des poteries, des graines, des ornements en jade et des pierres obsidiennes (utilisées souvent comme outils tranchants). Des fragments d'ambre, des objets en bois et des balles en caoutchouc ont également été découverts à l'intérieur du tunnel.

Les anthropologues espèrent que les objets découverts dans le tunnel aideront les historiens à mieux comprendre la population qui a construit cette ville. On estime qu'elle a compté jusqu'à 100 000 habitants, avant sa chute entre le VIe et VIIe siècle de notre ère.

Les découvertes ont été faites juste sous l'entrée du temple du Serpent à plumes. Photo via INAH.

Les Aztèques sont arrivés dans la vallée de Mexico au début du XVe siècle, après le déclin d'une civilisation dont on ne connaît pas le nom. Ils ont appelé la ville Teotihuacan — « le lieu de naissance des Dieux » en langue nahuatl. Les Aztèques ont sans doute été influencés par la grandeur de la vieille ville, et ont adopté son aspect architectural pour la construction de leur Teotihuacan.

Des centaines de pierres vertes ont été découvertes sous les statues. Photo via INAH.

Plus de 970 tonnes de poussière et de pierres ont été déplacées pendant les fouilles du tunnel qui atteint 18 mètres de profondeur et fait 100 mètres de long.

Des coquillages, qui proviendraient du Golfe du Mexique. Photo via INAH.

Sergio Gómez, l'archéologue qui supervise les fouilles explique qu'ils ont découvert 18 murs de pierre, éparpillés en zigzag à travers le tunnel, évoquant la forme du serpent, et qu'à certains endroits on peut voir les empreintes digitales des architectes dans l'argile.

Les archéologues pensent que ces murs ont été bâtis pour bloquer l'entrée de chambres funéraires enterrées plus profondément sous la base de la pyramide.

Des sculptures dans des blocs de pierre. Photo via INAH.

Au bout du tunnel on trouve trois chambres. On ne sait pas ce qu'elles contiennent, mais elles pourraient renfermer des éléments clefs pour comprendre la façon dont était gouverné cet empire. On pourrait en savoir plus sur son système hiérarchique, et plus généralement sur la façon dont Teotihuacan a été construite.

Poteries et autres reliques trouvées dans le tunnel sacré. Photo via INAH.

Cette mission archéologique d'envergure a été appelée « Tlalocan : Voyage aux Enfers ». L'INAH estime que plus d'un million de dollars a été investi dans ce projet depuis 2009.

Le robot Tláloc II-TC explore le terrain. Photo via INAH.

« Tandis que nous avançons dans ce processus d'exploration, nos découvertes sont de plus en plus nombreuses, riches et variées, » a déclaré Sergio Gómez dans un communiqué. Il a ajouté que les archéologues avaient découvert plus de 4 000 objets en bois parfaitement conservés, plus de 15 000 graines de différentes plantes, et des restes de peau, qui pourraient avoir une origine humaine et qui font l'objet d'une analyse. »

Un ingénieur au travail dans le tunnel. Photo via INAH.

Les archéologues ont aussi trouvé quatre grandes statues anthropomorphiques de pierre verte, des douzaines de coquillages du Golfe du Mexique, du jade qui aurait été importée du Guatemala, des os et des poils de félins.

Une vue du tunnel créée à l'aide d'un scanner laser.  Photo via INAH.

Le tunnel a été cartographié grâce à l'imagerie géo-radar, des scanners laser, et une petite flotte de robots télécommandés construite par des étudiants de l'Institut National Polytechnique, ou IPN. Les fouilles devraient durer encore un an au moins, d'après l'INAH.

Suivez Andrea Noel sur Twitter @MetabolizedJunk