FYI.

This story is over 5 years old.

L'histoire de la Disco selon Gomma Records

Des remixes de classiques à synthétiseurs par le meilleur label Munichois.
16.1.12

Partout dans le monde, les DJs sont connus pour être une bande de limaces hystéroioniques, payées beaucoup trop cher pour pas grand chose. Cette réputation est liée à ce qui est devenu leur modus operandi, leur manière de réussir : le remix. Il suffit de prendre une chanson que tout le monde aime, de ré-arranger le beat, la rallonger – et voilà. Vous pouvez récolter le fric, les louanges, et votre part du gateau. C'est devenu plutôt facile ces derniers temps. Et plutôt chiant.

Mais heureusement, il arrive que des mecs débarquent avec une façon honorable de ré-interpréter les classiques. C'est le cas des gamins signés sous le label disco-moderne munichois, Gomma Records. Ils se sont récemment associés avec Burn Studios et ont choisi quelques pépites Disco dans le catalogue de Casablanca Records (l'un des meilleurs labels Disco – et Funk – de tous les temps) et on ré-arrangé et ré-enregistré l'ensemble avec la voix de Peaches. Harold Faltermeyer (c'est le putain de génie à l'origine d'« Axel F.», dans la BO de  film « Le flic de Beverly Hills ») a aussi participé au projet. Ils en ont fait un EP quatre titres, qui est à la fois un hommage aux plus beaux moments de l'histoire du Disco et un modèle de production hyper contemporain. Essayez simplement d'écouter leur interprétation de « Maniac » de Michael Sembellos, et vous n'aurez plus jamais envie d'entendre un remix de votre vie. Tout ce que vous devez savoir se trouve ici.