techno

Flippy, le robot qui flippe des hamburgers, est trop efficace

Le petit robot-cuistot capable de faire cuire 2000 burgers par jour a été mis en arrêt forcé.
Image via le site web de Miso Robotics

Lundi dernier, Miso Robotics et la chaîne de restauration Cali Burger ont dévoilé en grande pompe leur nouvel employé vedette de la succursale de Pasadena, en Californie : Flippy, un robot-cuistot doté d’intelligence artificielle. Cette merveille de la technologie ne fait pas que faire cuire des burgers : il s’améliore en apprenant de ses erreurs. Mais, 24 heures après son entrée en fonction, Flippy a été éteint. Son seul défaut : il est plus efficace que ses collègues humains.

Publicité

L’industrie mondiale du burger est évaluée à près de 75,5 milliards de dollars américains. La plupart des employés de fast-food de burgers sont des jeunes, souvent sans expérience en cuisine. C’est un travail impitoyable, difficile et très peu rémunéré. Après un moment à travailler en cuisine au salaire minimum, à se faire crier après par des clients chiants et se brûler ou couper deux, trois fois par semaine, la plupart de ces jeunes décident de chercher un autre emploi. Compte tenu du roulement du personnel annuel aussi élevé (près de 150 %), la compagnie de robotique Miso Robotics a décidé de créer une solution aux problèmes des chaînes de fast-food : un robot plus efficace et moins cher, à long terme, qu’un employé humain. Avec la populaire chaîne de restauration Cali Burger, Miso Robotics a ainsi développé Flippy, un robot-cuistot à la fine pointe de la technologie.

Comme l’explique TechCrunch, Flippy est un petit robot sur roulette, équipé d’un bras mécanique à six axes. Il peut travailler derrière un grill ou une friteuse, et les senseurs 3D et les caméras dont il est doté lui permettent d’analyser son environnement et de déterminer à quel point un aliment est cuit. Il sait aussi nettoyer son environnement de travail et déterminer quand changer de spatule ou d’ustensile de cuisine.

Il est surtout efficace en cuisine pour, vous l’aurez deviné par son nom, flipper des burgers. Flippy prend les boulettes de viande, les met à cuire et avertit ses collègues humains lorsqu’il est temps d’assembler les burgers. De plus, son système d’intelligence artificielle lui permet d’apprendre de nouvelles recettes et techniques.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Flippy a été annoncé en mars 2017 et, lundi passé, il a enfin été mis à l’épreuve. Des clients et des acheteurs potentiels de Flippy se sont présentés en grand nombre. Après seulement un quart de travail, Cali Burger a dû forcer Flippy à prendre une petite pause. Non pas à cause de problèmes techniques, ou de performance, car, après tout, Flippy est capable de faire cuire 2000 burgers par jour. L’enjeu, c’est que les employés humains de la chaîne n’arrivaient pas à suivre la cadence de Flippy. Comme l’explique au USA Today le CTO de Cali Burger, Anthony Lomelino, « c’est surtout une question de temps. Lorsque vous êtes en arrière, à travailler avec des humains, vous vous parlez. Avec Flippy, il faut s’adapter à son horaire. Chorégraphier nos mouvements, quand et comment on les fait. »

La chaîne a donc annoncé qu’il faudrait du temps afin de mieux entraîner les employés humains et d’apprendre à Flippy à suivre le rythme de ses collègues. D’après une porte-parole de Cali Burger, le robot-cuistot devrait revenir au travail cette semaine, mais ne travaillera jusqu’à nouvel ordre que pendant le quart du midi, de 11 heures à 14 heures, question de donner un coup de main à ses amis en cuisine.

Billy Eff est sur internet ici et .