Publicité
Food by VICE

Mochi the Killer : le gâteau de riz japonais qui tue chaque année

Malgré les avertissements répétés des autorités, cette spécialité du Nouvel An continue de faire des victimes dans l'archipel.

par Bettina Makalintal
15 Janvier 2019, 10:59am

© Munchies

Chaque année, c’est la même rengaine. Des messages d’avertissement sont diffusés dans tout l’archipel et rappellent les dangers que la consommation de mochi, gâteau de riz gluant traditionnellement mangé aux alentours de la nouvelle année, représente.

Mais comme une pendule un peu trop bien réglée, les Japonais continuent d’ignorer les signaux envoyés par les autorités. Et 2019 n’est pas une exception. Ces derniers jours, une personne est morte en s’étouffant avec un mochi.

Selon Japan Today, les pompiers de Tokyo ont annoncé l’hospitalisation de 11 personnes durant la semaine de célébration de la nouvelle année à cause de ces gâteaux dont la pâte est confectionnée en écrasant le riz. Selon CBS News, 7 personnes concernées avaient plus de 60 ans. Même si les Japonais mangent des mochi toute l’année, le Nouvel An est l’occasion d’en bouffer une variante, le kagami mochi et accessoirement d’essayer de s’attirer la chance, une bonne récolte et/ou la faveur des astres.

Les avertissements sont surtout adressés aux personnes âgées pour qui la consistance même du mochi est un danger.

Le kagami mochi est généralement consommé dans une soupe ozoni servie le Jour de l’an. Et à cause de sa texture caoutchouteuse et plutôt collante, le mochi peut rapidement présenter une menace pour votre œsophage. Comme le rapporte SoraNews24, « l’ozoni a une capacité flippante : celle de vous mener de la vie à trépas ». Précision : les gens qui en consomment ont tendance à boire le bouillon avec le mochi et le risque important de faire glisser la masse gélatineuse dans le mauvais tuyau.

SoraNews24 note que les avertissements sont surtout adressés aux personnes âgées pour qui la consistance même du mochi est un danger – avec ou sans soupe – compte tenu de la difficulté à en couper des morceaux avec des dents qui ne sont plus aussi affûtées qu’avant.

Les pompiers de Tokyo conseillent donc de faire des petits bouts de mochi, de mâcher lentement et de faire attention si vous en servez à des enfants ou à des représentants du troisième âge.

Faut-il rappeler qu’en 2018, les mochi avaient causé la mort de deux personnes et l’hospitalisation d’une douzaine ? On est heureusement encore loin du bilan du Nouvel An meurtrier de 2015, de ses neuf victimes et de ses 128 blessés.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard