FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Hey les jeunes Français, vous feriez quoi avec 50 millions d'euros ?

Une étude rapide de ce qui fait rêver les post-adolescents au début du Troisième millénaire.
Paul Douard
Paris, FR
15.9.16

Qu'est-ce que je ferais si je gagnais au Loto ? J'imagine que tout le monde s'est déjà posé cette question au moins une fois – souvent pour deux raisons bien distinctes. La première est que la plupart des gens rêvent d'éprouver un sentiment de confort matériel absolu, une plénitude dans laquelle ils pourraient faire ce qu'ils veulent, sans aucune restriction. La seconde est que l'on mène tous une vie globalement nulle – à cause d'un travail aliénant, d'une histoire d'amour aliénante, d'une famille aliénante, et j'en passe. S'il y a bien quelque chose que les jeunes n'ont pas aujourd'hui, ce sont des thunes.

Publicité

Pour ma part, le premier truc que je ferais serait d'envoyer un mail d'adieu à mon banquier. Ensuite, j'enverrais mon préavis de départ pour mon appart – par contre, je laisserais le balai à chiottes. Hors de question que je touche à ça si je suis riche. Ensuite, j'achèterais un loft avec un mur en brique et une verrière, comme tous les gens qui vivent à New York. Je ferais construire une maison moderne et écolo à la campagne – comme celles que l'on voit sur les publicités placardées dans le métro, où un trentenaire cool et de gauche contemple son jardin depuis sa chaise Starck. Je construirais aussi un immense enclos de la taille d'un champ et j'y mettrais tous les animaux abandonnés croisés sur ma route. Je vivrais donc avec des centaines de chiens, à terme. Enfin, avec 50 000 000 euros sur mon compte, je démissionnerais probablement dans la journée.

Mon matérialisme n'étant peut-être pas représentatif de l'ensemble des Français de ma génération, j'ai voulu demander à des jeunes ce qu'ils feraient si tout ce fric leur tombait dans les bras – histoire de m'assurer que notre jeunesse a encore des rêves. Avant de lire ces lignes, sachez quand même que vous avez une chance sur 116 531 800 de gagner à l'EuroMillions dans votre vie, alors autant vous préparer dès maintenant. Voici les réponses, toutes plus sincères et irréfléchies les unes que les autres.

ROBIN – 18 ANS

Je deviens rentier, direct.

LÉO – 24 ANS

Je continue le taf mais je sous-entends à tout le monde que je ne fais plus ça pour l'argent, mais pour le plaisir. J'achète une quinzaine de champs dans les environs de mon village natal pour y construire une quinzaine de maisons qui auront toutes deux choses en commun : une terrasse et un frigo plein de bières. Je finance quelques YouTubeurs qui méritent d'avoir plus de moyens. Et un disque d'Alkpote, pour le plaisir.

PAULINE – 26 ANS

J'arrête de bosser et deviens étudiante à vie. Dès que j'en ai marre, je commence un cycle dans un autre domaine.

FÉLIX – 23 ANS

J'achète un club de foot et je fais une carrière FIFA dans la vraie vie.

PIERRE – 27 ANS

Je m'offre un séjour dans la Station Spatiale Internationale.

ALICE – 25 ANS

J'offre un bel appartement parisien, une Jaguar grise et une maison à Marseille à mes parents. Je rembourse l'emprunt de mon grand frère et lui donne une petite enveloppe avec un gros chèque et un petit mot qui l'accompagne : « Fais-toi plaisir. » Pour mes autres frères, j'offre un beau voyage à chacun ainsi qu'un scooter vintage.

Sinon, je donne rendez-vous à mon copain dans un taxi qui le conduit à l'aéroport. On va faire le tour des États-Unis avec un énorme camping-car tout équipé. On élève un berger malinois et un husky. En revenant, il a la surprise de devenir l'heureux propriétaire d'un beau loft sans prétention en plein cœur du XIXe arrondissement parisien.

Publicité

Je donne pas mal d'argent à des organismes de recherche sur des maladies auto-immunes et à des associations de protection des enfants et de défense des animaux. Avec les impôts, j'espère avoir le luxe de dire à nos dirigeants : « Taxez-moi, mais placez cet argent dans la recherche et dans notre système judiciaire tout pourri. Essayez d'en faire un truc bien, pour une fois. »

Je n'arrête surtout pas de travailler. Je ne flambe pas, ce n'est pas mon truc. Et j'aime tellement les bonnes affaires que je continue à m'acheter des fringues d'occasion.

STÉPHEN – 21 ANS

Je fais le tour du monde avec mon chien.

VALENTIN – 20 ANS

J'investis dans le Toulouse Football Club et j'en fais un concurrent sérieux pour le titre en Ligue 1.

HÉLÈNE – 21 ANS

Je finis mes études et lance une association humanitaire d'aide psychologique d'urgence.

ALBERT-KADER – 21 ANS

Je lance une chaîne de sandwiches à la crevette et aux tripous, et j'en ouvre quatre autour de chaque Apple Store.

GUILLAUME – 29 ANS

Pour ma part, la réponse est simple, et pour le coup pas très sexy : j'en donne une partie à mes parents, pour qu'ils passent une retraite tranquille. Ça me permet de les remercier pour tout ce qu'ils ont fait pour moi. J'en file une autre partie à mon meilleur pote, qui galère niveau boulot, pour lui permettre de vivre la vie à laquelle il aspire.

Le reste ? Je l'investis dans l'immobilier afin de m'assurer une rente assez considérable pour m'extirper du système actuel – qui fait que je passe mes journées à bosser pour du vent quand bien même je n'ai pas à me plaindre de ma rémunération. J'achète également une maison avec un potager immense – produire ce qu'on consomme, consommer ce qu'on produit, mon rêve.

FRANCK – 18 ANS

Je quitte la France – je n'ai pas envie de payer l'impôt sur la fortune. Après ça, j'investis dans une start-up. Pour le reste, je m'amuse.

SOPHIE – 19 ANS

Je m'achète un putain de voilier et je pars faire le tour du monde avec mon appareil photo.

YANN – 26 ANS

Je mets mes proches à l'abri et pars faire la fête aux quatre coins du monde, avec des voitures de luxe.

CHARLES-HENRY – 29 ANS

J'achète un immeuble – pour la rente, évidemment – je mets mes proches à l'abri, je voyage et je refais des études pour m'engager en politique. Ou alors je deviens écrivain. À voir.

Suivez Paul sur Twitter