Publicité
Tech by VICE

Un réseau de neurones a transformé le "2001" de Kubrick en œuvre de Picasso

Lorsqu'une machine provoque la rencontre entre le cubisme et l'exploration spatiale, il en sort un univers tout à fait psychédélique.

par Emiko Jozuka
10 Juin 2016, 9:16am

2001: A Picasso Odyssey de Bhautik Joshi sur Vimeo.

Prenez 2001: L'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick et le style cubiste, mélangez-les, faites traiter le tout par des réseaux de neurones profonds… qu'est-ce que vous obtenez ? Un monde psychédélique qui ressemble aux rêveries d'une IA à qui on aurait confié quelques pots de peinture.

Bhautik Joshi, « dork professionnel venant d'Islande, » selon ses propres mots, a créé « 2001: A Picasso Odyssey » une adaptation cacophonique et colorée du chef-d'œuvre de Kubrick. Il en a posté un aperçu sur Vimeo et Twitter cette semaine.

La vidéo suit l'astronaute David Bowman à travers les différents compartiments de son vaisseau spatial, qui scintille tel un kaléidoscope cosmique. Bowman flotte ensuite jusqu'à la planète Jupiter, et la vidéo se termine par la scène finale du film, où le héros se retrouve dans une pièce étrange ornée d'une porte.

Le film désarçonne généralement les spectateurs à la recherche d'une interprétation facile ; le film ne fournit pas un récit tout à fait traditionnel ponctué d'indices dramatiques. Kubrick a adopté une approche minimaliste où chaque scène est composée avec soin pour que le spectateur utilise sa propre imagination afin de donner un sens à l'ensemble.

À une époque tout à fait différente et sur un support qui l'est tout autant, Picasso (en compagnie de l'artiste Georges Braque) a posé les bases du cubisme, un mouvement artistique qui cherche, lui aussi à brouiller la notion de réalité grâce à des couleurs et des formes savamment disposées.

En mélangeant Picasso avec l'univers kubrickien aux multiples dimensions, Joshi voulait sans doute recréer l'impression d'une exploration radicale de l'inconnu. C'est plutôt réussi.