Publicité
Noisey

Pépouze : 51 Black Super continuent à tirer des clips impeccables​ de leur premier album, 2 ans après sa sortie

Et si le « slow videoclipping » était le nouveau « jem'enfouting » ?​

par Lelo Jimmy Batista
20 Février 2018, 8:25am

Il y a des gens comme ça capables se pointer chez vous sans sonner à la porte, qui se dirigent droit vers la cuisine, prennent les dernières bières du frigo et se posent sur votre canapé, les pieds sur la table. Rien à battre. Les mecs n'ont même pas l'ombre d'un début d'once de soupçon de gêne, ils sont comme ça -et d'ailleurs vous les aimez comme ça. Pendant que d'autres analysent jusqu'à l'écoeurement leur dégoût de ce monde où tout va trop vite, où tout est absurde et où rien n'a de sens, eux se contentent de tout envoyer bouler et de faire autrement. Leur credo ? Le jem'enfouting. Tendance forte de l'hiver 2017-2018, le jem'enfouting permet de nettoyer et redynamiser son système nerveux, de recentrer ses priorités sur ses méridiens d'énergie et d'éliminer stress, anxiété, acharnement, animosité, colère, haine, cruauté, exécration, répugnance, sentiment de vengeance, fanatisme et envie de voir son prochain se traîner à terre comme un cafard, tout en se faisant plaisir, parce qu'après tout, on est là pour ça.

Et s'il est un secteur où le jem'enfouting promet de se développer dans les mois à venir, c'est bien l'industrie musicale. Exit les exclus pourries, les articles jetables, les news insultant votre intelligence et les interviews face caméra d'Eddy De Pretto, welcome le relais YouTube 100 % organique et les dossiers de 9000 mots sans saut de ligne. Pour les news, soyez radical : éliminez-les complètement - ce ne sont que des toxines inutiles. Et pour Eddy De Pretto, filmez-le de dos, avec votre caméra dans une autre pièce, dans un autre pays, sur un autre continent. Vivez votre jem'enfouting à fond.

En ce début d'année, 51 Black Super, ce groupe tentaculaire dans lequel on retrouve Renaud Brustlein de H-Burns, le magnat de la presse Franck Annese et des membres de Off Models, le Meilleur Groupe Français Dont Vous N'Avez Pas Encore Entendu Parler (leur premier album sort cette année, soyez vigilants), nous présente son nouveau conseil jem'enfouting : le slow videoclipping. Pourquoi se caguer à sortir 4 clips à 3 mois d'intervalle, que personne ne regarde de toute façon et que tout le monde aura définitivement oublié deux semaines après la sortie du disque ? Le slow videoclipping, ça veut avant tout dire prendre son temps. L'album est sorti il y a deux ans ? Pas de problème : le clip s'imposera comme un super allié détox qui viendra stimuler votre mémoire tout en purifiant votre newsfeed et en réduisant votre stress de manière notable. Attention toutefois à ne pas dépasser les 5 ans d'attente, sinon ça devient un peu insulting.

Comme son nom l'indique, le slow videoclipping implique une production lente, de préférence home made, réalisée à partir d'éléments organiques et avec un scénario qui tient sur deux lignes -voire mieux, sans scénario. On oublie donc les grosses prods industrielles, toutes prêtes, riches en figurants et prises de vues coûteuses, on prend des amis de saison, de passage dans le quartier ou pendant l'enregistrement de l'album, on trouve une bagnole pas trop Renault Scénic, on colle un filtre et roule. Résultat : « Real Face », extrait d'e l'excellent premier album de 51 Black Super sorti en 2015 et c'est disponible ci-dessous. N'ayez plus peur. Oubliez les tabous. Vivez votre jem'enfouting à fond.

Plus de 51 Black Super sur Noisey, par ici.