L’étrange tradition espagnole qui consiste à sauter par-dessus des bébés
Toutes les photos : Rodrigo Mena
Photo

L’étrange tradition espagnole qui consiste à sauter par-dessus des bébés

Chaque année, dans le village de Castrillo de Murcia, au nord de l'Espagne, des hommes se déguisent en diables et sautent par-dessus des bébés.
7.7.16

Chaque année, dans le village de Castrillo de Murcia, au nord de l'Espagne, des hommes se déguisent en diables et sautent par-dessus des bébés nés au cours des douze mois précédents. Cette pratique fait office de baptême. Elle est censée « nettoyer les bébés du péché » et les protéger contre la maladie.

Cette tradition nommée « El Colacho » se tient depuis 1621 à l'occasion de la Fête-Dieu, 60 jours après Pâques. Comme bon nombre d'autres traditions européennes, les origines païennes d'El Colacho ont été récupérées par la chrétienté.

Publicité

Les célébrations commencent par le passage d'un cortège composé de la fraternité catholique du coin et de l'archevêque. Le saut en lui-même représentait autrefois la partie purifiante du rituel, mais l'acte de « sauter par-dessus un bébé » n'étant pas reconnu comme un rite chrétien officiel, le pape avait appelé les prêtres espagnols à ne plus prendre part à cette tradition.

Sans succès, puisque l'Église espagnole a décidé de participer plus que jamais. Une fois qu'El Colacho a sauté par-dessus les nouveau-nés, l'archevêque de Burgos — la province où se situe la ville — poursuit la cérémonie en baptisant les enfants.

J'ai rencontré le photojournaliste Rodrigo Mena, qui a assisté à la célébration d'El Colacho cette année à la fin du mois de mai, afin d'en savoir un peu plus.

VICE : Salut Rodrigo. Comment as-tu entendu parler d'El Colacho?
Rodrigo Mena : Je vis maintenant à Madrid, mais j'ai été élevé à Burgos. En grandissant, j'ai vu des reportages sur El Colacho dans la presse locale, mais je n'ai jamais eu l'occasion de visiter Castrillo de Murcia avant cette année. Comme j'étais à Burgos, je me suis dit que c'était l'occasion de voir la célébration par moi-même plutôt que de la suivre à la télévision.

Sais-tu pourquoi ça s'appelle El Colacho ?
Personne n'a été capable de me dire avec certitude d'où venait le nom. Selon les habitants, il pourrait faire référence au fouet que le diable utilise pour fouetter les personnes qui lui font un affront. Traditionnellement, il est vêtu d'un costume et d'un masque aux couleurs vives. Il tient un fouet dans une main et des castagnettes dans l'autre.

Publicité

En quoi consiste le rituel?
El Colacho est l'incarnation du diable. Il saute par-dessus les bébés afin de les purifier et de les protéger contre toutes sortes de maladies.

Penses-tu que cette tradition est dangereuse?
Je comprends que de voir deux gars déguisés en démon sauter par-dessus des bébés puisse être effrayant la première fois, mais ce n'est ni dangereux ni controversé. Cette tradition remonte à 1621 et il n'y a jamais eu le moindre accident. El Colacho saute loin pour ne pas blesser les bébés.

Comment se sentent les parents?
Cette année, El Colacho a sauté par-dessus environ 100 bébés. C'est une tradition importante pour les parents, notamment pour ceux qui sont très liés à la communauté de Castrillo de Murcia. Les bébés étaient sur leur trente-et-un et les parents semblaient ravis. Pour eux, le rituel se résume à préparer le matelas, admirer le saut et assister à la bénédiction de leur bébé par l'archevêque.

Pourquoi est-ce que des gens accrochent des couvertures à leur balcon?
Ils suspendent des draps, des nappes ou des tissus blancs qui symbolisent la pureté et chassent le mal. On peut aussi voir de petits autels décorés de fleurs et d'icônes religieuses. Cette année, la pluie a un peu gâché les célébrations mais, quand le soleil a fait son apparition, il a illuminé les couvertures et les draps blancs.