Publicité
Crime

Le président turc s'est construit un palais qui fait quatre fois la taille de Versailles

La Turquie détient à présent le record du plus grand palais présidentiel au monde. Dans un pays où des millions de personnes sont au chômage, cette démesure fait l'objet de nombreuses critiques.

par Payton Guion
06 Novembre 2014, 4:10pm

Photo via Wikimedia Commons

Recep Tayyip Erdogan a été élu président en août, mais il ne prend ses quartiers que maintenant. Son tout nouveau palais à 491 millions d'euros — quatre fois la taille du château de Versailles, l'étalon de l'opulence dorée— devrait lui rendre la tâche encore un peu plus agréable.

Le château, appelé « Ak Saray », le «palais blanc», a été inauguré à Ankara le 31 octobre dernier. La demeure, qui s'étend sur 200 000 m2 est devenue la plus grande résidence présidentielle dans le monde, devant le palais du sultan de Brunei, détenteur du titre depuis 1984.

Image via Reuters

En plus des 1000 chambres, des incrustations de granite vert, et des salles de bains au papier peint de soie, le palais jouit d'un escadron de domestiques et d'un jet fabriqué par Airbus sur mesure, d'une valeur de 150 000 000 euros. D'après les chiffres de la Banque mondiale, la valeur d'Ak Saray et du jet vaut plus que le PIB de 12 pays réunis.

Les dépenses et l'opulence du palais sont critiquées en Turquie. Beaucoup perçoivent ce projet comme une nouvelle tentative de Recep Tayyip Erdogan de s'éloigner du système politique traditionnel turc. 

Le palais a été construit, en dépit des décisions de justice, sur un terrain à l'origine destiné à devenir un parc national. Pour l'économiste Atilla Yesilada, cela montre qu'Erdogan se sent « de plus en plus au-dessus-du pays qu'il gouverne et au-dessus-de la loi », rapporte Bloomberg. « Quiconque critique Recep Tayyip Erdogan et le comportement de l'élite au pouvoir est accusé d'être un traître à la nation. »

Izzet Çetin, du parti républicain du peuple, (Cumhuriyet Halk Partisi ou CHP) a comparé le nouveau palais de Recep Tayyip Erdogan à celui du dictateur roumain Nicolae Ceausescu, l'imposant Palais du Peuple à Bucarest. Nicolae Ceausescu a été renversé par une révolution en décembre 1989 et exécuté quelques jours après.

« Ce soi-disant sultan a construit ça pour lui seul dans un pays où trois millions de personnes sont au chômage. Il a coupé des centaines d'arbres pour se construire un palais, » déplore Kemal Kilicdaroglu, également membre du CHP, au Telegraph.

Recep Tayyip Erdogan est resté Premier ministre de la Turquie pendant 11 ans, avant de devenir cette année le premier président élu.

Image via AP

Suivez Payton Guion on Twitter: @PaytonGuion